1. //
  2. // Gr. E
  3. // Belgique-Irlande (3-0)

Un Lukaku de tonnerre rassure la Belgique

Malgré un premier acte emprunté, la Belgique a assuré plus que l’essentiel en se défaisant de l’Irlande, 3-0. La suite du tournoi s’éclaircit pour les Diables.

Modififié
476 50

Belgique 3-0 Irlande

Buts : Lukaku (48e et 70e), Witsel (61e) pour les Diables

Lukaku, le réveil du mal-aimé

Il n’y a qu’à voir l’étreinte prolongée entre Romelu Lukaku et Marc Wilmots pour comprendre le soulagement. Au milieu d’une nuée de partenaires, l’attaquant belge ne pense qu’à compresser son coach. Comme une récompense virile de cette confiance accordée malgré les critiques, comme une façon de dire que la Belgique est enfin dans son Euro. Puis Lukaku étend son bonheur. Dans les bras de son frère cette fois-ci, dreads dessus, bras dessous. Oui, ce but inscrit du pied gauche à la sortie de la mi-temps est un véritable bol d’air. Pour un homme d’abord, mais aussi pour une équipe, qui n’avait jusqu’alors pas encore justifié le CV de ses hommes. Face à une vaillante Irlande, accrocheuse, mais loin du niveau technique adverse, la Belgique a ensuite pu dérouler et s'assurer le large succès tant attendu. Et si l’on est encore loin du ciel bleu au-dessus de Bordeaux, la Belgique vient d’écarter quelques nuages.

Tournez manège


« Il y aura entre deux et dix changements.  » Avant le match, Marc Wilmots se plaisait à faire le cake en conférence de presse. Il a finalement tranché entre les deux. Courroucé par les problèmes offensifs entrevus face à l’Italie, le coach belge taille dans le gras : exit Ciman, Fellaini et Naingollan, bonjour Meunier, Dembélé et Carrasco. Changement de cartouches, changement de système, pour un match qui s’annonce décisif dans la course à la qualification. Pourtant, comme constaté face à l’Italie, cette Belgique n’avance pas. Ou plutôt, ne détonne pas. Bien installée dans le camp vert, sous l’impressionnant kop irish, l’équipe d’Eden Hazard peine à trouver la bonne combinaison, alternant centres médiocres et percées sans lendemain.

Reste que le talent fait parfois son œuvre. De Bruyne se débat pour trouver la bonne passe, à l’image de celle pour Carrasco (hors jeu de justesse), qui termine sur le poteau de Randolph. Mais comme un symbole, c’est Eden Hazard qui faillit à son statut de superstar. Idéalement placé au second poteau, Eden enlève sa demi-volée et manque de faire du Matmut son jardin. Une situation d’autant plus frustrante pour les diables qui s’amoncellent en tribunes, que la Belgique affiche une certaine fébrilité en défense, à l’image d’un Alderweireld parfois nerveux. Pas suffisant pour que Long inquiète Courtois, mais suffisant pour instaurer le doute.

Le feu de Lukaku


Cette fois-ci pourtant, la Belgique ne compte pas passer à côté des débats. 135 minutes d’abstinence, c’est déjà beaucoup trop pour tout homme qui se respecte. Profitant d’une équipe irlandaise remontée d’un cran, les partenaires de Lukaku vont se faire assassins. À la 47e minute donc, quand, trouvé dans l’axe, ce bon gros Romelu enroule des 20 mètres pour trouver les filets de Randolph. Plus rien ne sera jamais pareil. Car malgré les poussées vaines des Verts, premiers au chant, mais écologistes en actions, la Belgique tient enfin son scénario idéal. Les sorties de balle font de plus en plus mal, et Witsel, à la réception d’un bon centre de Meunier place un coup de chou-fleur dans le cadre. Le trou est fait, et n’attend que de se creuser.

Dès lors, quel autre homme pour le faire que Lukaku, profitant d’un rush solitaire de Hazard, pour fusiller Randolph ? Main derrière l’oreille devant la tribune belge, le maladroit/mal-aimé savoure sa revanche autant qu’il excite les siens. Dans les travées du Matmut, des « On est chez nous » résonnent à l’unisson. Un excès d’emballement qui se comprend à la vue du score, mais qui ne saurait se justifier avec cette seule performance. Car face à la Suède, il conviendra alors de prouver que cette équipe est mentalement prête. Et capable d’aller étreindre le trophée final à Saint-Denis.



