1. //
  2. // PSG/BATE Borisov (0-0)

Un nul qui suffit

Le Paris-Saint-Germain s'est qualifié pour les huitièmes au terme d'un match fermé. Pas de buts. Mais les Parisiens sont parvenus à leurs fins tout en faisant souffler leurs joueurs-clés. Mission réussie.

Modififié
0 16
Avant le coup d'envoi de ce match, la donne était plutôt simple. Le PSG s'était simplifié la tâche en revenant deux fois à la marque avant de ramener le match nul (2-2) d'une Biélorussie en mode polaire (-17°). Marcos Ceará a d'ailleurs très bien résumé la situation : « Ce soir, nous serons qualifiés au coup d'envoi ! C'est un avantage non négligeable. Mais le piège serait de se croire déjà qualifiés. Car une victoire 1 à 0 suffit à nos adversaires pour passer » . Si bien que, Antoine Kombouaré, aux vues des échéances à venir pour le club de la capitale et du confort du résultat de l'aller, pouvait se permettre de faire tourner légèrement son effectif. Exit donc Giuly, Makélélé, Nenê, Sakho, Jallet et Hoarau. Et place à Jean-Eudes Maurice, Clément, Luyindula, Camara et Ceará. Le tout organisé dans un 4-2-3-1 que l'on commence à connaître avec un Bodmer en 10 derrière Erding. Aux cages, rien de nouveau. Toujours pas de Grégory Coupet. Côté Borisov, c'est du grand classique. On a de la terminaison en –ic, du –ov et Bressan, le Brésilien buteur au match aller.

L'engagement est donné dans un Parc des Princes à moitié vide et ce sont les locaux qui s'illustrent les premiers. D'abord sur deux corners consécutivement tirés par Clément (3è), puis sur une erreur de la défense centrale biélorusse mal exploitée par Erding (6è). Une chose est certaine dans cette rencontre, le BATE Borisov jouera exactement comme lors du match aller. C'est-à-dire en étant regroupé derrière et en essayant d'exploiter le moindre contre. Une tactique qui paraît plaire aux Biélorusses mais qui est aussi due au fait que la qualité technique est supérieure dans les rangs parisiens et donc aussi la possession de balle. Le spectacle proposé par les deux équipes est assez terne jusqu'au superbe travail de Chantôme sur le côté droit de la surface qui sert Luyindula quasi-seul devant le but mais dont le plat du pied finira au poteau de corner opposé (19è). Erding, lui, porte les stigmates d'un attaquant en manque de confiance ; à l'image de ses deux tirs, certes difficiles, mais dévissés à l'entrée de la surface (17 et 22è). Le Turc a tout de même le mérite de se battre sur le front de l'attaque d'une équipe du PSG dont on a bien compris qu'elle se contenterait du match nul. Seule une tête plongeante à bout portant de Volodko viendra rappeler aux Franciliens qu'il faudra peut-être se mettre à l'abri rapidement après le retour des vestiaires sous peine de se faire punir (44è).

On aperçoit l'œil au beurre noir de Chantôme à la sortie du tunnel. C'est donc la reprise et les Parisiens se décident à attaquer. Le quator offensif “Bodmer-Maurice-Luyindula-Erding” se démène mais n'obtient que des corners sur lesquels Clément a décidé de s'appliquer. En vain. 48ème, encore Clément qui sert Bodmer seul au point de pénalty mais dont la tête manque le cadre. Les joueurs d'AK essayent mais ne trouvent pas la faille, faute de lucidité dans le dernier geste, à l'image de Maurice qui, esseulé au deuxième poteau et à la réception d'un centre de Tiéné, ajuste mal un plat du pied qui finit une nouvelle fois hors du cadre (56è). Et tout ça offre des espaces à des Biélorusses pas non plus en réussite mais qui manquent de peu le coche sur un cafouillage dans la surface qu'Edel repousse remarquablement des pieds (67è). AK fait tourner : Hoarau remplace Erding et le jeune Kebano prend la place de Bodmer (67, 72è). Le PSG joue maintenant en 4-4-2 avec Hoarau et Luyindula devant. Les débats s'animent sur des frappes de Kebano et Hoarau (79, 82, 85, 87è) mais la donne reste inchangée. La seule note positive aura finalement été l'entrée de Neeskens Kebano qui, pour son premier match européen, a laissé entrevoir une partie de son talent avec notamment des gestes de grande classe sur son côté droit.

