Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barcelone-La Corogne (2-2)

Un Super Depor punit le Barça

D’abord aux commandes, puis sur un rythme de sénateurs, les Blaugrana ont laissé filer deux points importants face à un superbe Deportivo La Corogne (2-2). Les Galiciens, surprises de ce début de saison, relancent un peu plus une Liga qui pourrait voir l’Atlético revenir à égalité du Barça.

Modififié

FC Barcelone 2-2 Deportivo La Corogne

Buts : Messi (39e), Rakitić (62e) pour le Barça // Lucas Pérez (77e), Alex Bergantiños (85e)

Quelques heures avant de s’envoler pour le Japon, le Barça a oublié de respecter les consignes de Luis Enrique. Avec un match nul concédé dans les derniers instants face à un Depor retrouvé, les Blaugrana n’ont pas « rempli leurs devoirs » et se tournent désormais vers le Mondialito avec des Colchoneros en embuscade. Avec trois et cinq points d’avance, respectivement sur l’Atlético et le Real Madrid, ils quittent la Liga pour 2015 avec un matelas moins confortable qu’il n’y paraît en tête de la Liga. Une avance que Lionel Messi espérait plus conséquente, lui l’auteur d’un coup franc en forme de golazo pour décanter la situation. Pour les amoureux des chiffres, il s’agit là de la cinquantième banderille annuelle de l’Argentin, qui ne suffit pourtant pas à masquer le manque de Neymar, blessé en milieu de semaine. Les hommes de Victor Sánchez, fringants sixièmes de Liga, ont livré une partition en tout point parfaite. Menés 2-0, ils ont su trouver les ressources nécessaires pour réduire l’écart avant d’égaliser. Le tableau d’affichage, de 2-2, rend honneur à des Galiciens déjà auteurs d’un tel résultat sur cette même pelouse il y a de ça quelques mois…

Messi, le retour du clutch player


La porosité galicienne n’est plus. Sauvé in extremis dans ce même théâtre du Camp Nou en mai dernier, le Deportivo La Corogne fait honneur à son statut de miraculé dès le coup d’envoi. Le onze de Victor Sánchez, « admirable » et admiré par Luis Enrique, remplit à la perfection son rôle de poil à gratter. Solide autant qu’intelligent dans son placement défensif, il bouge son bloc au diapason de la circulation blaugrana. Un sérieux tactique qui empêche Lionel Messi de recevoir le cuir dans une position idoine. La Pulga, de par sa vista de quarterback, trouve néanmoins des angles de passe improbables. Sur sa première diagonale à destination de Sandro, le jeune canterano trouve Luis Suárez d’une remise de la tête qui ne peut cadrer sa reprise. Cette première opportunité tout en toque laisse place à une longue période de domination stérile des Barcelonais. D’abord concentré sur son labeur défensif, le Depor, tout proche de trouver la faille sur un contre ponctué par Jonathan Rodríguez (15e), sort la tête du sceau à partir de la demi-heure de jeu. Une embellie offensive qui prend du plomb dans l’aile lorsque Messi nettoie la lucarne de Lux sur coup franc et se mue, une énième fois, en bienfaiteur catalan.

La petite minasse de Rakitić


Lucas Pérez ne s’arrête plus


Le second acte reprend sur des bases similaires. Loin d’être dépassés ou apeurés, les Galiciens profitent des approximations barcelonaises et insistent dans le dos de la paire Piqué-Mascherano. Par deux fois en autant de minutes, Jonathan Rodríguez mange la feuille de match et laisse filer les chances de retour du Depor. Car dans la foulée, la paire Iniesta-Rakitić se charge d’imprimer le tempo propre au FCB. Déjà pas loin du break par l’intermédiaire de Luis Suárez - dont le but est refusé pour un hors-jeu discutable -, le Barça trouve la faille quelques instants plus tard grâce à son milieu croate. Pas attaqué aux abords de la surface, il envoie un missile à mi-hauteur dans le petit filet de Lux. L’ovation qui suit sa sortie est méritée, mais laisse place à un moment de flottement dans l’entrejeu blaugrana. D’abord buteur contrarié par un hors-jeu (74e), Lucas Pérez se charge, trois minutes plus tard, de matérialiser les bonnes intentions des visiteurs. Profitant de deux bugs de Piqué puis Mathieu, la pointe espagnole crucifie Bravo et promet une fin de match tendue. Et même cauchemardesque, lorsque à cinq minutes du terme, Alex Bergantiños ponctue un contre magistral, synonyme de point homérique pour les Galiciens.


Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17