1. //
  2. // Gr. D
  3. // Espagne-Croatie (1-2)

Un penalty pour changer le destin

À la 72e minute d'Espagne-Croatie, sans le savoir, Luka Modrić a changé le destin de cet Euro. L'arrêt de Danijel Subašić sur ses consignes renverse la compétition et offre une partie de tableau remplie de champions du monde. La Croatie, elle, s'est quasiment taillée une place jusqu'à la finale. En tout cas, elle ne pouvait pas mieux s'y prendre.

Modififié
4k 63
Personne ne s’y attendait, et encore moins Sergio Ramos. Au moment de frapper un penalty donné généreusement par M. Bjorn Kuipers, qui, dans les rangs espagnols, aurait pu penser que l’Espagne allait paumer ? Dans la tête du capitaine à la barbe, tirer à droite, tirer à droite, tirer à droite. L’œil n’était pas assez vigilant, l’esprit pas assez affûté pour se méfier de ce mot glissé à l’oreille de Danijel Subašić par son capitaine Darijo Srna. Pourtant, la consigne venait de plus haut. De la tête pensante madrilène côté croate. D’un coéquipier en club. De Luka Modrić. « Qu’est-ce que m’a dit Srna ? Il m’a dit que Modrić lui avait dit que Ramos tirait toujours les penaltys à droite, racontait le gardien croate au micro de beIN Sports. Donc je l’ai écouté et j’ai plongé à droite. » La suite, c’est un regard perdu des Espagnols, et surtout, une rétrogradation à la deuxième place du groupe D. Un changement qui, mine de rien, pourrait être le bouleversement de la compétition.

Changement d’histoire


Sans le savoir, Luka Modrić a peut-être changé à cette fameuse 72e minute le nom du vainqueur de cet Euro 2016. Lui, blessé à l’aine, qui ne jouait même pas. Par ces simples mots, voilà l’Espagne reversée dans la partie de tableau de la France, de l’Angleterre, de l’Allemagne et de l’Italie. De l’autre côté, la Croatie s’offre un boulevard - toutes proportions gardées - et écope du pays de Galles, de la Pologne et de la Suisse, avant les dernières rencontres de poules. Encore plus fort, si le Portugal venait, par un concours de circonstances, à terminer deuxième de son groupe, la bande à CR7 serait elle aussi reversée dans la partie des « gros » . Un scénario qui pourrait advenir même en cas de victoire des Lusitaniens, si l’Islande venait à battre l’Autriche avec une meilleure différence de buts. En bref, un joyeux bordel orchestré par un chef qui récite d’ordinaire sa partition sur le terrain : Luka Modrić.


En s’offrant le scalp du champion d’Europe en titre – qui n’avait plus encaissé un but depuis 735 minutes ! –, Perisić et consorts s’offrent l’espoir d’endosser de rôle d’outsiders qu’on leur collait avant même le début de la compétition. Et bordel, jusqu’ici, c’est totalement mérité. Au milieu de favoris criant d'inefficacité et de retenue, les Croates balancent du jeu. Des passes vers l’avant, des verticales, des débordements sur les ailes (en tribunes parfois aussi), un vrai numéro 10, des porteurs d’eau en club et héros en sélection… mais surtout une âme. Une âme que la mort du père de Darijo Srna durant Turquie-Croatie aura terminé d’entériner. En plus de jouer avec leurs pieds, les hommes jouent maintenant avec leurs tripes. Et voilà qui pourrait bien en faire la surprise du tournoi, après la Grèce en 2004 et la Russie 2008, pulvérisée 3-0 aux portes de la finale par l’Espagne.

Le coup de fouet qu’il fallait


Au cœur d’un Euro malade de beau jeu qui enregistrait d’ailleurs sa pire moyenne de buts après deux journées depuis 1996 – 1,96 but/match seulement contre 2,87 il y a quatre ans en Pologne au même stade – l’équipe d’Ante Čačić, maître tacticien ce mardi soir avec sa composition de départ, vient de filer un bon coup de crampons dans la fourmilière. Et c’est ce qu’il fallait. Pas besoin de stars pour renverser les monuments, pas besoin de Modrić ou Mandzukić. L’Euro vient de prendre le coup de fouet qu’il attendait. Ici, on se bat avec le cœur, un peu de chance, et aussi des joueurs du Real Madrid. Mais sur le banc. Ironie de l’histoire.

