1. // Clasico
  2. // Barcelone/Real Madrid (5-0)

Un sale coup de Mou ?

Madrid se croyait aussi brillant que le Barça. Avant de se faire châtier comme rarement. Et si c'était ce qu'avait, en fait, recherché Mourinho ?

Modififié
0 59
Le ton est calme, posé. Presque suspect. « Je ne suis pas du tout humilié, a déclaré José Mourinho juste après la ratatouille soignée prise par son Real face au Barça (0-5). Ce n'est pas une de ces défaites qui laissent un mauvais goût dans la bouche parce que nous ne méritions pas de perdre, ou parce que l'arbitre a été mauvais, ou parce que la balle a frappé le poteau. Une équipe a joué aussi bien qu'elle le pouvait et l'autre a mal joué. Ce sont une victoire et une défaite dignes, ce qui rend tout ça facile à digérer » . Si, si, vous avez bien lu : facile à digérer. Et bien entendu, c'est là qu'on tique un peu. Car quiconque connaît le technicien portugais sait que le fatalisme ne fait pas partie de sa philosophie. Si ce gagneur hors norme affiche une telle placidité juste après s'être fait coller une manita au cul, c'est que ça pue un peu l'embrouille. Jamais pourtant l'une de ses équipes n'avait encaissé pareille dérouillée (jamais pire que 0-3). Alors quoi ?

Résigné le Mou ?


Le Real Madrid a abordé le Clasico la fleur au fusil. Pourtant, le bruit avait couru que pour l'occasion, chez ce Barça qui joue comme sa section handball en faisant tourner la gonfle à l'infini, la Maison Blanche allait se priver de Mesut Özil au profit d'un Lassana Diarra taillé dans le granit. Objectif clair de la manœuvre : muscler la récupération, mettre quelques brins au cercle des poètes disparus et faire glisser lentement mais sûrement les Blaugranas sur un terrain nettement moins confortable que leur Camp Nou douillet, celui de la castagne. Et puis Mourinho a renoncé, laissé son créateur allemand, pour le résultat désastreux que le monde entier a vu. Privés de ballon, isolés les uns des autres dès la récupération et sur les talons à chaque vague catalane, avec une défense en perpétuel déséquilibre, mal protégée, si mal protégée par son duo de milieux récupérateurs Xabi Alonso-Khedira, sans cesse battus par la triplette de l'entrejeu adverse. Résultat, Sergio Ramos et ses trois potos ont systématiquement été aspirés vers le porteur du ballon pour mieux se faire planter dans le dos par un David Villa pourtant pas toujours heureux dans ses appels. Et le plus intriguant dans l'affaire, c'est que Mourinho n'a jamais semblé exhorter ses troupes à la révolte. Résigné ? Au contraire : conforté...

Madrid doit faire son deuil


Car la ficelle est trop grosse pour qu'on puisse la gober telle quelle. S'il y a un entraîneur sur la planète foot qui sait comment jouer le Barça, c'est bien Mourinho. Allez, la défaite, passe encore car après tout, on parle quand même de la meilleure équipe du monde en face. Mais une avoinée, comme ça, sans broncher ? Et du coup, on se demande : et si le Mou avait voulu faire une démonstration par l'absurde ? Celle qui consisterait à montrer, in situ, qu'on ne doit pas aller défier les Barcelonais talent contre talent mais bel et bien avec d'autres vertus. Qui appellent à une manière de renoncement chez ce Real qui se rêve aussi esthète que son pire ennemi mais qui doit se faire une raison : non, les Castillans ne peuvent pas jouer le même football que les Catalans. Évidemment, on pourrait arguer que jusqu'à ce naufrage, les Merengues évoluaient dans les mêmes sphères que le nouveau leader de la Liga. Un trompe-l'œil en vérité. Car il faut arrêter de se raconter des fables : la Liga est désormais une déclinaison par le (très) haut du championnat d'Ecosse. Soit une compétition qui ne se joue qu'à deux, avec une ribambelle de sparring-partners, pour deux seuls vrais rendez-vous dans la saison domestique. Le Clasico, quelque chose du Old Firm. On exagère ? A peine, car avec la pénurie qui frappe le reste de la péninsule quand les deux gros semblent plus forts que jamais, plus moyen pour des Valence, La Corogne, Villarreal ou Séville de matcher le tandem infernal comme cela pouvait être le cas dans la première moitié des années 2000. Fini aussi les putain de chausse-trappes que représentaient les voyages à Bilbao, Majorque, San Sebastian. S'attendre donc à ce que le Real reste désormais dans la roue du Barça. Jusqu'à la revanche.

