Un Parc sans ses princes?

L’annonce du transfert du PSG au Stade de France pendant la rénovation du Parc des princes sonne probablement la fin d’une certaine « idée » du club parisien, si chère aux ex-supporters abonnés. Car loin de se réduire à une téléportation de circonstance se trame un test grandeur nature d’une nouvelle géographie du foot de la capitale. Exactement ce pour quoi les Qataris ont payé si cher une équipe moyenne de grande ville européenne…

Modififié
18 19
Le Parc des princes va-t-il bientôt connaître le triste sort du Stade Yves du Manoir à Colombes, enceinte historique réduite à l’épithète de mythique, ringardisée au début des années 70, qui eut l'immense honneur de recevoir sur sa piste et son gazon les JO de 1924. Voilà qui devrait peut-être pousser les dirigeants du PSG à réfléchir à deux fois avant de lorgner avec autant d'insistance sur le SDF (splendide acronyme !). Déjà en 1938, le sous-secrétariat de Léo Lagrange, avait commencé à étudier la possibilité d'un grand stade à proximité de Paris (dont on peut encore consulter les ébauches de plan dans les cartons poussiéreux entreposés aux archives nationales, ndlr). Il avait en partie reculé devant la réalité locale du foot parisien, bien trop à l'aise dans ses « antres » à dimension humaine de la petite couronne. « Paris n’est pas Londres » , comme le chantera bien plus tard Wunderbach. Et Colombes n’est pas le east-end !

Toutefois l’annonce du départ prolongé, même si le PSG refuse de confirmer les deux saisons, vers la soucoupe volante de Saint-Denis, peut sembler, d’un point de vue purement technique, inévitable. Jean Vuillermoz, adjoint au sport de la marie de Paris, qui est en train de négocier le bail emphytéotique pour après 2014, ne semble d’ailleurs pas inquiet outre mesure pour l’avenir d’une infrastructure encore propriété de la ville: « Le Parc a été retenu comme un des stades de l’Euro 2016. Dans ce cadre, des travaux sont nécessaires pour le mettre aux normes de l’UEFA. En attendant le PSG ira évoluer au SDF et reviendra ensuite au Parc. Nous avons rencontré les dirigeants qui nous l'ont confirmé pour le championnat. Je ne vois cependant rien de choquant que par le suite, comme pour le rugby, certaines grandes rencontres donnent lieu à des exceptions. »

Donc, à bien le décrypter, un PSG avec des ambitions européennes va sûrement chercher à se rapprocher des modèles économiques anglais ou espagnols, beaucoup moins dépendants des droits télés grâce à leur billetterie. Or, faute de pouvoir augmenter sensiblement les tarifs, il reste comme unique solution d’augmenter la jauge, avec, par exemple, des matchs dits de prestige. Et en cas de qualification en Champion's league, qui doute qu’un PSG/ Barça ou PSG/Manchester, voire plus modestement un classique PSG/OM, n’attire pas 80 000 personnes? Ce serait aussi l’occasion d'aider à remplir une installation surdimensionnée et dont la fréquentation dépasse rarement celle d'un stade moyen de L1. Le Stafe de France, une étrange exception, même au sein du sport français, héritage d’un cadeau de fin de règne et d’une loi très généreuse depuis retoquée par le conseil constitutionnel.

« Le stade de France est une anomalie, explique au passage l’économiste Jean-François Bourg*. L’état verse ainsi une redevance très élevée (6,2 millions en 2009), faute de club résidant, dans le cadre de la convention qui le lie au consortium composé de Bouygues (à 33%), et de Vinci (à 67%), alors que le groupement privé s’avère par ailleurs bénéficiaire. Aux Etats-Unis il y a deux ou trois franchises par stade rien que pour le rentabiliser » . Le gouvernement doit donc déjà se frotter les mains des économies en perspective, d’autant plus que la FFR semble vraiment s’accrocher à son projet de stade dévoué au rugby, fatiguée de sa relation inéquitable avec le SDF. Si l’on en croit le Figaro, qui en matière de finance se révèle assez fiable, la fédération de rugby refuserait même de commercialiser des places à 20 euros qui lui coûteraient au final 46: plus le nombre de billets est élevé, plus le consortium monte son pourcentage dessus.

