1. // CM 2018
  2. // Qualifs CONCACAF
  3. // USA-Mexique

Un USA-Mexique qui Trump énormément

Deux jours après l'élection de Donald Trump, le calendrier des éliminatoires pour le Mondial 2018 propose un affrontement entre USA et Mexique aux effluves forcément politiques. À Columbus (Ohio), aucun débordement n'est toutefois craint, même si la problématique migratoire n'a pu être éludée.

Modififié
« Trump nous dit : ils ne nous envoient pas leurs meilleurs (hommes). Aujourd'hui, nous allons lui prouver son erreur. » Voilà comment le quotidien sportif mexicain Record légende sa une de vendredi. En son sommet apparaît Giovani dos Santos, dont le visage surplombe d'autres références mexicaines comme le légendaire boxeur Júlio César Chávez, le guitariste aux moult disques d'or Carlos Santana ou le réalisateur oscarisé Alejandro Gonzalez Iñarritu, entre autres, des Mexicains qui ont signé plus d'un succès sur le sol américain.


« Mettez le mur à la poubelle »


Pour la presse mexicaine, impossible de faire abstraction du contexte politique envahissant qui va escorter ce nouveau duel entre Team USA et El Tri. « Mettez le mur à la poubelle » , demande ainsi La Afición, autre quotidien local, à Chicharito et consorts. Deux jours seulement après l'élection de l'homme qui veut abriter les États-Unis du Mexique derrière un mur étanche, ce match ne peut être qu'une simple rencontre sportive. Même Javier « pas un mot plus haut que l'autre » Hernandez en convient : « Malheureusement, c'est la décision prise par ce pays, alors si ce match peut donner un peu de joie aux latinos, ça ne peut être que positif. »

Jeudi, lors des points presse et zones mixtes, aucun intervenant n'a pu échapper à la question. Tim Howard, ex-coéquipier d'Hernandez à Manchester United, n'a ainsi pas caché que l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche ne le réjouissait pas, même s'il confessait ne pas avoir voté... « Je ne suis pas très intéressé par la politique (...). Il faut bien séparer les deux sujets, après, sur le terrain, le Mexique va essayer de nous botter le cul, et nous le leur.  » De son côté, le capitaine de la Team USA, Michael Bradley, a reconnu que le match ne pouvait être vidé de toute connotation politique. « Étant donné tout ce qu'il s'est passé ces derniers mois, un substrat supplémentaire va forcément nourrir ce match. » « Mais comme américain, a-t-il poursuivi, mon sentiment est que nous avons foi en notre système, et quel que soit notre président, nous devons être derrière lui et penser qu'il fera ce qu'il y a de mieux pour le pays. » Bradley, Howard, comme Jermaine Jones, ont aussi été sondés sur l'ambiance à laquelle ils pensent faire face en tribunes. « Il y a des gens qui veulent politiser ce match, a considéré le milieu de terrain des Colorado Rapids, mais si la rivalité entre les deux pays existe évidemment, elle est strictement sportive, on ne veut pas entendre des chants négatifs, on ne veut pas non plus entendre les Mexicains utiliser le mot qui commence par p... (puto : insulte entonnée par les fans d'El Tri sur chaque dégagement du gardien adverse et considérée comme homophobe par la FIFA, ndlr). » Pour Jones, né en Allemagne, « notre sélection représente vraiment les États-Unis dans toute sa diversité » . Le « Colombien » , et ex-Nantais, Alejandro Bedoya, et les trois mexicano américains, Omar Gonzalez (Pachuca), Michael Orozco (Tijuana), William Yarbrough (León), ne diraient sans doute pas autre chose.

Columbus, territoire hostile pour le Mexique


Comme tout match éliminatoire à domicile de la Team USA depuis le début des années 2000, USA-Mexique se jouera à Columbus, dans l'Ohio, l'un des swing states qui a fait basculer l'élection côté républicain – Barack Obama y avait triomphé en 2012. Columbus est un territoire hostile pour le Mexique. Pas pour les convictions politiques de sa population, mais de par sa géographie. La Fédération américaine n'a pas opté par hasard pour ce modeste stade qui peut contenir à peine plus de 20 000 personnes : il est situé dans une région aux températures fraîches et à l'immigration mexicaine chétive, alors que les USA ont trop souvent l'impression de jouer à l'extérieur quand ils affrontent Dos Santos et consorts en Californie ou en Arizona. En 2011, Tim Howard s'était d'ailleurs agacé que la cérémonie de remise des prix de la Gold Cup se fasse en espagnol après la victoire du Mexique (2-4) face à sa sélection, au Rose Bowl de Pasadena (banlieue de Los Angeles). À Columbus, l'Amérique est souveraine. Elle reste sur quatre victoires sur le même score (2-0) en éliminatoires. Un motif de moquerie pour les Américains, qui utilisent le hashtag #dosacero (deux à zéro). La Fédération mexicaine y répond par un plus culturel « elfútbolesnuestro » (le football est à nous). En 2016, le football reste l'un des rares domaines où le Mexique peut bomber le torse face au puissant voisin du Nord, même si sa domination s'effrite depuis maintenant deux décennies.