Le coup de la RFA 1954


Parce que quelque chose nous dit que si Mourinho a “sacrifié” ce game 1, c'est pour mieux préparer le retour à Bernabeu qui devrait être, lui, décisif pour le titre. Un plan à l'allemande d'une certaine manière, modèle RFA 1954. Quand la Nationalmannschaft avait bazardé (3-8) son rendez-vous en poule face aux invincibles Hongrois, avec une idée vicieuse : monter ensuite en régime pour mieux retrouver Puskas et ses potes, forts cette fois de toutes les billes sur les funambules Magyars et les rincer aux forceps (3-2). « J'espère que cela n'affecte pas les joueurs psychologiquement. Je leur ai dit exactement cela. Le Championnat n'est pas fini aujourd'hui. Qui sait si nous n'allons pas revenir dans ce stade encore une fois cette saison ? L'année dernière, j'ai perdu ici avec l'Inter et quelques mois plus tard, nous sommes revenus nous qualifier pour la finale de la Ligue des champions. Et eux sont restés à la maison regarder le match à la télévision » . En clair : le championnat commence maintenant. Et d'ici le Superfight II (le 17 avril prochain), le mercato sera passé par là. Et surtout, au vu de l'implacable démonstration de lundi, Mourinho pourra préparer l'affaire avec un discours, aussi bien aux joueurs, qu'aux dirigeants et aux socios, qui devrait ressembler à quelque chose dans ce goût-là : “Bon, on a vu ce que ça donnait quand on voulait jouer à la baballe avec eux. Alors pour gagner, on va le jouer à ma façon”. Traduire : plus de chatouilles, plus de papouilles, du concret. C'était évident à Chelsea (aucun passé) et à l'Inter (passé bestial). Moins à Madrid. Ce lundi 29 novembre, le Real a compris. Et ce n'est pas forcément bon signe pour le Barça...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est intéressant, mais en 54, les allemands n'ambitionnent pas réellement la victoire finale, ils se savent inférieurs aux Hongrois et aux Uruguayens, et probablement aux Brésiliens aussi.

Il s'agissait plus simplement d'économiser ses joueurs en vue du barrage face aux turcs et des matchs suivants. Mais ce n'est que mon avis.
Très bon article. Je crois surtout que Mourinho va faire comprendre à Perez qu'il aurait du acheter Maicon.. et comme compensation il aura droit à Fernando Llorente, Au moins cette fois les ballons longs arriveront quelque part!
Ps: Prends ça Rohff
ces meme allemands parait-il ultra dopés en final 54 face a des hongrois ultras superieurs. Ptete que mourinho va commander de meilleurs produits que ceux du barça du coup. Ah non pardon, pas de dope ds le foot!
L'espoir fait vivre, einh les Merengues?

Très intéressante théorie, il paraît même que le Traducteur avait prévu de s'en prendre 5, c'est aussi pour cela qu'il a fait jouer son équipe type en mode plots, ils travaillaient ça à l'entraînement depuis 2 semaines, CR7 s'est entraîné à se faire bouffer le cul, Casillas à se trouer, Pepe se déchirer, la Benz lui ne sait pas entraîner, il a joué naturellement.
Gros talent de comédien le MOu, on y croyait presque à sa détresse.

Et dire que les Blaugranas n'ont rien vu! Putain qu'il est trop fort ce José.
Il a préparé un plan machiavélique pour se venger au Bernabeu: la double Manita pour laver l'affront, 10 pions au Barça, rien que ça!

Comment?

Facile, des pièges à nains disposés subtilement sur la pelouse.

Une génie que je vous dis...
Cette article est une putin de honte.
En gros, quand le traducteur gagne c'est un génie, mais quand il perd, c'est un génie parce que il le fait pour mieux gagner ensuite.
Dave Appadoo, il t'en reste un peu là, au coin de la bouche.
Cher Dave, il t'en a fallu du temps pour comprendre l'esprit malin qui habite Mourinho, le Machiavel du football moderne. Voila ce que j'avais tres exactement ecrit en reponse a l'article de Chérif... c'est pas bien de copier, t'aurais pu au moins me citer!!! Les puceaux guardiolatres du forum n'ont qu'a bien se tenir...


James Bond 30 novembre 2010 19:45

"A l'heure qu'il est, José Mourinho y est encore. Trou noir, vide galactique, incompréhension sidérale... José a voulu jouer à beat contre beat, partition contre partition. Problème : le jeu du Real manque encore de basse. Sans basse, pas de beat. Pas encore assez charpenté, ce Real. Manque de corps, de liant, d'homogénéité. Il valait mieux attendre à 11 derrière et laisser venir, plutôt qu'aller au clash de DJ's avec une sono pourrie. Rendez-vous à Bernabeu..."

