Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lorient-Gazélec

Un (or)ange dans le ciel

Le speaker lorientais Didier Le Botmel s'est éteint ce vendredi à 64 ans. Le club breton perd sa voix légendaire. Lettre à toi, Didier.

Modififié
« Ah mais oui, je vois qui c'était, c'est lui qui parlait sur le terrain. » Il y a des messages, Didier, qui ne trompent pas. C'est le cas de celui que j'ai reçu de la part d'une amie juste après l'annonce de ton décès dans une conversation groupée sur internet. Une copine qui prête autant d'attention au ballon rond que ce que j'en accorde à l'œuvre de Maître Gims. Une preuve de ta grande popularité du côté de Lorient.


On ne s'est jamais parlé ni même vraiment croisés, mais j'ai quand même l'impression d'avoir perdu quelqu'un que je connaissais. Il faut dire qu'on a maté ensemble un paquet de matchs de notre équipe préférée.

Sprints, extinctions de voix et frissons


Pendant près de vingt piges, c'est ta voix, parfois cassée, que j'entendais lorsque je marchais pressé et excité dans les couloirs du stade pour ne pas louper le coup d'envoi et ton fameux : « Madame, mademoiselle, messieurs, supporters lorientais, est-ce que vous êtes prêts à encourager votre équipe ce soir ?! » Il y avait du boulot, hein, quand on sait à quel point le Moustoir est un frigo... Dans la torpeur de la mi-temps, tu m'as souvent bien fait marrer à courir comme un dératé, ton manteau orange sur le dos, aux côtés de la mascotte Merlux, du paquet de chips BRET'S ou de la boîte de haricots verts géante. Quitte, parfois, à glisser. Pas évident de gambader sous la flotte sur ce fichu synthétique.


Je me souviens aussi du ton très solennel que tu prenais quand tu lançais le traditionnel : « Temps additionnel, quatre minutes minimum... » Une phrase prononcée avec toute la dramaturgie que le moment requérait, que les Merlus empochent, ou pas, les trois points. Ta voix, enfin, me faisait méchamment vibrer lorsque tu annonçais le nom du buteur lorientais. « But pour le Football Club de Lorient par Kevin Gameeirooooo ! » Paye tes frissons.

Vidéo

« Le football, c'est la fête »


Sympa, modeste, tu ressemblais à ce club qui ne gagnera, certes, jamais le championnat de France, mais qui s'installe durablement dans l'élite et prône le beau jeu. Même s'il n'y parvient pas toujours, on est d'accord. Dans une Ligue 1 parfois trop fermée, Lorient détonne. C'était aussi ton cas. « J'y vais avec tout mon cœur, avec mes tripes. On aime gagner, mais le foot doit rester un jeu, un plaisir, toujours dans le respect de l'adversaire » , expliquais-tu en 2010 au quotidien Ouest France. Comme pour mieux rappeler la passion et les valeurs qui t'animaient.


Reportage de J+1 sur Didier Le Botmel, speaker... par FCLorient

Depuis ton accident en juin dernier, ta voix ne planait plus sur le Moustoir le samedi soir. C'était bizarre, car tu faisais partie des meubles. Tu resteras d'ailleurs une madeleine de Proust pour tous les footeux lorientais qui ont eu la chance de voir le FCL éclore. Comme le 4-4-2 de Christian Gourcuff, le gars qui hurlait « Ah cacahuètes, demandez pralines cacahuètes ! » , le tee-shirt mythique Bonjour la D1, Kenavo la D2, comme les mines de Stéphane Pédron, les cuisses de Jean-Claude Darcheville ou le pantalon d'Angelo Hugues. Des souvenirs qui valent de l'or et qui marquent peut-être plus que les titres. Tu pars la veille de la dernière journée de championnat et d'un match à domicile. Loin de la Bretagne, je ne serai pas là pour rendre hommage au quadruple vainqueur du micro d'or de la LFP. Mon cœur y sera. Sache, en tout cas, Didier, que je garderai en tête, comme tous les Lorientais, ta maxime la plus emblématique : « Le football c'est la fête, la fête, c'est le football. » Merci et Kenavo.

Par Jacques Besnard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:53 La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 96
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall
Hier à 12:43 La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 8 Hier à 12:34 River Plate devrait quitter El Monumental 14 Hier à 11:41 Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 15
À lire ensuite
Top 10 : Klose à la Lazio