L’autre facette, plus symbolique, de cette bascule vers le 9-3, tient également dans l’étiolement des derniers liens qui reliait le PSG 2.0 à son ancienne version, et surtout à ses ex supporters qui avaient su inscrire le Parc dans le panorama des stades de légende des coupes européennes, s’illustrant de moult manières lors de matchs mythiques. C’est entre Porte de Saint-Cloud et d’Auteuil que le PSG a rencontré Paris et sa banlieue, un certain public et ses premiers fans. Seulement, on l'a compris, les ultras ne sont plus désormais vraiment les bienvenus dans la « famille » . Le choix, même en pointillé, du Stade de France, enceinte la moins chaleureuse qui soit, le précisera juste un peu davantage. Le football populaire renvoie à plusieurs acceptions. L’une d’entre elle se contente du chiffre et d’une âme de comptable.

* Jean-François Bourg sort fin décembre un livre sur le sujet "Clubs sportifs et collectivités territoriales : enjeux, modèles, partenariats et stratégies " au PUS.

Par Nicolas Ksiss-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Oui, enfin il ne faut pas exagérer. Le parc des princes est certes chaleureux, mais il n'a, pour l'instant, pas l'envergure d'un grand stade européen, à la Camp Nou ou à l'Emirates Stadium. Même si j'en ai une attache très sentimentale liée aux matchs que j'ai pu voir, je reconnais qu'il a fortement besoin de rénovation.
Je n'ai jamais compris pourquoi ne pas utiliser le SDF lors des grands matchs. Vous dites qu'il couperait le PSG de ses banlieues alors qu'il est implanté à Saint-Denis?
De plus, vous balancez des vérités générales type "enceinte la moins chaleureuse qui soit", qui sont des opinions qui ne regardent que vous. Personnellement, le SDF est pour moi le théatre de France-Brésil 98, mon plus beau souvenir de supporter, et le stade était alors bouillant comme aucun stade ne l'avais jamais été. C'est un stade magnifique, et il serait dommage de ne pas l'utiliser pour de grandes occasions, et pendant les travaux du Parc. Pour y revenir dans deux ans, évidemment, quand il sera tout beau !
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
un stade sans ultra, c'est plus un stade

Vive le foot des footix et des jean eude en mocassins en daim qui viennent siroter leur san pellegrino devant des millions en chaussettes

Bientôt la même à Marseille où là y a carrément plus que des beaufs dans les tribunes..
Le SDF est peut être un beau monument mais certainement pas un bon stade de foot... INCOMPARABLE en tous cas avec l'ambiance qui se dégage (dégageait ?...) du Parc. La simple idée que l'habituel public de l'Equipe de France au SDF devienne le public attitré du PSG me rend juste malade...
Vu les supporters qu'il se trimballe actuellement et le gag permanent qu'est son effectif, le PSG mérite amplement d'aller se perdre à St-Denis.
biquette2012 Niveau : District
+1 NTM
Leproux a mis les Princes à la porte avant. Le boulot est fait. Propre.
Ce qui faisait le charme du Parc était son accoustique. Le SDF est degeulasse, il est froid ouvert à tous les vents.
L'avantage pour les ex-supporter c'est que le sevrage a déjà commencé. Ca fait quand même mal au coeur (et au q)
@ sly, t'as pas tout compris je pense. Et tu dis de telles énormités que bon, à un moment!
T'aurais pas pu choisir d'autres exemples que l'emirates ou le camp nou? T'as standord bridge, louis II et bernabeu aussi si tu veux des ambiances de 'folies'.
'fortement' besoin de rénovation pour le parc, faut aller dans les stades l'ami, le parc est très bien, manque juste des loges, mais sinon, il est en bon état.
Se couper des banlieues, c'est parce que la banlieue c'est pas QUE le 9-3 et que Paris même si c'est le 16, bah ça reste fédérateur pour tout les fanciliens.
Le théatre de france bresil, parlons en! 'bouillant' comme aucun stade de l'avait jamais été.....oulala, mais faudrait sortir mon pote!

Pour revenir au sujet, les princes du parc n'y sont plus, et les nouveaux tarifs sortis aujourd'hui compliqueront encore un peu plus les choses!

Le parallèle avec colombes est interressant, en allant voir le racing il y a peu je me faisais cette reflexion, un stade qui a vécu de très belles heures et pourtant...
Paul_101_Moro Niveau : District
@Ken,

Bien fait, t'as bien eu Sly et son commentaire beauf. J'ai beaucoup marré, merci.
Ouais, c'est vrai que l'état du stade Yves du Manoir est vraiment lamentable...

Un stade qui doit sa survie au rugby, justement, mais pour combien de temps encore ?

