Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Metz-Nice (2-4)

Triplé de Pléa et victoire de Nice !

Dominateur, mais inconstant, l’OGC Nice a pu compter sur Alassane Pléa pour s’offrir la victoire contre de courageux Messins.

Modififié

FC Metz 2-4 OGC Nice

Buts : G. Mandjeck (26e) et H. Diallo (69e) pour Metz // A. Pléa (12e, 38e sp, 84e) et W. Cyprien (90e+2) pour Nice

En quelques minutes, Alassane Pléa a fait preuve d’un caractère propre aux grands buteurs. Alors que son équipe vient de laisser Metz revenir au score, l’attaquant foire son un-contre-un contre Didillon. En réussite jusqu’ici, on se dit que le Niçois a laissé passer sa chance de faire oublier Balotelli. Mais c’était sans compter sur son abnégation, et disons-le, son talent. Loin de se décourager, le joueur formé à Lyon continue de prendre la profondeur en attendant une offrande des siens. Cette dernière finit par arriver, et ce coup-ci, il ne l’a pas gâchée. Un troisième but qui permet à Pléa d’asseoir son empreinte sur un Gym leader comme jamais.

Nice en impose


Pour les Messins, Saint-Symphorien est devenu synonyme de cauchemar. Sulfaté lors de ses dernières rencontres à domicile contre Bordeaux (0-3) et Monaco (0-7), le FC Metz espère mettre un terme à cette dramatique série. En face, les Niçois, même privés de la gâchette Balotelli, espèrent trouer l’enceinte mosellane de quelques buts. Comme à son habitude contre les petites formations, le Gym fait tourner le ballon en début de match. Peu pressés, Belhanda et Séri s’intercalent à merveille entre les lignes adverses. Bien servi par Dante, l’Ivoirien adresse un subtil extérieur du droit dans la profondeur pour Pléa. L’attaquant ne panique pas et trompe Didillon (12e). Dans la foulée, Cyprien est proche de mettre K.O les Grenats, mais l’équerre stoppe son énorme frappe (14e).

Nice poursuit sa domination, fort d’un milieu de terrain impressionnant de maîtrise. Pour autant, le score n’évolue pas. Une aubaine pour les hommes de Philippe Hinschberger. Après une belle accélération, Mandjeck sert Erding. Le Turc envoie un plat du pied tout mou que Cardinale arrête difficilement. Le cuir revient dans les pieds de Mandjeck qui ne se prive pas de marquer (26e). Coupable, le portier niçois peut s’en vouloir. Loin de s’inquiéter, les visiteurs repartent de l’avant. Belhanda, irrésistible dans ce premier acte, se joue de Rivierez qui commet une faute dans sa surface. Pénalty. En l’absence de Super Mario, Pléa s’empare du ballon et sa tentative passe entre les jambes de Didillon (38e). Avec ce doublé, l’attaquant confirme qu’il est davantage qu’un faire-valoir de l’Italien. Nice rentre aux vestiaires avec cet avantage de deux buts à un.

Pléa voit triple


De retour sur le pré, les vingt-deux acteurs reproduisent le même schéma qu’en première période. Nice monopolise le cuir et Metz se bagarre avec ses moyens pour gratter une seconde égalisation. La rencontre finit par tomber dans un faux rythme. Les Niçois n’insufflent plus d’intensité à leur jeu et agacent peu à peu Lucien Favre. Et la suite va faire enrager l’Helvète. Après un long moment de flottement, Mandjeck se retrouve dans l’obligation de quitter ses partenaires sur blessure. Seulement vingt-trois secondes après sa sortie, son remplaçant, Habib Diallo, fait à nouveau trembler les filets du Gym (69e). Un but miraculeux, tant les Messins n’ont rien montré offensivement jusqu’ici. Mais pour taper les Azuréens, un seul miracle ne suffit plus. Vexés, les Aiglons se remobilisent sous l’impulsion de ses créateurs et de son buteur. Sur une copie conforme du premier but, Belhanda lance Pléa face à Didillon. L’ancien Gone ouvre son pied droit et claque le premier triplé de sa jeune carrière (84e). À deux reprises, Nice aura laissé Metz revenir dans le match. Avant de dégoûter l’équipe de la Moselle. Le quatrième but de Cyprien (90e+2) vient parachever ce constat. Bref, Nice l’emporte. Avec 26 points au classement, sa bonne gueule de leader se confirme.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Lhadi Messaouden
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 37 minutes L'ES Tunis corrigé par Al Ain en quarts du Mondial des clubs
    il y a 3 heures Kashima cuisine les Chivas 5
    À lire ensuite
    L'OM ferme le Parc