Par Theo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

helvétie Niveau : CFA2
Ce soir c'est la Croatie la favorite, mais les huitième risque aussi de changer la donne, les seconds couteaux de l'Euro vont s'entre tuer, vu le tableau Sud et l'orgie de cadors fatricide, tout le monde se voit en finale.
Bon les Croates après ce beau premier tour fini en fanfare il s'agit maintenant de ne pas se viander bêtement contre un adversaire à votre portée. On a bien retiendu la leçon ?
Audenchiasse Niveau : District
Don't ever underestimate the heart of un tirage du sort truqué.
Message posté par Italia90
Bon les Croates après ce beau premier tour fini en fanfare il s'agit maintenant de ne pas se viander bêtement contre un adversaire à votre portée. On a bien retiendu la leçon ?


Non. Ce ne serait pas la Croatie dans ce cas. La vraie anomalie serait qu'ils aillent au bout.

Je le souhaite tellement pour le football yougoslave mais on verra bien. Tellement de fois on y a cru.
Boaz Solossa superstar Niveau : DHR
On parle quand même d'un "championnat" qui fut un jour remporté par le Danemark et la Grèce, équipes sur lesquelles personne n'aurait misé un kopeck en début de compétition.

On se retrouve ici avec un tableau composé de "grandes nations" et un autre d'autres équipes ayant déjà montré des choses lors de la compétition.

La répartition n'est peut être pas si déséquilibrée que les noms ronflants le laisseraient supposer.
Message posté par Boaz Solossa superstar
On parle quand même d'un "championnat" qui fut un jour remporté par le Danemark et la Grèce, équipes sur lesquelles personne n'aurait misé un kopeck en début de compétition.

On se retrouve ici avec un tableau composé de "grandes nations" et un autre d'autres équipes ayant déjà montré des choses lors de la compétition.

La répartition n'est peut être pas si déséquilibrée que les noms ronflants le laisseraient supposer.


2 contre-exemples ne font pas une généralité me semble-t-il.Enfin tu aurais aussi citer la Tchécoslovaquie d' A. Panenka.
C'est quand même incroyable que l' Allemagne,l'Espagne,l' Italie,la France,l' Angleterre et peut-être même le Portugal soient dans la même moitié de tableau.
Je n'ai pas souvenir d' avoir déjà vu un tel déséquilibre!
Ce qui du coup peut permettre une autre surprise pour la victoire finale!
Message posté par Audenchiasse
Don't ever underestimate the heart of un tirage du sort truqué.


Si il a été truqué,je me demande bien dans quel sens et pour qui?
Parce qu'à voir le tableau finale.....
Message posté par sox75
Non. Ce ne serait pas la Croatie dans ce cas. La vraie anomalie serait qu'ils aillent au bout.

Je le souhaite tellement pour le football yougoslave mais on verra bien. Tellement de fois on y a cru.


Je le souhaite également. Après Lloris, c'est Srna que j'ai envie de voir soulever ce trophée.
1992, 2004, encore une surprise cette année ?
Avec un peu de chance on aura un scénar à la 1992 : l'Allemagne championne du monde en titre qui perd en finale face à un outsider.
bachounet Niveau : CFA2
Message posté par Thétis
Si il a été truqué,je me demande bien dans quel sens et pour qui?
Parce qu'à voir le tableau finale.....


Relis les prévisions il y a juste une petite semaine, à ce moment là on pouvait prévoir un "boulevard" jusqu'aux 1/2 finales pour la France et là en 2 jours basculement total...la fameuse grande incertitude du sport...
Méfiance tout de même: Pays bas et Russie semblaient sur un nuage après les phases de poule ensuite la Russie élimine les Pays bas et est sortie en demi par l'Espagne.
Mais le tableau des Croates semble très favorable.
Message posté par bachounet
Relis les prévisions il y a juste une petite semaine, à ce moment là on pouvait prévoir un "boulevard" jusqu'aux 1/2 finales pour la France et là en 2 jours basculement total...la fameuse grande incertitude du sport...


