1. // Ligue des champions/Ligue Europa
  2. // Bilan des clubs français

Un mort et demi parmi les clubs français…

Zéro victoire en quatre matchs. Tout est dit… Paris a déçu (1-1). Lyon a frustré (1-1), mais reste en course. Bordeaux (1-2) est quasiment éjecté et Marseille (2-3), déjà éliminé en C1, l’est pratiquement aussi pour la qualif en C3.

Modififié
0 30
C1 : contretemps parisien, baroud olympien

Deux minutes… C’est le très court temps qu’il a fallu au PSG pour égaliser face à Anderlecht devant un public du Parc privé de sa dose de caviar habituelle. Après la splendide ouverture du score de De Zeeuw sur un beau mouvement côté gauche (celui de Van der Wiel) à la 68e, disons que Paris s’est un peu énervé. Lavezzi-Matuidi-Ibra-but ! Et 1-1 à la 70e : faut pas déconner, ici c’est Paris ! Alors pas question de perdre à dom. C’est essentiellement ce qu’il faut retenir de ce match : une réaction, non pas d’orgueil (Paris n’est pas à la rue au point de devoir se sublimer), mais de pure logique sportive quand on décide rapidos de se bouger pour bien montrer qui est le boss. En deux minutes, c’est très correct pour revendiquer bien fort sa haine de la défaite... En fait, le PSG s’est compliqué la vie à ne pas marquer vite et en premier après quelques tentatives pas assez tranchantes en première mi-temps, et surtout quelques ratés juste avant le but de De Zeeuw (tête d’Ibra, volée de Lucas ou le coup franc d’Alex). Paris doit retenir une leçon : le statut de cador continental qu’il est en train de se construire lui commande comme pour les grands (MU, Barça, Real ou Bayern) de prendre un avantage rapide au score face à des équipes qui joueront de plus en plus regroupées et qui l’entraveront de leurs fautes et de leur vice. À ce titre, un Anderlecht plus combatif qu’à l’aller et bien replié à neuf derrière aura été un test parfait. Avec en plus l’impolitesse de planter un joli but et de mener à 20 minutes de la fin… Laurent Blanc a eu les mots justes après la rencontre en pointant une douce euphorie née du match aller (5-0 !) assimilable à une certaine suffisance : « En foot, avant de parler de victoire et de combien de buts on va marquer, il faut gagner sur le terrain. Et ce soir, on a été trop moyens pour gagner. » Cette double confrontation face à Anderlecht, c’est ce qui devrait se rejouer en 8es : un adversaire à la portée de Paris avec match aller à l’extérieur, mais sans la garantie d’en planter 5 non plus. Voilà Paris prévenu… Sinon, petite mention pour les deux Thiago, Motta pour son bon boulot et Silva pour un retour correct (entré à la 62e). Le PSG est toujours premier (10 points) devant un Olympiakos revanchard (7 points) qui viendra au Parc le 27 novembre : ce soir-là, Paris devra finir le boulot.

Deux minutes… Le Napoli a ruiné l’OM en deux minutes en égalisant d’abord par Inler (volée majuscule à la 22e, 1-1), puis en doublant par Higuaín (volée aussi à la 24e, 2-1). Malgré le premier but de la tête de Ayew sur corner à la 10e, d’une mise en place tactique olympienne assez efficace (Naples était bien neutralisé) et malgré le temps conséquent qu’il restait à jouer, on a senti que la double morsure italienne avait relégué l’OM à sa condition originelle de simple outsider de ce groupe F. Car le problème, c’est que les trois autres clubs étaient tous des favoris en puissance (Dortmund, Arsenal, Napoli)... Marseille s’est encore bien battu et Marseille est mort debout. La splendide égalisation de Thauvin sur centre de Payet (64e, 2-2) a même couronné des offensives répétées sur le but de Reina. Mais une simple piqûre de cobra d’un Naples moins écrasant qu’à l'aller a suffi à la 75e. Comme au Vélodrome, ça s’est joué encore sur un de ces longs ballons mortels dans le dos de la défense marseillaise : du rond central, Fernandez a lancé Mertens à gauche dans la surface qui centre au deuxième poteau pour Higuaín qui plante dans le but vide. Preuve à nouveau qu’en usant de longs ballons, Rafa Benítez savait où frapper précisément pour faire plier l’OM. Et là, Marseille n’avait plus aucune excuse, puisque déjà puni à l’aller sur ce jeu long. On est quand même en Ligue des champions… On ne va pas accabler cet OM valeureux qui a sans doute réalisé son meilleur match depuis le début de saison : un adversaire conséquent, une condition physique quasi irréprochable, deux buts marqués et une bonne rigueur tactique générale malgré ce 4-3-3 qui a décalé Valbuena à gauche au profit plus axial d'André Ayew. Mention spéciale pour le Ghanéen, bien sûr, meilleur Olympien lors des deux confrontations napolitaines (deux buts). En L1, l’OM pourra s’inspirer d’un match au San Paolo porteur de signaux favorables (Thauvin pas mal, Cheyrou et Diawara à ne pas enterrer). En C1, c’est fini : dernier avec zéro point, il sera également très dur de décrocher la troisième place en vue de la C3 en se rendant chez un Arsenal pas encore qualifié le 26 novembre prochain…