(Le Métro-Racing va déménager et quitter le stade colombien en 2014 je crois)
Spike Spiegel Niveau : CFA2
Faut aussi arrêter de victimiser les Ultra à un moment et de constamment dénigrer le "nouveau" public du Parc, comme le fait si gentiment Om Soccer. Des bons gros beaufs y en avaient aussi pas mal chez les ultras parisiens, et des mecs en mocassins aussi. Je trouve ça incroyable qu'on continue constamment à chier sur le PSG en disant qu'ils ont jeté dehors ces mecs, alors que ces "supporters" se sont exclus tout seul ! D'abord en ne protestant pas contre les franges violentes et surtout en refusant de s'asseoir à côté de mecs qu'ils ne connaissent pas ! A la limite, la montée de la violence dans le stade, jveux bien que pour 95% des ultras, elle soit subie. Par contre refuser de retourner dans le Parc parce qu'on est pas dans sa tribune, je trouve ça d'un infantilisme incroyable.


Là où Leproux a déconné, c'est qu'il a refusé de discuter avec les assos, avant de trancher dans le vif, ça c'était une erreur, parce que jpars du principe qu'il aurait dû leur laisser une chance. Mais ce qui est fait est fait et cela n'est "d'une" pas définitif et de "deux" pas non plus hyper contraignant.

Et je ne parle même pas de l'argent "noir" des qataris et des projets d'agrandissement du club qui vont avec, qui leur ont offert une chance de se poser en défenseur de l'identité parisienne. LOL


Quant au Parc, j'espère sincèrement qu'il restera l'enceinte du PSG encore longtemps, qu'il sera une sorte de nouveau Stadio Dell'Alpi (pas sur de l'orthographe) de la juve. Son acoustic est incroyable, et j'ai la faiblesse d'esprit de penser que son ambiance le redeviendra bientôt.
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
je ne dénigre pas systématiquement le nouveau public du parc mais plutôt la stigmatisation globale qui est faite des ultras en France

oui, il y a toujours eu des beaufs et des jean eudes au parc et ailleurs
oui, ils payent pour leurs conneries passées et après avoir très largement dépassé les bornes

mais comme tu le soulignes, tout ca s'est fait de manière unilatérale et sans concertation avec des assoc historiques, que l'on a dissoutes sans attendre

ce qui s'est passé au parc n'est que la partie visible de l'iceberg : partout en France et quelque soit leur importance, les ultras sont de plus en plus ciblés, traqués et surtout diabolisés.

Je trouve ça dingue que personne ne s'en indigne et qu'on laisse mourir à petit feu ces ambiances qui faisaient la particularités de certaines enceintes

interdiction de déplacements, fichages systématiques, peines graves pour faits mineurs (le simple faut d'être dans un kop aujourd'hui suffit à condamner un supp, comme à Lille récemment par ex)

et tout ça au profit d'une public que l'on veut plus familial, plus discipliné, plus bon enfant mais aussi dans le fond moins investis et moins passionnés

chacun sa vision du supportérisme : pour moins c'est pas tant un mec qui se ruine en merchandising et en abo que celui qui donne de son temps et de sa sueur pour faire vivre et exprimer sa passion

Et encore une fois, à Marseille al situation n'est guère mieux : entre querelles internes, magouilles des kop et durcissement de la surveillance, on va doucement mais surement vers des stades à l'anglaise

ci-gît le supp inconnu

amen
Le Parc des princes, c'est une identité, c'est une histoire, des valeurs, des joies, des peines, et ça, ça n'a pas de prix.
Spike Spiegel Niveau : CFA2
Bon bah on est d'accord sur le principe OM Soccer, je partage comme toi l'appréhension d'une "anglicisation" des tribunes françaises, avec des prix exorbitants et discriminatoires, quoi qu'on en dise le foot doit rester un sport populaire, aimer et supporter par tous ! (voilà pourquoi je n'aime pas que tu stigmatises les "mocassins du parc" ou les familles). Les ultras ont leur place en France, je l'espère, du moment qu'on ne se retrouve pas sur une aire d'autoroute pour se mettre sur la gueule au nom de son club ou qu'on n'insulte pas une frange entière de la population (cf la banderole anti chtis).