Je trouve que le résultat d'hier est plutôt favorable à la France justement. C'est plutôt le fait de tomber sur l'Angleterre ne quart qui était une mauvaise surprise.
Maintenant on peut être sûr d'affronter au max une équipe parmi Allemagne, Italie, Espagne. Jusqu'à hier le scénario imaginé c'était demi = Allemagne et Espagne = Finale.
Maintenant si on joue la finale, ce sera contre une équipe pour laquelle ce sera la première fois (sauf éventuellement le Portugal s'ils vont dans la partie haute du tableau, mais je les vois pas aller en finale du tout)
Message posté par bachounet
Relis les prévisions il y a juste une petite semaine, à ce moment là on pouvait prévoir un "boulevard" jusqu'aux 1/2 finales pour la France et là en 2 jours basculement total...la fameuse grande incertitude du sport...


Donc les espagnols perdent sciemment en ratant un penalty pour taper l'Allemagne en 1/4. Les gens de l'UEFA sont vraiment des génies du mal.
Totti Chianti Niveau : CFA
Message posté par jeremad
Donc les espagnols perdent sciemment en ratant un penalty pour taper l'Allemagne en 1/4. Les gens de l'UEFA sont vraiment des génies du mal.


Donc Italie-Espagne, on le joue pas c'est ça?
Totti Chianti Niveau : CFA
Message posté par lindo
Deux choses très importantes :

1/ Ce pénalty est un cadeau offert par cette catin néerlandaise de Kuipers.
2/ Ce pénalty devait être retiré car Subasic est largement au delà de sa ligne !


On peut donc dire 2-1 balle au centre?
bachounet Niveau : CFA2
Message posté par jeremad
Donc les espagnols perdent sciemment en ratant un penalty pour taper l'Allemagne en 1/4. Les gens de l'UEFA sont vraiment des génies du mal.


Ben, j'ai absolument pas sous entendu ça...je dis simplement que les prévisions de la semaine dernière ne se sont pas concrétisées sur le terrain...en aucun cas je ne fais référence à un pseudo complot...
Message posté par bachounet
Relis les prévisions il y a juste une petite semaine, à ce moment là on pouvait prévoir un "boulevard" jusqu'aux 1/2 finales pour la France et là en 2 jours basculement total...la fameuse grande incertitude du sport...


Ouais enfin si la logique avait été respectée on aurait eu l'Espagne, L’Angleterre et le Portugal au Nord.
Italie, Allemagne, France au Sud.
Donc c'était équilibré. Ce sont les errances de l'Espagne et l'Angleterre (voir du Portugal) qui ont tout changé.
Tout bon pour la Belgique aussi (s'ils battent ou font un nul contre la Suede ce soir)...
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
"Au début je pouvais pas te blairer et plus le temps passe, et moins je peux te saquer".
Pour plagier Rrrr, mon sentiment à l'égard de cette Espagne, son jeu, ses simulateurs, son favoritisme face à l'arbitrage.
Quand je pense que y a rien, et que les croates prennent deux jaunes, alors que si l'arbitre est logique, il aurait sifflé de l'autre côté vu l'accrochage ...

La Croatie a failli une nouvelle fois se retrouver maudite (match d'ouverture face au Brésil en CM). Pour le moment, l'une des plus grandes joies de cet euro !
Message posté par Italia90
Je le souhaite également. Après Lloris, c'est Srna que j'ai envie de voir soulever ce trophée.
1992, 2004, encore une surprise cette année ?
Avec un peu de chance on aura un scénar à la 1992 : l'Allemagne championne du monde en titre qui perd en finale face à un outsider.


Effectivement on peut annoncer sans trop prendre de risque Croatie vainqueur car Danemark 92 + 12 ans = Grèce 2004 + 12 ans = Croatie 2016, CQFD! Sur ce je retourne écrire mon horoscope!
Message posté par ofwgkta
Effectivement on peut annoncer sans trop prendre de risque Croatie vainqueur car Danemark 92 + 12 ans = Grèce 2004 + 12 ans = Croatie 2016, CQFD! Sur ce je retourne écrire mon horoscope!


Ah ben si tu le dis...
Tu prends combien pour faire le mien ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L’effet de Srna
4k 63