1. //
  2. // Liga Sagres
  3. // 1re journée

Un nul pour les quatre gros

Le championnat portugais reprenait ses droits ce week-end après quelques mois de pause. Braga et Benfica se sont neutralisés à Lisbonne (2-2), mais ni Porto, ni le Sporting (0-0 tous les deux) n’ont su en profiter. L’Olhanense de Sergio Conceição est en tête de la Liga Sagres.

Modififié
3 5
Le gros match

En Espagne, il y a eu un Real Madrid-Valence, en Angleterre, un Newcastle-Tottenham; et au Portugal, un joli Benfica-Braga en ouverture du championnat. C'est même plus qu'une belle affiche. Depuis quelques saisons, quand un gros affronte l'autre Sporting, il sait qu'il a affaire à un prétendant au titre. A une semaine de la rencontre, Jorge Jesus avait d'ailleurs annoncé la couleur dans les médias nationaux : «  Braga est un sérieux candidat au titre.  » Coup de bluff ? Possible. N’empêche que les guerriers du Minho ont démontré samedi soir que les paroles du coach benfiquista n’étaient pas vaines. Après avoir échoué deux fois sur le podium en trois saisons et changé deux fois d’entraîneur en autant de temps, Braga semble paradoxalement plus fort que jamais. Les meilleurs sont restés, et des recrues de niveau international (Ruben Micael et Beto) sont arrivées. C’est donc avec un 4-3-3 100% luso-brésilien que Peseiro décide d’emmerder le public de l’Estadio da Luz. Et il y parvient.

Si la première période se termine sans le moindre but au tableau d’affichage, elle est clairement à l’avantage des Minhotos, qui se procurent les meilleures occasions et dominent la plupart du temps. La tendance change dès le début du second acte et Benfica marque en premier par l’intermédiaire de Salvio, titulaire malgré les 0 minute qu’il a disputées lors de la pré-saison avec son « nouveau » club. Braga ne baisse pas les bras et montre que la team a de la gueule en revenant au score sur un CSC de Melgarejo et un but de Mossoro. Dix minutes passées, Douglao prend un rouge et Benfica obtient un pénalty que Cardozo transforme en fusillant Beto. Le score ne bougera plus, 2-2. Voilà 8 ans que Benfica ne gagne plus lors de la première journée. Saloperie de malédiction…

Porto et le Sporting calent

Pendant que Braga et Benfica s’entretuent, Porto trébuche une fois encore contre Gil Vicente. Cette année, les Dragons ne se sont pas inclinés à Barcelos, mais y ont tout de même concédé le nul. Résultat logique au vu de la tournure des événements. Les deux équipes ont énormément vendangé, surtout Porto en fin de rencontre. Kléber, Jackson Martínez, Hulk, Maicon… tous ont eu leur chance, mais aucun ne l’a saisie. En ce qui concerne le fonds de jeu, les disciples de Vitor Pereira n’ont pas convaincu dans la transmission de balle. Le danger est souvent venu d’exploits individuels de Hulk ou Jackson Martínez, auteur d’une prestation plus qu'acceptable. Défensivement en revanche, il y a de grandes chances que le FC Porto termine une nouvelle fois la saison avec la meilleure arrière-garde du pays. Maicon et Otamendi forment un duo solide et mature bien que jeune. C’est bien la seule grosse satisfaction pour le club de Pinto da Costa ce week-end.

Le Sporting n’a pas fait mieux. Comme le rival lisboète, il a été tenu en échec à domicile par un club du Minho, le Vitoria Guimaraes, au cours d’une rencontre âprement disputée au milieu de terrain. Là encore, le nul est logique. Les hommes de Sá Pinto n’ont rien montré d’exceptionnel si ce n’est que Van Wolfswinkel avait du mal à exister tout seul en pointe. Mais ça, on le savait déjà. A l’instar de Porto, les Leões peuvent toutefois se satisfaire de leur défense, point fort de l’équipe depuis l’arrivée de Sá Pinto sur le banc du Sporting. La toute nouvelle paire Rojo-Boulharouz a fière allure, d’autant plus qu’elle sera soutenue par deux (voire même trois) milieux défensifs toute la saison. Par contre, il faudra régler ce problème d’impact offensif dans les 25 derniers mètres, sinon les Lisboètes ne feront pas mieux que les années précédentes…

Le joueur : Melgarejo

Depuis le départ de Fabio Coentrao, le poste d’arrière gauche semble être hanté. Emerson a fait une saison catastrophique l’an passé, et Melgarejo, de retour de prêt du côté de Paços de Ferreira, ne connaît pas de meilleurs débuts. Pire, il a donné deux buts à Braga. Le premier est un CSC. Ok, ça peut arriver à tout le monde. Le second en revanche est une passe ratée qui atterrit directement dans les pieds d’Alan à l’entrée de la surface de réparation. Dans la foulée, le Brésilien trouve Mossoro qui drible Artur et pousse le ballon au fond des filets. Moche…

Et les autres au fait ?

Dans l’ombre des quatre gros et du leader provisoire Olhanense, Maritimo débute bien le championnat grâce à une victoire 1-0 à Rio Ave, et confirme sa position de poursuivant entre le peloton des petits clubs portugais et la crème de la crème. Cinquième en 2011-2012 et longtemps au coude à coude avec le Sporting pour le quatrième rang, le club de Funchal a conservé ses meilleurs éléments et peut rêver de rééditer le même exploit en 2012-2013.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Il serait intéressant de chercher à quand remonte la dernière fois qu'aucun des 3 grands n'a gagné lors d'une 1ère journée de championnat..
Il serait intéressant de savoir à quand remonte la dernière fois qu'aucun des 3 grands n'a gagné lors de la 1ère journée de championnat...
Ah ca c est sur que c est super interessant de savoir quand les 3 grands n ont pas remporté le 1er match de liga !
Petite pensée pour Melgarejo sur qui tout le monde crache alors que lui n'a jamais demandé à jouer arrière gauche! sous prétexte que ça a fonctionné avec Coentrão, Jesus s'entête à inventer des joueurs... Sinon match moyen du SLB avec un tout petit Witsel qui a sûrement la tête ailleurs.
Les 4 gros... Le big 4! Qu'est ce que ça change dos três grandes!

Sinon, ils sont plus signés les articles? En dessous du titre ça serait pas mal d'ailleurs...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Paris n'est pas au point
3 5