En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Un printemps du foot à la FFF ?

Modififié
Ça y est ! Après l'Égypte et la Tunisie, la FFF s'essaie aux joies de la démocratie et le bon peuple footeux fait enfin entendre sa voix.

En effet, à défaut d'une révolution, un petit bruit de fond est en train d'ébranler les habituelles et routinières élections pour la désignation du président, quelques peu chamboulée, il est vrai, après l'adoption de nouveaux statuts qui, du moins formellement, cassaient le cadre précédent de la pure cooptation entre notables.

Le collège composé d'un tiers de pros et de deux tiers d'amateurs va ainsi devoir trancher entre quatre listes (déposées mercredi 18 mai, soit un mois avant le vote), dont deux au moins n'émanent pas du sérail. En effet, derrière la rivalité attendue entre Fernand Duchaussoy, sensé représenter le foot amateur mais avec le soutien de cadors comme Robin Leproux ou Patrick Le Lay (sans oublier Bernard Lama), et Noël Le Graët, adepte du parler vrai économique, s'alignent les « challengers » de l'AFFA (l'Association française du foot amateur) et de « Tatane » , le mouvement lancé par Vikash Dhorassoo, absent cette fois-ci des candidats car non-licencié.

Le clivage se comprend d'abord autour des chances que se donne chacun d'y arriver . Alors que les deux favoris s'empoignent déjà pour prétendre au rôle du plus compétent et responsable, afin de sauver le Titanic du foot français (scandales à répétition, fuites des licenciés, etc..), les « dissidents » mettent en avant les valeurs, le retour au plaisir ... bref l'envie de se lancer à la reconquête de la population, et des gamins, en misant sur la priorité au jeu (cela dit, les districts n'y sont pas insensibles, du moins tactiquement, et la ligue de Paris lance de la sorte l'an prochain son propre championnat de foot à 7 « loisir » pour concurrencer celui plus ancien de la FSGT, dont le succès lui coutait quelques adhérents).


Avec le risque au final de voir les médias envahis de débats de fond sur l'avenir du foot, pour aboutir le 18 juin à la désignation du meilleur gestionnaire de ses réseaux et de ses « vieilles amitiés » .

NKM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 36
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165
À lire ensuite
Denilson en a ras le bol