C3 : l’OL s’en sort, Bordeaux en sort

Ça se corse pour l’OL, auteur d’un petit 1-1 chez le petit Rijeka. Foutues mathématiques… Car sur le papier, Lyon est et a toujours été en course. Problème : il est 2e, 6 points derrière le Betis Séville (8 points) et devant Guimarães (4 points). Or, les Gones recevront les Espagnols qui à l’aller (0-0) n’avaient pas trop forcé avec leur équipe A’ et ensuite ils se rendront au Portugal où la victoire n’est pas du tout garantie. Deux matchs pas évidents quand on connaît le niveau fluctuant de cet OL qui aurait été quand même bien inspiré de faire le plein (6 points) face à une formation croate alerte hier soir, mais « abordable » . Rémi Garde a privilégié le derby de dimanche soir contre les Verts à Geoffroy-Guichard au point de laisser dix joueurs de champ titulaires à l’aller à la maison. On verra si ce choix lui donnera raison en C3… Certes, Garde a pu relancer dans la compète Gourcuff, Danic, Koné et Miguel Lopes de retour de blessures et tous globalement satisfaisants. Le coach a aussi aligné la jeunesse qu’on dit prometteuse : Sarr, Zeffane, Tolisso, Gorgelin (gardien) et surtout Alassane Pléa, 20 ans, et vraie petite sensation lyonnaise hier soir. Il a brillé dans son couloir droit (dribbles, percussion et accélérations), et en ouvrant même la marque avec opportunisme (14e), avant que Kramarić n’égalise d’une fusée pleine lucarne à la 21e. Un match moyen - mais non perdu - à oublier avant les deux dernières rencontres cruciales de C3 où on verra sûrement un autre visage de l’OL. Un mot sur Yoann Gourcuff : pas mal, sans plus. Plutôt en jambes et toujours à solliciter le ballon, à chercher, à combiner. Bref, des efforts et de la bonne volonté. Sauf qu’on reste encore à des années-lumière d’un Yoann encore bien en dessous de Clément Grenier.

OK, l’Apoel Nicosie est un faux « petit club » chypriote qui aligne pas mal de « latinos » de niveau correct (Portugais, Espagnols et Brésiliens)… Mais les battre avec difficulté à l’aller (2-1, Henrique buteur à la 90e) et perdre 1-2 hier soir en évitant même une grosse valise grâce à Carrasso, ça laisse sans voix. Et pourtant, le 11 de départ bordelais avait de quoi pouvoir assurer le minimum (un nul) : Obraniak, Sertic, Nguemo et Maurice-Belay au milieu, c’est pas nul ! Du coup, on ne peut pas épargner les joueurs de toutes critiques sur leur motivations et leur professionnalisme… Et les responsabilités du coach ? Francis Gillot a encore étonné… Côté absents, outre Traoré, Poko et Diabaté blessés, il a aussi ménagé Henrique, Mariano et Orban. Mais où Gillot a surpris, c’est en faisant entrer trois attaquants à 20 minutes de la fin (Saivet, Sacko et Bellion, à 1-2), comme on joue son va-tout, histoire d’y croire enfin pour faire la différence… Trop tard, évidemment : comme depuis le début de la compète, son équipe a continué de naviguer entre deux eaux. Du flou coupable sur toute la ligne finalement, puisque Bordeaux est dernier du groupe F (3 points), loin derrière Francfort (9 points) et Tel Aviv (7 unités). Très mal barré, mais pas encore foutu… Bordeaux est raccord avec la saison : triste comme l’automne.

