Un match flou, flou, flou

Deux équipes pas trop mal classées. Deux cadors annoncés dès le départ dans la course au titre mais qui déçoivent. Marseillais et Lillois n'arrivent toujours pas à dérouler facile comme la saison passée... Et si ce contexte de talent en sommeil et d'incertitude générait quand même un super match ce soir ?

0 0
Pas de panique ! Au classement général, Lille et Marseille ne sont pas loin du sommet, en embuscade. L'OM est 7ème avec 15 points, soit à quatre unités de retard du leader rennais et Lille suit juste derrière, 8ème avec 14 points. Avec les résultats de la veille qui ont vu à domicile, Rennes perdre et Sainté nuller, le trou n'a pas été fait. Donc, a priori, en cas de défaite du LOSC ou de l'OM, ce soir, rien n'hypothèquerait la suite de leurs parcours respectifs. Voilà qui laisse envisager une prise de risques bienvenue de la part de deux équipes qui généralement animent en bien notre L1. Le problème, c'est que Phocéens et Nordistes déçoivent en ce début de championnat : les deux mécaniques qu'on croyait parfaitement huilées après leur saison dernière patinent un brin. Au point d'offrir un contenu plutôt moyen et surtout pas très conquérant, à l'inverse encore une fois de la saison précédente où Dogues et Olympiens avaient aligné des séries respectives de victoires impressionnantes. L'OM avait fini champion et Lille avait fini 4ème, battu sur le fil par l'AJA en qualif de Ligue des Champions.

Bizarrement, c'est cette impression de « flou » tactique et de flottements dans le jeu collectif qui nous promet peut-être une partie débridée, avec des buts et du spectacle... On sent venir un remake de OL-OM de l'an dernier, avec ce score complètement dingue, 5-5 ! On se souvient que ni l'OL, ni l'OM n'avaient encore stabilisé leur fonds de jeu, parfait leurs automatismes, soudé leur collectif. Du coup, les deux équipes s'étaient livrées sans calculs, multipliant les exploits techniques, des mouvements fluides... et des erreurs individuelles ou collectives incroyables ! On résume : une peur de perdre atténuée par la situation au classement qui restera à peu près stable en cas de défaite, deux collectifs volontiers « joueurs » mais pas encore 100 % en place et qui doutent, et l'habituelle occasion en or d'être diffusés sur Canal + pour le Grand Match du Dimanche Soir, donc de briller aux yeux de la France du Foot...


L'OM, « c'est pas encore ça » ...

On n'invente rien. Il suffit de se souvenir des deux pauvres victoires à dom contre Nancy en L1 et contre Zilina en C1, sanctionnées toutes les deux par le score fleuve de 1-0, pour se rendre compte que l'OM ne gaze pas vraiment. Pas nul, non ! Mais pas convaincant, non plus. Heureusement, la lucidité a inspiré un Mathieu Valbuena, franchement mécontent de l'après-Nancy : «  Si nous continuons comme cela, nous allons finir par être sanctionnés » . Idem pour Deschamps, après la triste victoire contre Zilina : « Nous sommes capables de faire beaucoup mieux et de mieux maîtriser notre sujet » . Une histoire de contenu plutôt pauvret, tout le monde est d'accord. DD invoque «  un problème de justesse technique. Nous n'avons plus la capacité à tenir le ballon devant. Ce sont des choses simples mais pas très faciles à régler pour mettre le partenaire dans les meilleures dispositions. Nous devons revenir à de la simplicité ce qui ne signifie pas facilité » . Mais La Dèche n'est pas inquiet : « Je sais que le potentiel est là » . Personne ne dit le contraire. Sauf qu'on croyait l'OM plus solide, mis définitivement sur les rails après sa deuxième partie de saison de l'an passé. Or, on voit bien que le collectif se cherche...


On verra ce soir si Marseille a gagné en solidité. Lille à l'extérieur étant le test quasi parfait pour s'étalonner, se rassurer ou bien plonger. En tous cas, DD va remettre dans l'ordre dans la maison. Hormis Hilton blessé, le groupe est au complet. Stéphane Mbia devrait logiquement redescendre en défense centrale (contre Zilina, il a été en dessous de tout), laissant Ed Cissé reprendre sa place en 6 devant la défense. Milieu gauche, ce sera soit Cheyrou (lui aussi décevant) ou Kaboré. Devant, loterie habituelle entre Valbuena, Rémy, Gignac et Ayew (Brandao ne devrait pas débuter la partie). On résume : du doute dans toutes les lignes, donc pour beaucoup de joueurs des places à gagner... ou à perdre ! Seul Mandanda est à la hauteur. Quand dans une équipe, l'unique satisfaction est le gardien, c'est qu'un vrai problème se pose, non ?

[page]
Le vrai réveil lillois ?

Allez ! On zappe le pauvre match de jeudi contre le Levski Sofia (1-0) en Europa League pour n'en retenir que quelques enseignements annexes. D'abord que Lille a eu deux jours de moins de repos que l'OM (qui a joué mardi). Que ça compte un peu même si Rudi Garcia avait préservé Debuchy, Rami, Cabaye, Mavuba, Gervinho et Sow (quel casting !), non titularisés contre les Bulgares. Et qu'enfin, contre Sofia, Eden Hazard a disputé un très bon match. Voilà : en principe, sur le papier, hormis Frau (blessé et indisponible), le groupe lillois est aussi au complet que celui de Marseille et a priori suffisamment « reposé » pour être d'attaque. Qui plus est, si le « facteur H » opère (H comme Hazard), Lille a de quoi déséquilibrer l'OM. Eden Hazard... C'est son début de championnat décevant qui a, entre autre, un peu plombé l'ambiance. Ceci dit il n'est pas le seul : les tauliers comme Gervinho, Balmont ou Mavuba n'ont pas eu non plus leur excellent rendement habituel.

D'où bien sûr ces matchs mi-chèvre, mi-chou d'un Lille qu'on attendait plus conquérant : 3 victoires pour 5 nuls, plus 1 défaite à Lyon (1-3)... Justement, c'est la défaite à Lyon qui a laissé entrevoir les perspectives du vrai réveil lillois. Si l'OL l'a emporté au score (victoire méritée), c'est bel et bien le LOSC qui a dominé la rencontre, imposant son organisation, sa puissance et sa vitesse mais péchant par inefficacité offensive et réelle conviction de vaincre des Lyonnais chez eux, à Gerland... En rééditant la performance de dimanche dernier à Lyon, les Dogues peuvent mordre méchamment les Olympiens. A condition de marquer... Alors ? Un match pour Moussa Sow, débarrassé temporairement de la concurrence en 9 de Frau et De Melo ? Tout est réuni pour que le Sénégalais devienne enfin héros du club nordiste...


Chérif Ghemmour

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Revoilà l'OM
0 0