En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 9e journée
  3. // Celta Vigo/Real Madrid (1-3)

Un Real rigoureux domine le Celta

Sans être fou en attaque, le Real en colle trois au Celta Vigo, qui meurt les armes à la main après 90 minutes de combat acharné, aussi bien tactiquement que physiquement. Benítez peut sourire et déguster des petiscos : sa formation finira la journée seule en tête du championnat.

Modififié

Celta de Vigo/Real Madrid CF

Buts : Cristiano Ronaldo (8e), Danilo (23e) et Marcelo (90+5e)

De la justesse technique, de l'engagement (parfois trop), quatre pions dont une merveille, un léger suspense et même le premier but de Danilo avec ses nouvelles couleurs : les deux premiers du championnat ont assuré pour le choc de ce week-end espagnol. Mais ce Real version Benítez est beaucoup trop robuste derrière et efficace quand il le faut devant pour ne pas rentrer dans la capitale espagnole avec les 3 points. En ayant posé de gros problèmes aux Madrilènes dans le jeu, les Galiciens confirment qu'y compris face aux gros, il faudra compter sur eux jusqu'à la fin de saison.

La meilleure attaque, c'est la défense


Toujours sans James, Bale ou même Benzema - tous sur le flanc -, les Merengues peuvent néanmoins compter sur le retour du M. Propre croate, Luka Modrić. Un type capable de fluidifier le jeu d'une équipe par sa seule présence. Et le Real ne tarde pas à concrétiser sa domination. Dans la surface galicienne, Lucas Vázquez sert Cristiano à la suite d'un bon mouvement collectif, lequel claque son 7e but en Liga d'une frappe sèche. Le Celta se montre d'emblée plus tranchant et se rapproche progressivement des cages protégées par Keylor Navas. À force de laisser des espaces sans couverture dans son dos, c'est Danilo qui se charge de refroidir Vigo, bien servi par un renversement de jeu signé Jesé Rodríguez. Le break est fait, comme on dit. Pourtant les hommes d'Eduardo Berizzo gardent leurs intentions et donnent tout pour l'attaque. Seul, Nolito parvient même à trouer la rigueur défensive de la formation de Rafa Benítez, mais l'action échoue sur un Navas qui multiplie les arrêts en fin de première période. On aurait presque tendance à penser que le 0-2 à la pause est sévère, tant les intentions du Celta sont louables. Sauf que le Real, à défaut d'éblouir, demeure impressionnant de minutie tactique.

La guerre des cartons


On reprend les mêmes, et on recommence. Le Real se montre dangereux en contre-attaque, en laissant délibérément le jeu aux locaux, quand ceux-ci tentent par tous les moyens de percer le fort madrilène. Comme vexés de leur impuissance, les joueurs du Celta commencent à s'énerver. Chaque coup de sifflet contre le Celta conduit à son lot de contestations, qui amènent Clos Gómez, l'arbitre de la partie, à mitrailler de jaunes et exclure Cabral pour un coup de pression à son encontre. Les Galiciens perdent leurs nerfs et - donc - leur football. Du coup, Kroos et consorts gèrent plus ou moins tranquillement la fin de match, malgré quelques chaudes incursions de Vigo. Mais Navas est toujours aussi vigilant et même chanceux, lorsque Marcelo sauve sur sa ligne une frappe cadrée. Histoire de faire rêver les socios de l'Estadio de Balaídos, Nolito se permet d'aller déloger l'araignée présente dans l'angle droit du but de Navas. Aussi magnifique qu'inutile, puisque le Real ira chercher le troisième but en toute fin de rencontre, par Marcelo.

Par Eddy Serres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures La double fracture de McCarthy 2 il y a 6 heures Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 7 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9
À lire ensuite
Chelsea à l'West