Par Chérif Ghemmour

PS : Ajax-Celtic (1-0) : ce but de Schöne ! Le plus beau de cette semaine de C1… Un petit coup d’éclat très aristocratique d’un club déchu, mais qui conserve son style légendaire. Bien joué, les gars !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

JuanitoDiBanana Niveau : District
D'où l'intérêt de ce fameux indice: dans quelques années, quatre clubs qualifiés, des droits tv bradés, et nos "top players" garniront les championats chypriotes et arméniens. Et plus personne pour faire dans la démago puisque tout le monde s'en cognera.

Parceque constater que Rijeka, Apoel, Apollon, Ejsberg et autres équipes en bois poutrent sans aucune contestation l'élite de notre football, ça me fait terriblement couiner la rondelle....

Vivvvvvvvve la Fraaaaaaaance môssieuuuuuuuuuuuuur!!!!....
C'est vraiment une saison déprimante pour nos clubs en europe...pourtant je supporte le psg je devrait me rejouir mais la...sainté, nice, bordeaux, l'om c'est vraiment pas possible et lyon est d'une tristesse...

En plus ce qui est dommage c'est que les portugais ne font pas une grosse saison.
bobignyinter Niveau : Loisir
je sais pas pourquoi mais Bordeaux qui perd contre un club chypriote ça me choque même pas et ça prouve une nouvelle fois que mis a part Psg Monaco le niveau de la ligue 1 est médiocre , championnat de seconde zone
et pitié mais Francis Gillot c'est plus possible c'est l’antithèse du football ce gars mais il représente tellement bien le foot français et ses maux.

Pour l'OM sa dernière place est logique les 3 autres sont meilleurs y'a rien a dire. néanmoins il y ' a de quoi avoir de sérieuses interrogations sur la politique de l'om depuis 10 ans surtout si on compare à Naples et Dortmund en 2004 l'om était en finale de coupe d'europe , Napoli en 3ème dividion et Dortmund au bord de la faillite et aujourd'hui ?
ces deux clubs sans apports de capitaux massifs de l'étranger ou autres ( genre psg malaga city chelsea...) font parti du top européen ils ont construis un projet viable et réaliste chose qu'aucun club français n'a réussi a faire depuis le lyon début année 2000 qui s'est cassé la gueule en chemin

Malgré le niveau du groupe finir avec 0 pts en 6 matchs ça serait une humiliation et Marseille serait dans le sillage du Losc pour le titre de "l'équipe française la plus pourrie en Cl", ouais ouais rien que pour la campagne 2011/2012 Lille c'est la loose dans toute sa splendeur, aucune excuse.
Note : 4
Pour ma part, ce qui me met vraiment en colère, c'est surtout la non qualification de Nice et de Sainté alors qu'ils affrontaient des adversaires largement à leur portée.

Ça me désole mais je peux comprendre parfaitement qu'avec leur moyens limités Bordeaux et Lyon ne jouent pas a fond la ligue Europa, déjà qu'ils luteront pour finir dans le TOP 10...

Quant à l'OM, mon club, on joue des adversaires plus fort mais il est vrai que nous aurions pu faire mieux, prendre au moins quelques points...
Pour ma part, ce qui me met vraiment en colère, c'est surtout la non qualification de Nice et de Sainté alors qu'ils affrontaient des adversaires largement à leur portée.

Ça me désole mais je peux comprendre parfaitement qu'avec leur moyens limités Bordeaux et Lyon ne jouent pas a fond la ligue Europa, déjà qu'ils luteront pour finir dans le TOP 10...