Par Raphael Gaftarnik, à Bordeaux
Modifié

Dans cet article

Il était dans les bras de son frère Lukaku, enfin je crois.
Note : 1
Message posté par Ahmed-Gooner
On est d'accord pour dire qu'il y avait un penalty pour l'Irlande ?


Pas pénalty, jeu dangereux c'est coup-frand indirect dans le rectangle
Pas de quoi s'emflammer mais bonne réaction du groupe en entier, à confirmer contre la Suède
Note : 1
J'ai pas regardé le match. Il a été si fort que ça Lukaku ? Ou il a juste mis 2 buts ?
Top-player Niveau : CFA
J'aime pas trop la Belgique mais content qu'ils aient gagné parce que les blagues sur eux devenaient assez chiantes.

Lukaku qui passe de boulet a co-meilleur buteur de l'euro. Tant mieux pour lui car malgré les moqueries, il a le niveau pour être titu dans quasi toutes les équipes de cet Euro.

Alderweireld me déçoit un peu. Après avoir vu ses deux premiers matchs, je reconnais pas trop le meilleur DC de Pl..
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Note : 2
Elle fait bien plèz cette victoire!!

Je m'emballe pas, je sais ce que ça vaut en face mais sachant qu'ils ont largement tenu tête à la Suède, c'est de bon augure pour le match qui nous attend.

Plus gros score de l'euro jusqu'ici avec le match d'hier!
Note : -1
Message posté par Ahmed-Gooner
On est d'accord pour dire qu'il y avait un penalty pour l'Irlande ?


et si tu parles du jeu dangereux, pas d'accord non plus .
Note : 3
Je suis le seul à trouver que la Belgique est pas du tout rassurante et que le score de ce match éclipse totalement la médiocrité du jeu collectif ?
Il n'y a aucune phase de jeu travaillée, uniquement des percées collectives. En tant que supporter belge de l'OM, je vous le dit, ca ne suffit pas. Il y a eu des percées, c'est vrai, des décallages sur des actions individuelles, mais rien de plus. Aucune phase de jeu construite, il n'y a aucune philosophie de jeu proposée. Une somme d'individualités, pas mauvaise, mais ca ne fait pas une équipe. on va peut être passer contre la suède, mais qui que ce soit ensuite, on se fera sortir si on jouent comme aujourd'hui.

Le plus gros scandale c'est Lukaku, qui certes score deux fois, mais est absolument inutile dans le jeu (cf. nombre de duel de la tête gagné...)
purplehazebxl Niveau : DHR
Message posté par melbut erding
il a juste mis deux buts. bon fallait quand meme les mettre mais pour les deux il etait seul au point de penalty


C'est un peu exagéré. Son deuxième but il n'avait plus qu'à la pousser au fond, mais sur le premier, c'est une très belle frappe enroulée en dehors de la surface.

Maintenant, ça reste un joueur qui ne convient qu'à un certain type de situation de jeu : le contre. Contre des équipes regroupées, jouer avec lu revient quasiment à jouer à 10
ultimo minuto Niveau : DHR
Note : 1
Message posté par Phil444
Pas pénalty, jeu dangereux c'est coup-frand indirect dans le rectangle


Et dès lors, la Belgique n'ouvre pas le score sur le contre...
Note : 1
Message posté par Mez
La culture de l'instant ou de la hype (en fonction) de So Foot dans toute sa splendeur.
De Bruyne a raté la moitié de ses passes et contrôles. Pas grave, 8. Lukaku met 2 buts, et se débrouille enfin correctement dans le jeu, 9. Vermaelen n'a pas trop joué au Barça, et hahaha, il a inscrit son nom au triplé en 2015 sans jouer, on va lui foutre un 6 sans trop se mouiller malgré une prestation de défenseur à l'italienne. Alderweireld fait une grosse saison en PL (le championnat surfait que SoFoot élève aux nues), peu importe son match médiocre et pas si rassurant, on lui fout un 7 des familles.

Yawn.


Et un 0 pointé dans ma tronche pour m'être trompé d'article. Trop de Jup'.
kingdavid Niveau : DHR
Petite pensée à Stéphane Pauwels qui déversait sa bile et sa haine contre Lukaku.
Qu'il aille faire le clown (ce qu'il est) dans le cirque qui porte son nom

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
476 50