Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée

Un pour tous, tous pour Milan

Même lorsque Milan trébuche, personne n'en profite. Le Napoli s'écroule, la Roma piétine, et la Juve perd encore. Non, décidément, tout le monde veut que Milan soit champion.

Berlusconi a vraiment un sacré pouvoir en Italie. Hier soir, après le match nul de son Milan AC face à la Lazio Rome, le Premier Ministre italien était embêté. Ses adversaires directs (Naples, Rome et l'Inter) jouent tous le lendemain face à des équipes de bas de tableau. Ça sent le roussi pour les rossoneri, qui verraient ainsi les Napolitains revenir à deux points seulement, la Roma et l'Inter à sept. Oui, mais l'Italie est à lui. Et personne n'aurait envie de froisser une si noble personne. Du coup, toutes les équipes se sont arrangées pour que le Cavaliere puisse passer une soirée tranquille, avant d'aller rejoindre ses minettes dans sa villa. Il y a quelques années, pour arranger la Juve, Moggi réussissait à convaincre les arbitres de faire pencher les matches. Aujourd'hui, pour arranger Milan, les joueurs des équipes adverses s'en chargent eux-mêmes, comme des grands. La corruption n'est plus ce qu'elle était.

En l'emportant face au Chievo, Naples pourrait continuer à rêver. Mais Mazzarri avait prévenu : gare à ces Veronesi, qui, à l'aller, leur avaient donné une leçon de réalisme (3-1). Depuis, le Napoli a grandi et Cavani est devenu fou. Manque de bol, les fous, ce soir, portaient des maillots jaunes. Le Chievo a réutilisé la même recette qu'au match aller, brisant ainsi les espoirs napolitains grâce à des buts de Moscardelli et Sardo (2-0). Pioli, le coach du Chievo, pourra certainement se vanter à la fin de la saison d'être le seul entraîneur à avoir battu le Napoli à l'aller et au retour, qui plus est par deux buts d'écart. Et Milan se marre. Une défaite du Napoli, un match nul du Milan AC et de la Lazio, l'Inter qui joue demain soir face à Bari : l'occasion était trop belle pour l'AS Roma, 4ème, de se glisser dans la course au titre. A l'Olimpico, où les Romains sont irrésistibles, Brescia faisait donc figure de victime sacrificielle. Après une première mi-temps pourrie, la Roma se réveille avec l'entrée de Jérémy Menez. Quand Borriello ouvre le score, on se dit que la messe est dite. Mais Brescia a du cœur, à défaut d'avoir du talent, et parvient à égaliser par le Brésilien Eder, d'un joli coup de tête. Vexée, la Roma se rue à l'attaque mais c'est finalement Brescia qui manque la balle de match à la 90ème minute. 1-1 : les joueurs de Beppe Iachini peuvent lever les bras au ciel. Ca siffle dans le Stadio Olimpico. La Roma sait qu'elle vient de laisser passer un train express vers le Scudetto. Et Milan se marre. Ce train, la Juve l'a laissé filer depuis bien longtemps. Déjà battus par Parme, Naples et l'Udinese en 2011, les bianconeri ont également chuté sur le terrain de Palerme. Matri, le nouvel arrivant, n'aura pas pesé sur la rencontre. Palerme, qui menait 2-0 après 20 minutes, a bien cru revoir le fantôme de l'Inter lorsque Marchisio a réduit l'écart à 2-1. Mais bon, Zamparini aurait surement démissionné si son équipe s'était encore faite rattrapée. Du coup, malgré les efforts de la Juve en seconde période, le score ne bougera plus. Les Siciliens doublent les Turinois au classement et se positionnent à la 6ème place. Pour la Vieille Dame, à 13 points du leader, c'est la nuit noire. Et Milan se marre.

Massimo Cellino aussi se marre. Critiqué par les tifosi de Cagliari pour avoir laissé partir le buteur Matri, le Président a déjà eu sa revanche. Son équipe est allée s'imposer sur la pelouse d'une Sampdoria en chute libre (1-0) grâce à un chef d'œuvre de Nainggolan. Les Sardes reviennent à trois points de la Juve, de Matri justement. Qui du coup, fait moins le malin. Tout comme Amauri. A son arrivée à Parme, l'ancien de la Juve avait tiré à boulets rouges sur les dirigeants bianconeri, en disant que c'était de leur faute s'il était devenu nul. Résultat : pour son premier match, Parme s'est fait manger à domicile par Lecce, grâce à un but de Chevanton dans les arrêts de jeu. Amauri va vraiment se poser des questions cette nuit. Mihajlovic, lui, va dormir tranquille. Sa Fiorentina s'est enfin imposée, face au Genoa (1-0). Le Serbe peut remercier le gardien génois, Eduardo, qui a offert le seul but du match à Santana. Trois bourdes grotesques depuis le début de l'année. Même Dida n'avait pas fait mieux. Et Milan se marre.

Petit coup d'arrêt pour l'Udinese, bloquée par Bologne à domicile (1-1). Di Natale n'a toujours pas inscrit son 100ème but en Serie A. En revanche, Di Vaio ne s'est pas fait prier pour scorer son 14ème but de la saison. Enfin, Cesena et Catane ont fait match nul (1-1). Et Milan s'en fout.



AS Rome - Brescia : 1-1


Sampdoria - Cagliari : 0-1


Cesena - Catane : 1-1


Fiorentina - Genoa : 1-0


Palerme - Juventus Turin : 2-1



Parme - Lecce : 0-1


Udinese - Bologne : 1-1


Chievo - Naples : 2-0



Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
Paris, bien sûr