Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Nantes-Monaco (0-1)

Un Rocher trop solide pour les Canaris

Très solides défensivement, les Monégasques sont parvenus à contenir les offensives nantaises et repartent même de la Beaujoire avec les trois points grâce à un maître coup franc de Boschilia.

Modififié

Nantes 0-1 AS Monaco

But : Boschilia (25e) pour Monaco

Le sourire est franc. Le doigt est levé au ciel. Personne ne pourrait s’y tromper, Gabriel Boschilia est envahi par la joie peu avant la demi-heure de jeu de ce Nantes-Monaco. Parce qu’il vient d’ouvrir le score, certes, mais pas seulement. Les Rita Mitsouko le chantaient si bien : les histoires d’amour finissent mal en général. Sauf que parfois, dans certaines romances, ce sont les débuts qui sont compliqués. Gabriel Boschilia en sait quelque chose, il l’a vécu avec l’AS Monaco. Arrivé l’été dernier en Principauté pour la coquette somme de neuf millions d’euros et avec l’étiquette de futur crack imprimée sur le front, le milieu de terrain a pourtant eu du mal à convaincre. Au point d’être prêté au Standard en janvier. Mais au fond de lui, Gabriel n’avait qu’un objectif : revenir conquérir sa belle. Alors il s’est préparé. À fond. Et elle a fini par retomber amoureuse. Et pour ne pas voir la passion s’estomper une nouvelle fois, Gabriel a donc décidé de mettre les formes très rapidement. Comment ? D’un délicieux coup franc déposé tout en douceur dans la lucarne de Rémy Riou. Comme quoi, c’est parfois si simple l’amour.

Boschilia : joue-la comme Juni


Victorieux 1-0 à Dijon pour leur première sortie de la saison, les Nantais avaient bien l’intention de confirmer leur bon état forme dans leur antre de la Beaujoire. D’autant qu’en face, la composition renouvelée et rajeunie dégainée par Jardim laisse planer le doute quant au potentiel monégasque. Des doutes toutefois vite levés tant les hommes du Rocher entrent dans cette partie avec les meilleures intentions. Les Monégasques gèrent tranquillement le ballon pendant que les locaux essaient d’évoluer en contre, sans succès. Il faut finalement attendre un coup de pied arrêté pour voir les visiteurs lancer les hostilités. Et de quelle manière. Alors que Jean obtient un bon coup franc aux 25 mètres, Boschilia se saisit immédiatement du ballon et, d’un délicieux enroulé du gauche, vient nettoyer la lucarne d’un Riou impuissant.


Un geste parfait qui vient confirmer la réputation d’excellent tireur de coups francs dont jouissait Boschilia au Brésil. Un but qui n’entame en rien l’éternel enthousiasme des supporters nantais qui continuent de donner de la voix pendant que leurs joueurs, eux, essaient de se ressaisir sur le terrain, mais butent inlassablement sur une défense monégasque bien en place. Une sérénité défensive qui permet aux hommes de Jardim de rentrer aux vestiaires avec cet avantage au score assez mérité.

Les vagues nantaises s’échouent sur le rocher monégasque


Le second acte vient juste de démarrer que Monaco est déjà tout proche se mettre à l’abri. Boschilia, magnifiquement bien lancé par Cavaleiro, se présente seul face à Riou, mais la frappe à ras de terre du Brésilien est renvoyée par l’impeccable sortie du gardien nantais. Le coup de chaud passé, les Canaris repartent de l’avant et auraient même pu bénéficier d’un penalty sur un geste défensif hasardeux de Tisserand devant Sigthorsson, mais l’arbitre ne bronche pas. Toujours est-il que le match a désormais changé de physionomie et voilà les Nantais qui se mettent à enchaîner les situations chaudes comme cette belle tête de Thomsen au point de penalty que Subašić parvient toutefois à capter. Mais malgré tout, la défense rouge et blanc ne faiblit pas.

Et à force d’échouer sur le Rocher monégasque, les vagues nantaises commencent à se faire de plus en plus rares. L’ASM peut alors repartir vers l’avant en profitant de la vitesse de Valère Germain, entré en jeu pour le dernier quart d’heure, pour mettre à profit les espaces offerts par les largesses défensives des locaux. Mais sans trop forcer non plus. Après tout, le résultat est là et le plus important est de le conserver. Chose que les hommes de Jardim parviennent à faire jusqu’au coup de sifflet final. Mission accomplie.

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Gaspard Manet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi
    Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier