En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 13e journée
  3. // Málaga/Real Madrid (1-2)

Un Real Madrid puissance 16

Bien embêté par un Málaga tranchant, le Real Madrid a réussi à s'imposer en patron (1-2). Une victoire, la seizième consécutive, qui permet aux hommes de Carlo Ancelotti de conforter leur première place en Liga. Et d'entrer par la grande porte dans l'histoire plus que centenaire de la Maison Blanche.

Modififié

Málaga - R. Madrid
(1-2)

R. Santa Cruz (91') pour Málaga , K. Benzema (19'), G. Bale (85') pour Real Madrid.


Plus personne n'arrête ce Real Madrid. Depuis le 13 septembre dernier, et une défaite lors du derbi madrileño, les hommes de Carlo Ancelotti n'ont connu qu'une seule saveur : celle de la victoire. Avec ce 2-1 acquis à la Rosaleda, les Merengues en sont à seize succès consécutifs. Autrement dit, un nouveau record pour la Maison Blanche et ses fondations vieilles de 112 ans. Celle de ce samedi soir n'est sans doute pas la plus belle. Sur une pelouse détrempée, face à des Boquerones bien en place, le Real a galéré sans s'effrayer. Mais qu'importe, l'ivresse, elle, est bien présente. Avant les rencontres de l'Atlético de Madrid et du FC Barcelone, le Real compte respectivement sept et cinq points d'avance. Un matelas confortable et mérité, tant la bande à Cristiano Ronaldo semble au-dessus du lot en Espagne, que ce soit dans l'expression de son jeu collectif ou par la force dégagée par ses individualités. Symbole de cette forme exceptionnelle, Karim Benzema : buteur lors des six dernières journées de Liga, le Français en est à huit pions en Liga. Et ça ne devrait pas s'arrêter là...

Iker et son trèfle à quatre feuilles


La belle époque de Málaga est révolue. Manuel Pellegrini s'en est allé, Isco porte désormais la liquette merengue, la thune a laissé place à la débrouille... Pourtant, après une saison bien anonyme sous Bernd Schuster, ce Málaga version Javi García ravive la flamme. Dans un style tout en muscle, la défense hermétique des Andalous enquiquine le Real. La construction merengue est léchée, mais, toujours, un pied (5') ou une main de Kameni (12') pour contrer les tentatives. Le moment choisi par Karim Benzema pour faire valoir sa science du déplacement. Superbement servi par Cristiano Ronaldo, il tourne autour de son défenseur pour finalement placer un extérieur délicieux. Ficelle, et un avantage précoce pour ce Real. Les Boquerones, forcément plus entreprenants, sont loin d'être ridicules devant. Le longiligne Santa Cruz emmerde son monde de la tête pendant que Casillas ne rassure personne : sur une reprise lointaine et lambda, il remercie son poteau d'empêcher le cuir d'entrer. Moins anecdotique, les Madrilènes, à la perte du ballon, se retrouvent souvent en sous-effectif au milieu de terrain. La faute à un XI ultra-offensif qui ne conserve sa maîtrise qu'avec la possession. Les petites fautes se multiplient et Duda, des 25 mètres, envoie son coup franc se fracasser sur la transversale d'un Iker toujours sanctifié. Ou cocu, c'est selon.

Kameni la muraille


Malmené plus que dominé, le Real souhaite se mettre à l'abri sitôt la reprise. Au premier essai de Cristiano Ronaldo par une bicyclette, un superbe jeu en triangle lui répond. Lancé par Benzema, le Portugais remet plein axe à Isco. Le local de l'étape madridista ne pique pas assez son ballon devant un Kameni sorti à bon escient. Dommage pour elle, la bande à Casillas a laissé passer son quart d'heure. Car Málaga ne perd pas en intensité, encore moins en clairvoyance. Moins en jambe, le milieu madrilène permet aux Andalous de s'infiltrer entre les lignes. Mais c'est sur coup de pied arrêté qu'ils sont le plus dangereux, à l'image de Santa Cruz et son coup de casque un tantinet trop enlevé (67'). Au fait de ce changement de physionomie, Carlo Ancelotti décide alors de sortir Benzema pour Illarramendi. Un choix défensif qui rassure son équipe. Mais pas son buteur. Tout chanceux de recevoir le ballon au point de penalty, Ronaldo fusille un Kameni qui lui répond par un arrêt réflexe. Dans la foulée, Casillas se montre fébrile et relâche un ballon que la pointe paraguayenne ne peut reprendre. Ce va-et-vient entre les deux surfaces se termine finalement par une deuxième banderille des visiteurs. Sur un contre supersonique, la tête de Ronaldo tombe dans les pieds de Bale qui fusille le portier camerounais. Même l'exclusion d'Isco, enfant chéri et ovationné de la Rosaleda, et la réduction du score de Santa Cruz dans le temps additionnel ne pourront faire bouder à Carlo Ancelotti son plaisir : son Real est historique.


⇒ Résultats et classement de Liga


Les résultats de ce samedi de football européen

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mercredi 21 février Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 90 mercredi 21 février Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 20 mercredi 21 février 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 mercredi 21 février BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1