À l'issue d'un match vierge de but (le seul en C3 ce soir), le PSG a finalement obtenu le principal, à savoir la qualification. Direction les huitièmes. Heureusement, le PSG y affrontera le Benfica Lisbonne d'Aimar, Saviola, Cardozo, Coentrão et compagnie. Ça devrait jouer un peu plus...

Par Franck Lenfant

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ce sera plus que compliqué contre le Benfica. Le Parc sonnera lisboète (merci Leproux). J'espère qu'on sera au complet, car il faudra l'être pour les battre. Allez Paris SG.
Oui, espérons que Kambouaré jouera le coup sérieusement. PSG-Benfica c'est une belle affiche européenne quand-même.
Le PSG aurait dû plier le match en 1ère avec quelques occaz franches que ses paraplégiques de l'attaque ont été incapables de convertir. Un turn-over intelligent (malgré Edel), puisqu'avec Clément, Luyindula ou Ceara y a de quoi faire tourner. Bien agréable à voir le ptit Kebano, j'crois (j'epsère) que Maurice a joué son dernier match sous ces couleurs-là.
Maurice et Camara, pitié, sortez les clowns!

Kébano, ça promet et c'est toujours mieux que jean Eudes.

Le Benfica sera enfin un gros test pour Panam afin de jauger leur véritable niveau, le tout est de savoir si Tonio alignera son équipe type pour se montrer un peu plus ambitieux dans une compétition qui reste intéressante sportivement et financièrement à partir des quarts.
Bon OK la qualif' est la...Mais l'équipe d'hier soir contre Benfica elle se prend une rouste.Pourquoi?? Parce que Saviola,Aimar,Coentrao...
Et ce Nesskens Kebano,kézako ?? Ca fait combien de temps qu'on avait pas vu un jeune aussi percutant dans le secteur offensif a Paris ?? Sankaré a l'Emirates Cup contre Arsenal ouais c'est vrai...Quel culot,quel classe Kebano !!on va pas trop s'enflammer a son sujet,mais en tout cas il nous a laisser apercevoir de belles étincelles
Jean-Eudes Maurice semble visiblement rester dans la même veine que ses prestations indignes de coupe de france*. Dur pour ce joueur qui n'est plus un petit espoir du haut de ses 24 ans. Pas le niveau, tout simplement. Ca m'étonnerait qu'il reste au psg l'an prochain. La charité, ça ne marche qu'avec sammy traoré...

*http://www.sofoot.com/paris-bien-s-r-137194-article.html
Ca faisait vraiment longtemps que je n'avais pas vu un match du PSG et hier soir ça a été un choc... mais qu'est ce qu'ils sont nuls!!
Dommage que sofoot ne donne pas de notes. Mon bulletin serait :
-Apoua : 10. Pas fait de faute. Il sauve la qualif quand sa défense se troue lamentablement. Rien à dire, pour moi c'est le sseul au niveau hier soir.
-Luyindula : 1. Peut-on être aussi nul ? Il a été international ce type ? Arrive pas à faire un contrôle, n'a pas de vision du jeu, est en panique dès qu'il est dans les 30 mètres adverses (presque tout le temps, quoi), n'arrive pas à faire une transversale...peut-on être plus nul ??
-Camara :0. Parce qu'on peut être plus nul que Luyindula.
-Ceara : 2. Défensivement ça va (physique) mais dès qu'il essaye de faire quelque chose avec le ballon c'est effrayant.
-Kombouaré : 10 ou 0, je sais pas. 10 parce que se farcir une équipe comme ça tous les jours ça mérite le respect. 0 parce qu'il est peut-être un peu responsable du niveau et du manque de professionnalisme de ses joueurs (être aussi peu appliqué c'est un manque de professionnalisme, si ils en mettent pas un hier soir comment ils font en championnat ??).
-Les autres, je sais pas. Hoareau me semble être le seul qui sait jouer au foot et qui a un niveau pro. Kébano, bof. Il a fait quoi une passe, un petit pont et c'est l'espoir du PSG ?? Oh my god! Tombé bien bas ce club. Hier cette équipe parisienne elle se faisait taillader par 100% des équipes qualifiées en 1/8ème. Borisov c'était vraiment le tirage le plus facile. C'est vaillant mais quand même vraiment pas terrible.
Match techniquement pitoyable. Déçu par le PSG. Pour avoir vu Benfica lundi contre le Sporting il n'y a pas photo entre les 2 équipes.
@bunk