Cher Cheryl, Mourinho savait tres bien ce qu'il faisait mais il entraine le Real, ce qui implique des obligations : le style et la maniere, los tres G, Ganar, Golear, Gustar. Avancer fleur au fusil, torse bombe quitte a se faire derouiller. Ce qui est logiquement arrive hier : aujourd'hui personne ne peut pretendre battre le Barça (chez lui de surcroit !) en jouant ouvert et offensif. Mourinho inclus. Il le savait d'ailleurs. Et cet evidemment le message qu'il voulait (et a finalement reussi a) envoyer au president et socios madridistas : je vous ferai gagner contre 'l'ennemi jure', mais a ma maniere. Contre les 18 autres equipes de paille de la Liga ça passe sans encombre mais pas contre le Barça, machine au jeu stereotype et dont la majorite des joueurs (de talent) repetent invariablement la meme partition depuis qu'ils sont enfants. Le grand vainqueur de se soir c'est donc Mourinho, personne ne le contestera plus du cote de la Maison Blanche. C'est desormais le seul maitre (de combat) a bord. Au prix d'une lourde defaite certes, mais pour le plus grand bien du Real...
et moi je suis content que cet article ne soit pas écrit pas Sheraff.

Il fallait oser le faire cet article, bien joué.
Moi perso je respecte sofoot parce qu'au moins ils vont au bout de leurs convictions

C'est pas une humiliation 5-0 qui va les arrêter dans leur grand cirage de pompes de mourihno ! Tout le monde croyait que sofoot était avec le mou contre le barça, mais en fait on était aveugles, maintenant ils sont avec mou contre le real et son méchant président florentino perez qui n'achète pas assez de joueurs !!

C'est sur qu'après cette défaite il va énormément gagner en crédibilité le mou et va pouvoir faire un recrutement de malade...

Non sérieusement, on se foutrait pas un peu de notre gueule la ? Meme AS et Marca sont moins de mauvaise foi !!

Faut arreter de pleurnicher voir la verité en face : Sergio busquets qui s'amuse a faire des petits ponts au milieu de terrain au lieu la passer a villa qui fait un appel en profondeur tt seul pour la 5eme fois de suite ca s'appelle juste une HUMILIATION

Faut être maso ou completement fan du barca pour les laisser se moquer du real a ce point sur un terrain, et encore plus pour planifier ça...
Un peu scandaleux cette manière de vouloir sauver la face de Mourinho. Je ne suis pas spécialement fana du Barça , ni du Réal d'ailleurs mais cet article est un aveu de faiblesse de la part de Sofoot.

Vos analyses, ça n'engage que moi, sont de moins en moins pertinente. Penser qu'un entraineur, quel qu'il soit, décide d'emmener son équipe dans un mur pour prouver qu'il faudra l'écouter plus tard, putain "faut pas avoir le trac" pour dire des conneries pareil.

Surtout Mourihno, pourquoi il n'aurait pas appliquer maintenant sa soi -disant recette miracle hier soir? alors qu'il bénéficie (peut être à mettre à l'imparfait dorénavant) du soutien de son président , de ses joueurs, de son staff et des supporters.
On est plus dans l'analyse ,on est dans la projection, dans la fabulation, dans l'océan d'espoir d'un journaliste qui ne supporte pas la non-réaction de son idole face à une déculotté sans appel.
C'est marrant cette manière de ne pas accepter la réalité et d'essayer de trouver un échappatoire coute que coute.
J'ai pas fini... WC 1954... doping teuton... au fait c'est pas Guardiola qui est specialiste en la matiere?? Je veux dire en matiere de doping pour ceux qui ne veulent pas comprendre...

Sinon D10S, tu portes bien ton nom tiens, en plus comme la majorite des puceaux guardiolatres de ce forum, tu n'es qu'un inculte... ton idole absolue Maradona a pour idole absolue... Mourinho!!
james bond no digas pelotudeces...
a part ça je peux pas arreter de rire,c'est l'article le plus ridicule que j'ai lu jusk'ici apropos de Mourinho
un exploit en quelque sorte...bravo sofoot
viva D10s viva L10....
Un sale coup de Dave Appadoo
Cher Sladjan Djukic, serais-tu chauve comme ton idole? Sinon lorsque on porte un tel pseudo, celui d'une chevre glorifiee a l'ESTAC, on s'abstient, c'est pas un site zoophile ici! Ton buteur de gueux n'interesse personne et tes commentaires encore moins. Ici on parle de Don José, el Maestro. Genoux a terre ou sinon degage!
Comparer Mourinho à Niccolo Machiavelli... si c'était le cas les Medicci que sont Perez et sa bande devront bientôt le virer pour l'éternité pour complot contre le Real.

Donc si je comprends bien votre article -si s'en est un-, le Mou s'est fait humilié, éclaté, laminé et j'en passe, juste pour préparer un match qui arrivera dans 4 mois? Donc en gros vous ouvrez le gaz de la cuisine le lundi matin pour préparer votre dîner du vendredi soir?

