En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
Le journal de Zlatan

Un Zlatan seul au monde

Cette semaine, Zlatan a marqué contre Nice, a marché contre Porto, a essuyé quelques critiques, a revu son ancien pote Crespo et a jubilé devant la blessure de Messi. Si le Suédois prenait la plume pour raconter ses impressions, voilà ce que cela donnerait. Ou pas.

Modififié
Cher journal,

Cette semaine a été le théâtre de la révélation de l’année. Mon gros Mino le Soprano a dit à la presse que je n’allais pas rester toute ma carrière au PSG. Et tout le monde s’est offusqué. Mais ils sont débiles ou quoi ? Ils pensaient quoi ? Que Zlatan allait jouer sept ans au PSG, y terminer sa carrière, faire le tour du stade en larmes, disputer son jubilé au Parc, devenir entraîneur des jeunes, puis entraîneur tout court ? Je laisse ça aux faibles, aux mecs barbus qui se prennent pour des philosophes alors que le seul bouquin qu’ils ont ouvert dans leur vie, c’est la biographie de Messi. Tiens, en parlant du nabot, j’ai vu qu’il s’était blessé en voulant dribbler le gardien et marquer dans le but vide. Quel nullos ! Je peux te dire que Zlatan, lui, aurait mis ses crampons dans le thorax du gardien, aurait attendu le retour du défenseur, lui aurait mis un petit pont, puis aurait offert le but à un coéquipier. Oui, Zlatan est comme ça. Zlatan aime donner. Zlatan aime partager. La preuve, Zlatan a vendu l’un de ses maillots aux enchères pour 2800 euros et a offert la somme à des enfants malades. Je suis sûr que Gamérau et Hoarau seront contents de toucher ces 2800 euros.

Bon, à part ça, cette semaine, le PSG a perdu contre Nice. Je suis déçu, car pendant la rencontre, j’ai raté ma cible. Sur un coup franc, j’ai voulu dégommer la tête de l’autre blédard-là, Civelli. Je l’ai manqué et, du coup, j’ai marqué. Mais cette équipe de branquignoles n’a pas été capable de gagner. Dans les vestiaires, après la rencontre, j’ai voulu dire à ceux qui me servent de coéquipiers que mes fils étaient meilleurs qu’eux. Mais je me suis dit qu’ils allaient encore aller pleurer comme des fillettes devant les journalistes. Alors je n’ai rien dit. J’ai juste dit à Verratti qu’il avait un gros cul. Je crois qu’il aime bien quand je lui dis ça, il se sent valorisé. Bon, heureusement, mardi, nous avons gagné contre les maçons portugais. On m’avait dit que c’était l’une des meilleures équipes d’Europe, avec un beau jeu, des joueurs exceptionnels. Tu parles, ils sont bidons. Et leur gardien, là, c’est qui ? Paris Helton ? Sincèrement, je n’ai jamais vu un gardien aussi nul depuis le gardien de Malmö, qui avait le droit de jouer uniquement parce que sa mère se tapait l’entraîneur. Ça ne m’étonnerait pas que Helton fasse la même chose avec l’entraîneur de Porto. Ça me débecte, bordel !

Tiens, cette semaine, deux mecs sont passés au Camp des Loges. Anelka et Crespo. Cela m’a fait plaisir de revoir Hernan. Mais juste, c’est quoi son problème ? Il a la progéria ou quoi ? Sérieusement, le mec a pris vingt ans en cinq ans, c’est n’importe quoi. Il a presque l’air d’avoir l’âge de Carlo. Il ne lui manque plus que le sourcil maléfique... Par contre, Anelka, Zlatan ne le connaît pas. Apparemment, il a fait une belle carrière dans le fast-food. Presque aussi belle que celle de Julien Boissy.
« Oh le p’tit Boissy, bah dis donc, t’as dû en faire, des frites ! » , Zlatan adore cette pub. En revanche, Zlatan aime beaucoup moins les déclarations du président du parti d’extrême-droite Sverigedemokraterna, Jimmie Akesson, qui a dit que je n’étais « pas un vrai Suédois » . Attends, on parle bien d’un mec qui s’appelle Jimmie ? Le seul Jimmie que Zlatan respecte, c’est Jimmy Neutron. Les autres sont tous des tocards, de Jimmy Briand à Djimi Traoré. En passant par Jimmy Hendrix. Jouer de la guitare avec ses dents, n'importe quoi.

Bon, ce n’est pas tout, mais j’ai un match à faire semblant de préparer. Tu sais, cher journal, avant d’arriver en Serie 1, je pensais qu’Évian était seulement une bouteille d’eau. Un peu comme si on m’avait dit que j’allais disputer un match de football contre San Pellegrino ou San Benedetto. Ça va être quoi, le prochain match ? Un déplacement chez Cacolac ? Quelle tristesse ! Et après, les journalistes s’étonnent que Zlatan a l’air plus triste et qu’il court moins sur la pelouse. Mais sincèrement, qui aurait envie de courir tout seul face à des ânes ? Zlatan n’est pas Forrest Gump, bordel… Allez, à bientôt.

Z.

NB : Je te jure que si quelqu’un ose ôter à Zlatan le 3000e but de l’histoire du PSG en Serie 1, j’envoie mes fils lui péter les genoux.


PS : Une photo-souvenir de moi en train de nettoyer mon immense nez royal. Forcément, ça prend du temps. Voilà un problème que ne connaîtront jamais Landreau et Pjanić, les hommes sans nez.



Ceci est évidemment une fiction. Toute ressemblance avec des faits réels et avérés serait fortuite. Enfin, pas tant que ça.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 9 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 20
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18