Quant à l'OM, mon club, on joue des adversaires plus fort mais il est vrai que nous aurions pu faire mieux, prendre au moins quelques points...
Sans vouloir defendre coute que coute mon club de coeur, cette quasi elimination etait plus que previsible.
L'effectif s'amenuise qualitativement d'annee en annee et apres le depart catastrophique en Ligue 1 (pas aide par un calendrier complique il est vrai), la priorite etait de relever la tete afin de ne pas risquer l'accident industriel en fin de saison, Je deplore vraiment notre parcours degeulasse dans ce groupe a notre portee mais je peux comprendre les raisons de ce turnover (et encore hier, Sertic, Nguemo, Obra, Jussie, Carasso, Sane, Faubert avaient debute a Nice) en EL car:

- l'EL n'est financierement viable qu'a partir des 1/4
- les clubs francais avec 38 matchs de championnat + 2 coupes nationales donc 40 matchs minimums ne peuvent pas jouer toutes les compets a fond et rivaliser avec les leaders de championnats moins homogenes qui jouent en moyenne 4 a 10 rencontres de moins qu'eux et peuvent donc se permettre de jouer l'EL a fond

Je ne cherche a trouver d'excuses a personne, je fais juste un constat assez alarmant de l'etat du foot francais qui q le cul entre deux chaises cad vouloir vivre comme les gros sans vraiment realiser qu'il faut qu'il apprenne a etre petit.

In fine, l'experience EL cette annee aura, maigre consolation, permis de donner du temps de jeu a des mecs que l'on croyait perdu chez nous comme Traore et Rolan qui s'affirment comme des recours desormais serieux, de relancer Jussie et Chalme qui ont jusque la repondu present quand on a fait appel a eux en Ligue 1 et de s'apercevoir que Brechet n'a plus rien dans les chaussettes.


Triste realite d'une Ligue 1 a deux voir trois vitesses.
Ca y est Chériff, l'Ajax a enfin gagné, et en plus tu l'avais prédis. Fabuleux, je reconnais ton talent de médium. Et puis modeste avec ça, hein.

Si un jour t'es chaud de nous expliquer tes PS concernant le Qatar, peut être qu'on pourrait échanger encore davantage.
Le football français est devenu une farce, une chianlie ! un truc noséabonde !

Un ennui mortel.


Le PSG sera champion, avec peut-être Monaco l'année prochaine comme trouble fait.


Et nos clubs sont pas foutu de tenter quelque chose en C3 ?

Ils préfèrent tout miser sur le championnat, pour accrocher une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante ....


vive le foot

En 1 an, ils auront réussi à me dégoûter du foot, joueurs, entraineurs, présidents, diffuseurs !
Chriswillow Niveau : Loisir
Message posté par AriGold
Sans vouloir defendre coute que coute mon club de coeur, cette quasi elimination etait plus que previsible.
L'effectif s'amenuise qualitativement d'annee en annee et apres le depart catastrophique en Ligue 1 (pas aide par un calendrier complique il est vrai), la priorite etait de relever la tete afin de ne pas risquer l'accident industriel en fin de saison, Je deplore vraiment notre parcours degeulasse dans ce groupe a notre portee mais je peux comprendre les raisons de ce turnover (et encore hier, Sertic, Nguemo, Obra, Jussie, Carasso, Sane, Faubert avaient debute a Nice) en EL car:

- l'EL n'est financierement viable qu'a partir des 1/4
- les clubs francais avec 38 matchs de championnat + 2 coupes nationales donc 40 matchs minimums ne peuvent pas jouer toutes les compets a fond et rivaliser avec les leaders de championnats moins homogenes qui jouent en moyenne 4 a 10 rencontres de moins qu'eux et peuvent donc se permettre de jouer l'EL a fond

Je ne cherche a trouver d'excuses a personne, je fais juste un constat assez alarmant de l'etat du foot francais qui q le cul entre deux chaises cad vouloir vivre comme les gros sans vraiment realiser qu'il faut qu'il apprenne a etre petit.

In fine, l'experience EL cette annee aura, maigre consolation, permis de donner du temps de jeu a des mecs que l'on croyait perdu chez nous comme Traore et Rolan qui s'affirment comme des recours desormais serieux, de relancer Jussie et Chalme qui ont jusque la repondu present quand on a fait appel a eux en Ligue 1 et de s'apercevoir que Brechet n'a plus rien dans les chaussettes.


Triste realite d'une Ligue 1 a deux voir trois vitesses.


Je veux bien entendre que Bordeaux n'a pas l'effectif suffisant pour jouer l'EL. Mais prendre l'exemple du nombre de matchs par an c'est quand même dur à avaler. Beaucoup d'autres clubs ont le même nombre de matchs que les clubs français jouent (à effectif et niveau similaire) et je ne les vois pas balancer pour autant les coupes.