Ouai je regrette l'ambiance de feu du Parc, les cris de joies de tout un stade, les chants magiques émanant des tribunes, les deux kops se répondant. Mais je pense que si ça peut servir à épargner des vies, c'est un mal pour un bien, et enfin que cette ambiance là, elle reviendra.
J'en suis persuadé.
@ Sly : T'es déjà allé à l'Emirates? Y'a aucune d'ambiance à l'emirates.
Le problème est beaucoup plus complexe que ça. Une approche manichéenne tendrait à regretter la "vraie" ambiance du parc et stigmatiser la peoplisation à laquelle on assiste, renforcée depuis l'arrivée des qataris. Au contraire, on pourrait se féliciter du départ des ultras et du lot de violence illégitime qui les accompagne mais regretter un public devenu amorphe. Cependant, le problème est plus profond, car l'un et l'autre tiennent de bons arguments, mais il faut privilégier une approche pragmatique, et sans rentrer dans les détails (n'étant ni journaliste, ni rémunéré), un bouleversement global du football parisien est nécéssaire (dans son staff, ses joueurs, son administration, son public, et son stade) pour s'aligner avec les exigences des grands clubs de football européen qu'ils envisagent rejoindre. La difficulté consiste surtout à ne pas enterrer une âme, ni privilégier une culture "new rich". Stamford bridge a été épargnée, City aussi il me semble. Mais ce qui se passe à Paris pourrait donner un élan extraordinaire à la Ligue 1, et il ne doit pas seulement concerner le terrain, car n'en déplaise à certain, le foot c'est beaucoup plus que ça, même si son essence, c'est 90 minutes sur du gazon.
« Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.
Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. »
MARTIN NIEMÖLLER
Sly, vraiment? Y'a pas d'ambiance à l'Emirates et au Camp Nou non plus, c'est des clubs de touristes avec des tribunes de pseudo-amoureux du foot depuis 5 ans. San Paolo ou même l'Amsterdam Arena, ça m'aurait bien plu.
biquette2012 Niveau : District
teerak résume la façon de penser de ce pays : tant que ca ne m'atteint pas je m'en fous.
Les maires et les prefets de ce pays publient des arrêtés interdisant les personnes venant d'une région de se déplacer dans une autre. Hey les mecs le pays des droits de l'Homme, il est où là???
En attendant on s'en fout, ca arrive aux parisiens, les provinciaux se disent que tant mieux ca evitera que des blaireaux hautains et des fachos se deplacent chez eux foutre la merdre. Balayez devant votre porte avant de l'ouvrir honnetement (les 20% de Le Pen c'est pas avec Paris...);
Ce qui arrive à Paris arriverait partout si tout les clubs avaient de vrais supp (SW faites moi rire...)
Emirat de Paris, Septembre 2027.

-4 degres Celsius. Khalifa, encagoule et echarpe nouee autour du cou avance difficilement contre cette bise glaciale qui se plait a rougir l’epiderme des passants de la rue Cujas. Son anatomie, habitue aux temperatures suffocantes de sa Doha natale, n’a pas encore pris le temps de s’habituer a la fraicheur parisienne. Encore 50m se dit-il au fur et a mesure qu’il s’approche de son Audi N8.

En rejoignant sa demeure avenue Sheikh Al Thani-Etoile, il passe brievement au dessus des quartiers demonetarises et essaie de s’imaginer a quoi ressemblait les quarties de Paris avant la crise financiere, immobiliere puis alimentaire qui a devaste l’Europe au debut des annees 2010. D’apres ce qu’a pu lui expliquer Mansour son ami emirati du Masdar Intelligence Centre (MIC), il fut un temps ou Paris était cette ville que l’on appelait ‘Ville Lumiere’ capitale d’un Etat souverain, la France. Une epoque ou 20 arrondissements constituait la capitale et ou ses habitants etaient libres de circuler. Une epoque ou ses habitants etaient libres de vivre et evoquaient encore avec fierte leur ancetres, les Français, qui s’etaient battus et avaient obtenu d’un pouvoir autoritaire leur autonomie. En enclenchant le propulseur a altitude controlee de sa N8 afin d’eviter la circulation au dessus du pont de l’Alma, il apercoit maglre la brume le regard bleu percant mais denue de tout espoir d’un de ces jeunes francais tasse parmi tant d’autres sous ce meme pont......
@ ALdous : Ton commentaire pue la xénophobie primaire et le raisonnement populiste - ou plutôt la pensée populiste, car i n'y a aucun raisonnement, justement - et pour cette raison, tu as mon mépris le plus intense, d'un être humain à un autre. Je te hais, pour ce commentaire, tu es moins qu'un homme, tu es un idiot.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
18 19