« Je ne suis ni américain ni mexicain, je suis mexicano-américain »


À Columbus, le public devrait être à 80% derrière Christian Pulisic and co. Même la « Pancho Villa's Army » , le groupe officiel des supporters mexicains aux États-Unis, n'a pu faire le déplacement. « La Fédération américaine n'a pas voulu nous réserver un espace » , regrette son fondateur, Sergio Tristán. « Mais cela n'a rien à voir avec l'élection » , s'empresse de préciser celui qui brandit le drapeau mexicain en tribunes, mais a mis sa vie en jeu pour défendre l’étendard américain quand il était soldat en Irak de 2004 à 2006. « Je me sens patriote, nous dit-il, je suis reconnaissant envers cette nation qui a donné tant d'opportunités à ma famille, mais je défends aussi ma culture mexicaine, nos traditions. En fait, moi, je ne suis ni américain ni mexicain, je suis mexicano-américain. » Rayon ballon rond, Sergio Tristán ne partage toutefois pas son allégeance : « Mes parents sont fans du Mexique, on a grandi en regardant du football mexicain, dans la rue je jouais avec mes cousins mexicains, je n'ai jamais pensé pouvoir supporter la sélection américaine. » Aujourd'hui avocat, Sergio Tristán, trente-quatre ans, ne craint pas de débordement à Columbus. « En fait, aux États-Unis, beaucoup de fans de soccer sont des gens éduqués, passés par l'université, et ils font partie de ce groupe de gens déçus par l'élection de Trump. Sur Twitter, beaucoup de fans américains nous ont apporté leur soutien, car ils estiment que eux aussi ont perdu. » Ce vendredi soir, les American Outlaws, le groupe de supporters officiel de la Team USA, devraient d'ailleurs déployer une banderole pour soutenir les Mexicains qui vivent en territoire US. Reste que lors de la fête d'avant-match organisée, jeudi, par ce même groupe, un échange houleux a opposé des fans chicanos de la Team USA à des fans mexicains. « Les États-Unis te donnent à manger » , criaient ces Américano-Mexicains aux aficionados d'El Tri.


Éminemment complexe, la problématique migratoire a nourri l'avant-match. Colombien, le sélectionneur du Mexique, Juan Carlos Osorio, a ainsi rappelé qu'il devait beaucoup aux États-Unis, où il a obtenu un diplôme de préparateur physique, mais qu'il ressentait aussi une grande empathie envers les migrants mexicains. « Moi aussi, comme migrant, j'ai dû travailler dur, notamment pour gagner une bourse universitaire » , a rappelé celui dont les deux enfants sont nés à New York, dans le Queens. Ex-coach des New York Red Bulls et du Chicago Fire, Osorio connaît très bien le camp d'en face. Alors adjoint de Kevin Keegan à Manchester City (2005-2006), il avait d'ailleurs accueilli en Angleterre le capitaine américain, Michael Bradley, quand celui-ci passait des tests chez les Citizens. Ce soir, pour le premier match de la dernière phase des éliminatoires CONCACAF, qui consiste en un tournoi à six, son défi sera de taille : cela fait trente-quatre ans qu'El Tri n'a pas remporté un match éliminatoire aux États-Unis. Pour ses supporters, meurtris par les résultats de l'élection présidentielle, le moment ne pourrait être mieux choisi pour que le Mexique redevienne grand.

Par Thomas Goubin, au Mexique
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Note : 2
Oh purée "les Etats-Unis te donne à manger", je le fou direct dans mon top 10 des chants de supporters les plus stupide jamais entendu.
DixDier Super Niveau : DHR
Là, on frôle la crétinerie, en effet ...
1 réponse à ce commentaire.
Ravière Pastauré Niveau : Ligue 2
Sinon, vous savez que Donald Trump a été élu président?
1 réponse à ce commentaire.
helvétie Niveau : CFA
on m'explique qui va construire ce mur, de ce que je lis ceux sont plutôt des mexicains ou autres sud am qui travaillent dans le batiment aux U.S non ?
Hier à 22:15 Shrewsbury et le retour d'une tribune « debout » en Angleterre 6
Hier à 21:02 Le monde du foot rend hommage à Stéphane Paille 10 Hier à 19:00 Jorge Mendes mis en examen pour délit fiscal 31 Hier à 18:06 Stéphane Paille est décédé 29 Hier à 15:58 La Ligue des champions reprend ce soir ! 25 Hier à 15:45 Lugano prolonge à São Paulo 5
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 12:12 Falcao s'essaye au baseball 3 Hier à 11:10 Sow, Cabaye et Hazard actionnaires d'un futur club de D2 américaine 11
lundi 26 juin FIFA : Bild ouvre le rapport Garcia 65 lundi 26 juin Boca et le souvenir de la D2 7 lundi 26 juin Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) lundi 26 juin Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 7 lundi 26 juin Bagarre générale lors d'un match de charité 35 lundi 26 juin La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 10 dimanche 25 juin Sergio Ramos acrobate en vacances 4 dimanche 25 juin Pogba marque en dabant 59 dimanche 25 juin Le central de Kansas met une bicyclette 7 dimanche 25 juin Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 11 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 19 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 38 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10