Un problème de riche

Après la liste des trente, la sélection officielle des vingt-trois Argentins qui se rendront sur les pelouses d'Afrique du Sud, Diego Maradona doit maintenant composer son équipe-type. Et c'est beaucoup moins facile que ce qu'on pourrait croire.

0 4
« Romero. Otamendi, Demichelis, Samuel, Heinze. Mascherano devant la ligne de quatre défenseurs, Jonas (Gutierrez) à droite, Di Maria à gauche. Veron juste devant, Messi libre et Higuain pour la mettre au fond » . Tout en certitudes, Maradona avait déjà donné son onze de départ au moment de choisir ses 30. Une fois encore, c'était un mensonge. Contre le Canada, déjà, il y a une dizaine de jours, pour le dernier match de préparation de l'Argentine, Maradona avait quelque peu modifié ses plans. Défense à trois Burdisso-Otamendi-Heinze, Jonas à droite, Di Maria à gauche, Maxi Rodriguez et Veron au milieu, Pastore meneur, Tevez et Higuain devant. Résultat : 5-0 pour les Gauchos, un doublé de Maxi, un but de Tevez, un autre du Kun, et les remplaçants de donner du fil à retordre à Diego. Il va sans doute devoir revoir ses plans. Hier, pour le premier entrainement de l'Albiceleste en Afrique du Sud, il a donné les chasubles de titulaires à Romero, Demichelis, Samuel et Heinze en défense, Jonas, Mascherano, Veron et Di Maria au milieu, et au trident infernal Messi-Tevez-Higuain. 3-4-3 donc (3-4-2-1 pour être plus précis et une victoire 4-0 face aux remplaçants, avec un but de Messi et un triplé d'Higuain) et donc du changement par rapport à ce que Diego Armando Maradona avait annoncé. Otamendi fait les frais du changement de système au profit de Tevez, et l'Argentine de renouer avec une anachronique défense à trois. Pourquoi pas... Diego n'étant plus à une contradiction près. Mieux, il les cherche. Le plus humain des dieux sait que la condition du réel est la contradiction, du coup, pour ne pas être démasqué au milieu des hommes, il les multiplie.

Plus prosaïquement, il faut dire surtout que son banc n'aide pas vraiment le sélectionneur argentin. Tevez, Agüero, Milito, Pastore... Aujourd'hui, c'est Carlitos (le patronyme qu'a fait floquer Carlos Tevez sur son maillot) qui semble avoir gagné une place de titulaire. Dans un rôle d'attaquant gauche, avec toute la grinta qui le caractérise, et toute la liberté que Diego a décidé de lui accorder. Messi serait alors son pendant à droite, dans un rôle moins sniffeur de ligne et plus axial que celui qu'il occupe traditionnellement chez Mickey. Quoique Guardiola l'a replacé ces derniers temps dans l'axe. En sélection, Messi aura de toute façon toutes les libertés, c'est ainsi que Maradona pense en tirer le meilleur. Du coup, ne pouvant se priver de l'efficacité d'Higuain, ne pouvant non plus éliminer Di Maria de l'équation (auteur d'un but splendide contre le Canada), Diego a choisi de se priver d'Otamendi et de passer à une défense à trois. Module oublié, utilisé seulement ou presque par la Juve de Zaccheroni et quelques autres équipe de la botte (l'anachronisme et l'Italie étant définitivement très proches), le 3-4-3 est toutefois dans l'ADN argentin. Surtout, Jonas, à la manière de Sorin à gauche en 2006, sera sur son côté droit un arrière ou un milieu selon les besoins et les situations.

Mordant dans tous les ballons, le Govou argentin (pas celui des dernières semaines, hein!), aussi besogneux que teigneux, est partie prenante du système de Diego. Système pas encore tout à fait défini en ce qui concerne le onze type, mais déjà bien clair. Les meilleurs joueront, quel que soit leur statut, quel que soit leur poste, et devront d'ailleurs s'accommoder de celui qu'on leur donnera pour le bien de l'équipe. On comprend un peu mieux les non-sélections de Cambiasso et Zanetti, peut-être n'auraient-ils pas accepté aussi facilement que des Jonas, Maxi ou Tevez d'être trimballés dans l'équipe et les schémas. Maintenant, Diego a dans ses mains un groupe aussi malléable que motivé ; à lui d'en tirer le meilleur. Au vu du potentiel de l'équipe, c'est une tâche un peu effrayante, même pour Maradona: « J'ai même peur de parler de ma propre équipe. Parce que nos séances d'entraînement sont carrément bonnes. Je suis effrayé de ce que me montrent mes joueurs. Tous les fans de l'Argentine peuvent être rassurés parce que pour battre cette équipe, nos rivaux devront courir plus que d'habitude et laisser leur peau sur la pelouse. Et quand nous les attaqueront, ils feraient mieux d'y être préparés » . On ne demande qu'à voir.

Les sessions d'entraînement à Prétoria









Le match contre le Canada





Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Quelle que soit la composition de l'équipe la tactique du Pibe sera simple :

"Passez le ballon à MESSI !"
Assez logiquement, Diego Armando Dieu qui a gagné une Coupe du Monde sur son seul talent se dit que autant les multiplier (les talents) sur le terrains et que ça devrait marcher. Et le pire c'est qu'il a peut-être raison. Faudrait en parler à l'EDF un jour. Sinon, à propos de l'EDF et à la vue de la troisième vidéo proposée je me rensd compte que personne n'a dit aux joueurs français qu'ils pouvaient courir à plusieurs à la fois sur le terrain. Ca peut aider d'être au moins deux en mouvement en même temps...
Maradona est un entraineur de merde. Aucune tactique. Des changements permanents. Un ego mal placé... MAIS il a une aura incroyable sur ses joueurs et ses supporters... et des joueurs incroyablement forts.

Ils peuvent gagner la coupe du monde... si Diego n'a pas une décision capitale à effectuer dans un match serré.
C'est vrai que le Brésil de 2002 avait gagné sans avoir aucune organisation tactique digne de ce nom....
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Maladroite
0 4