La vérité est qu'en France nos clubs "gagne-petit" sont gangrénés par des objectifs de rentabilité à court terme nuisible et que les coupes ne servent que de variable d'ajustement au lieu d'être un objectif avéré. Sportivement, cela va à l'encontre de ses propres valeurs.
Mancini Mancini Mancini MANCINI MANCINIIIIIIIIIII MANCINIIIIIIIIIIIIIII
@chris
Pas forcement d'accord.
Disons que notre championnat se situe globalement au niveau des championnats portuguais et hollandais. (Globalement hein, c'est juste pour se situer).
Combien de matchs les representants de ces deux pays ont-ils a jouer?
Combien de coupes nationales delivrent une place en EL a la fin de l'annee?
Si tu rajoutes le fait que notre bonne vieille Ligue 1 est un des championnats les plus homogenes d'Europe (enfin avant l'arrivee des qatariens), cela limite d'autant plus les possibilites de turnover.

Tu parles de variables d'ajustement mais la plupart des clubs ne peuvent pas reellement mettre en place de strategie long terme pour rivaliser sur le plan europeen du fait de la non-harmonisation prudentielle et fiscale et de l'instabilite fiscale qui plombe notre joli pays (stabilite fiscale qui est la marque de fabrique des PB ce qui rend le pays tres attractif economiquement parlant).

Je ne cherche pas d'excuse encore une fois, j'essaie juste de me sortir des propos de comptoir du genre "ils s'en branlent de l'Europe", "ils ont qu'a laisser jouer les autres", "on se fait battre par un club roumain la honte hannnnn" et autres yakafokon.

Enormement de travail resteencore a effectuer au niveau des clubs pour mettre en place une strategie perenne et performante (niveau detection, formation, recrutement, marketing entre autres) mais ne jetons aps le bebe avec l'eau du bain et que diable ne mettons pas des batons dans les roues de nos clubs qu'on aime tant denigrer.
Au fond de moi je me dis qu'avec Paris et Monaco au sommet, les Lille, OM, Lyon, Sainté et autres réaliseront qu'ils ne pourront concurrencer ces équipes pour une place en C1 et que ces derniers reporteront tous leur espoir sur la C3 (et donc récupérer des places au classement UEFA).

J'espère vraiment...
floyd pink Niveau : CFA
Message posté par juda
Mancini Mancini Mancini MANCINI MANCINIIIIIIIIIII MANCINIIIIIIIIIIIIIII


Ça va aller ?
Message posté par Chriswillow


Je veux bien entendre que Bordeaux n'a pas l'effectif suffisant pour jouer l'EL. Mais prendre l'exemple du nombre de matchs par an c'est quand même dur à avaler. Beaucoup d'autres clubs ont le même nombre de matchs que les clubs français jouent (à effectif et niveau similaire) et je ne les vois pas balancer pour autant les coupes.

La vérité est qu'en France nos clubs "gagne-petit" sont gangrénés par des objectifs de rentabilité à court terme nuisible et que les coupes ne servent que de variable d'ajustement au lieu d'être un objectif avéré. Sportivement, cela va à l'encontre de ses propres valeurs.


Je suis d'accord avec AriGold. Même si cela n'explique pas tout, le nombre de matches doit jouer.
Au Portugal, le championnat a 16 équipes. Donc 8 matches de moins pour chacun. Il n'y a pas la coupe de la ligue, donc, au minimum, un match de moins. Ce qui fait quand même 9 matches de moins (au minimum) à caler sur à peu près 40 semaines de compet (grosso modo) pour les équipes portugaises. Pour les hollandais, ça fait minimum 5 matches de moins, 4 de moins pour les allemands. Bref, si on commençait par un retour à 18 clubs, et on arrêtait la coupe de la Ligue, ça aiderait déjà un peu. Cela dit, l'argument vaut pour Bordeaux et Lyon, mais concernant Nice et Sainté...
Arigold t'es aussi pathétique que les présidents de clubs ...

remettre le manque de résultat en C3 sur la fiscalité française, c'est la plus belle connerie que j'ai pu lire aujourd'hui.
Master of footix Niveau : Loisir
Message posté par Apatride
Le football français est devenu une farce, une chianlie ! un truc noséabonde !