J'en ai vu des suppositions douteuses concernant cette manita, mais celle la est vraiment hors catégorie. Vous méritez un Pulitzer, d'ailleurs Wiki Leaks recrute, ça vous intéresse Dave?

"On ne doit jamais laisser se produire un désordre pour éviter une guerre ; car on ne l'évite jamais, on la retarde à son désavantage." de Machiavelli.


Les "puceaux guadiolâtres" ont quand même bien profité de la vierge madrilène en la violant non pas une fois mais cinq fois d'affilés. Donc les excuses du type, "il va devoir recruter"; j'aimerai savoir... qui? Un Maicon qui a demandé un taxi à Bale à White Hart Lane?
Et pourquoi recruter? Mourinho était sensé avoir les joueurs qu'il lui fallait non? Enfin avant le match d'hier soir bien entendu.

Donc soyez un peu humble et admettez que vous vous êtes pris une raclée, et surtout éviter de trop l'ouvrir avant le match: "Il perd, celui qui sait ce qu'il va faire s'il gagne. Il gagne, celui qui sait ce qu'il va faire s'il perd." de Machiavelli encore, il aura tant apporter à la philosophie malgré lui.

NB. Arrêter de vous référer aux propos d'un consultant comme Dugarry, vous allez finir comme lui... et ce sera triste pour vos proches.
ça existe encore les fans de Timothy Dalton? Bordel

Sladjan Djukic avait plus de talent que Cristiano Ronaldo et était plus vif que Higuain.

Sinon le champion de la rhétorique, je suis un fan absolu de Mourinho mais forcer de constater que hier il s'est planté comme une wouiche. Ya rien de kiffant à s'en prendre 5 et dire "je vous l'avais dit". Si ça va été un vrai champion il aurait pas attendu une rouste pour imposer quelque chose.

Et je croyais qu'il était de bon gout de pouvoir poster en tant que zoophile après le viol collectif d'hier soir, c'était le témoignage d'un confrère mais bon apparemment ça se touche la bite en solo ici.
Faut vraiment être grave pour penser une seconde qu'il ait fait exprès.
Fin de l'histoire.
"Si ça avait été un grand champion"

Pardon je viens de me relire.

Désolé pour mon dernier post en entier en faite, je retombe dans mes travers. J'ai débarqué en étant poli et avenant mais le naturel du forumeur et revenu au galop et j'ai pas pu m'empêcher d'élever le niveau dans la répartie.
Il ne faut pas essayer de chercher trop loin non plus, et ceux qui postent des commentaires, un peu de pondération s'il vous plaît...

Le Real a fait un très mauvais match et le barça en a fait un très bon. Mourninho savait les risques qu'il prenait en s'en tenant à son schéma de jeu habituel. Son Real n'est pas assez mûr pour s'imposer face à ce Barça qui presse et conserve la balle trop bien. Il fallait que les talents inndividuels du Real se transcendent pour faire vaciller le Barça, c'est ce qu'il attendait et ce qu'on a pas vu. Sur le coup Mourinho s'est planté.

Desormais il fait ce que tout entraîneur sensé ferait, il va chercher à utiliser ce match au profit de son équipe et de lui-même. On compte sur Sofoot pour nous tenir au courant de ce qui se passe au sein du Real et de son organisation dans les mois à venir.
Je ne trouve pas l'article déconnant. Mourinho aurait beaucoup de suite dans les idées mais après tout on sait de quoi il est capable.
Il sait comment piner le Barca, pourquoi est-ce qu'il se serait empalé comme une grosse loutre sur Guardiola ?
C'est marrant de voir à quel point tous les posteurs ici présents sont persuadés d'avoir la science infuse. On dirait de vous jouez votre vie à savoir qui a raison et qui a tort.
La réponse en fin de saison.
Le traducteur a inventé le fil à couper le beurre, le traductor a marché sur la lune, le traductor contrôle toujours ses sphincters et ne fait caca que quand il l'a décidé, et selon So Foot, le traductor décide de ses victoires comme de ses défaites.
Lorsqu'il perd on dit que c'est la faute aux jouors et lorsqu'il gagne tout le mérite en revient à sa tactique.
En fait le traductor s'st fait enculer profond ce lundi, 5 fois, et il peut s'estimer heureux de ne pas s'en être pris 8, ça aussi il l'avait décidé ?
Putain, à So Foot il n'y a que des groupies qui se paluchent sur le toss ou quoi ? Il y a une odeur de foutre à chacun de vos artiks sur le traductor, So Foot = So Foutre ?
Putain, vous me faites gerber. Le fuuute est un sport d'équipe et l'équipe ambassadrice du Beau Jeu dans le Monde entier c'est le Barça, que vous le vouliez ou non. Et ça vous fait chier.
Força Barça !!!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
City en cabine d'essayage
0 59