C'est marrant que le seul match du PSG que tu vois cette année soit celui là, t'as vraiment pas de chance mon pauvre, tu dois être un poissard...
C'est con, t'aurais pu tomber sur celui contre Séville ou Dortmund, ben non loupé, faut que ça tombe sur le match le plus médiocre du Pez cette année, et comme en plus t'es sympa, tu t'es permis de filer des notes comme si la performance des joueurs et de l'équipe sur la saison se résumait à ce match.
Et c'est "Apoula" Edel... Tu devrais postuler comme pigiste à SF, sisi..
Nimp ce commentaire Bunk, tu nous a habitue a mieux.
Sûrement a t'il été influencé par les commentaires judicieux de Thierry Roland...
Désolé camarades mais c'est dur de se remettre du choc visuel d'hier soir.
Je tombe de haut.
Je juge pas le PSG sur sa saison, juste sur ce match. Je sais qu'ils ont fait mieux mais là, c'était vraiment pitoyable.

Pigiste à sofoot...hmmm, ça sent l'insulte ça. Je suis un homme brisé, j'ai regardé jusqu'au bout... m'enfoncez pas!
"Désolé camarades mais c'est dur de se remettre du choc visuel d'hier soir. Je tombe de haut."

Ca aurait pu être pire, tu aurais pu tomber sur le match de l'OM Mercredi soir, tu l'a échappé belle mon vieux.... mais rassure toi tu es tout excusé.
Oui j'ai échappé volontairement au match de Marseille. Je sais pas, j'ai eu le nez creux sur ce coup (pas si poissard que ça!). Et à ma décharge, peut-être que mes derniers matchs (Sporting-Benfica/Porto-Seville/Milan-Totenham/Arsenal-Barça) sont des références trompeuses en comparaison desquelles le PSG-Borisov d'hier soir ne peut faire que bien pâle figure...(c'est bien tourné comme ça ?).
C'est sûr qu'en comparaison d'un "Arsenal-Barça", n'importe quel match aura un goût fade notamment celui d'hier soir... vu ainsi, ça se tient, mais encore aurait il fallu ajouter cette nuance.

Thierry Roland, faut vraiment qu'il parte à la retraite, il est périmé depuis moulte...
@ Bunk : c vrai qu'il était à chier le match, t effectivement tombé sur le match le plus ennuyeux du PSG cette saison et crois moi, il n'y en pas eu beaucoup..j'ai préféré regarder Villareal vs Napoli ( pur bonheur ) mais pour revenir au PSG,il faut surtout ajouter qu'il y avait pas Giuly, Makélélé, Nenê, Sakho, Jallet et Hoarau..plus de la moitié de l'équipe type et puis ils se sont qualifiés en etant dégueulasse donc chapeau au PSG et vivement le Benfica où on pourra certainement voir un PSG au complet.
Pleinement d'accord avec cinesraekin, Maurice ne sait rien faire (ni centrer, ni dribbler, ni passer, ni defendre, je ne pensais pas possible pouvoir jouer pro avec ce niveau-là) et Camara a failli coûter l'élimination au PSG (Edel a plus de chance que de mérite sur ce coup-là)

je pense que Kombouaré est un entraîneur médiocre : il a voulu faire tourner l'effectif (c'est un choix respectable, surtout avec un résultat favorable au match aller et contre BATE Borisov) mais à mon sens il a très mal choisi son schéma tactique (4231) par rapport aux joueurs alignés.

Clément-Chantôme très bien en récuperateurs, mais au niveau animation offensive Bodmer en 10 ce n'est pas son truc, Erding seul en pointe n'a pas pesé sur la défense comme doit le faire un pivot dans ce type de schéma tactique, no comment sur Maurice par respect pour les footballeurs amateurs, Luyndula pas du tout à son poste non plus.

D'ailleurs, lorsque le PSG est passé en 442 il a bien mieu occupé le terrain, a été un peu plus incisif et a eu l'occase du match (frappe en pivot de Hoarau).

Sinon, au niveau des points positifs Kebano a été une vraie bonne surprise, même si il devra être testé contre des adversaires un peu plus forts.

Thierry Roland est passé du registre populo-beauf période TF1 à celui de vieux chiant qui radote (il a dû parier sur la victoire du PSG vu comment il tenait à ce qu'ils marquent un but à la fin du match). Il est sérieusement temps d'arrêter, d'autant plus qu'il n'y a plus Larqué et sa science footballistique pour rattrapper les boulettes verbales (Ferreri est nul).
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lille aux onze cercueils
0 16