Un ennui mortel.


Le PSG sera champion, avec peut-être Monaco l'année prochaine comme trouble fait.


Et nos clubs sont pas foutu de tenter quelque chose en C3 ?

Ils préfèrent tout miser sur le championnat, pour accrocher une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante ....


vive le foot

En 1 an, ils auront réussi à me dégoûter du foot, joueurs, entraineurs, présidents, diffuseurs !


Je crois qu'on a pigé !
Faudrait ressortir les commentaires de ceux qui disaient au tirage "ouais l'OM va passer, Naples c'est à notre niveau et arsenal c'est plus ce que c'était"...
Message posté par Apatride
Le football français est devenu une farce, une chianlie ! un truc noséabonde !

Un ennui mortel.


Le PSG sera champion, avec peut-être Monaco l'année prochaine comme trouble fait.


Et nos clubs sont pas foutu de tenter quelque chose en C3 ?

Ils préfèrent tout miser sur le championnat, pour accrocher une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante, pour tout miser sur une 4ème place qualificative pour la C3 qu'ils ne joueront pas l'année suivante ....


vive le foot

En 1 an, ils auront réussi à me dégoûter du foot, joueurs, entraineurs, présidents, diffuseurs !


T'es pas sensé t'en battre les couilles de n'importe quel pays ?
Salut Apatride,

J'aimerais bien debattre mais mis a part hurler ton dgout comme un mari trompe a la fermeture d'un rade de Bobigny un mardi soir, tu n'avances aucun argument solide.
Relis moi, je ne justifie en aucun cas les mauvais resultats des clubs en EL par la fiscalite francaise en tant que telle, je rappelle juste que tant qu'une harmonisation fiscale au niveau europeen (par le haut ou par le bas) et qu'une DNCG europenne ne verra pas le jour, l'argument fiscale est a prendre en compte dans la mesure ou une fiscalite plus lourde combinee a une reglementation comptable et financiere plus stricte limite (et c'est tant mieux) la marge de manoeuvre de nos clubs.
Rien d'ideologique, juste une constatation.
Je n'appelle pas non plus a des regimes de faveurs fiscaux juste a un peu plus de stabilite et de visibilite.

J'attends desormais tes arguments 9tu peux aussi rebondir sur les autres points mentionnes dans mes postes).
Karl Socrates Niveau : Ligue 2
Je suis d'accord pour dire que la France a voulu calquer son calendrier de compétition sur celui de l'Angleterre, sans avoir les moyens financiers de l'assumer. Il est urgent de revoir la copie en imposant une L1/L2 à 18 clubs et en supprimant la coupe de la Ligue.
Tout les clubs des pays possédant un championnat relevé avec un grand nombre de matches, font tourner lors des matches d'Europa League. Ce n'est pas l'apanage de Bordeaux ou l'OL de mettre des équipes mixtes en C3. Les anglais, les italiens ou les espagnols le font également. La différence c'est que lorsque Tottenham aligne une équipe mixte elle reste en capacité de battre, sans grande difficulté, les équipes des championnats plus faibles. Pas les clubs français, d'où le fait qu'en cumulant le manque d'attrait et donc de motivation ainsi que la faiblesse de certains joueurs alignés, nous ayons le plus grand mal à vaincre les clubs chypriotes, danois ou croates. Surtout quand les équipes en question ne sont qu'en milieu voire en bas de tableau de L1.
Cela ne doit pas, non plus, alimenter une sinistrose sur le soi-disant niveau catastrophique de la L1. Je reste persuadé que cette très mauvaise saison (pour le moment) des clubs français en coupe d'Europe n'est que passagère et que dès la saison prochaine des clubs comme le PSG et l'ASM permettront de rapporter un quota minimum de points chaque année comme le font Porto et Benfica pour le Portugal. Je reste persuadé que le niveau de la L1, s'il est clairement en baisse, reste supérieur à la Liga Sagres (qui hormis Porto, Benfica et épisodiquement le Sporting voire Braga est globalement très mauvais) et encore plus à l'Eredivisie.
Reste ce problème d'EL à résoudre et ça ça ne pourra que passer par une réforme du calendrier et de notre championnat.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 30