1. //
  2. // 15ème journée

Un huitième leader ?

Place à la 15e journée de Ligue 1 ce week-end. Entre les premiers flocons et le froid persistant, les footballeurs de l'hexagone vont devoir se sortir les doigts pour proposer un spectacle digne de ce nom.

Modififié
0 0
Marseille/Montpellier


L'OM est actuellement euphorique. Les Marseillais ont enfilé 3 buts à Moscou, Margarita a doublé la prime et Mathieu Valbuena est devenu le héros du Vieux Port. Une dynamique qu'entendent bien continuer les Olympiens face à Montpellier. Les "garçons" de René Girard ont passé quelques heures en tête de la Ligue 1 avant de squatter la deuxième place pendant une semaine. Loulou aimerait bien continuer à faire trembler les puissants. Le vainqueur fera, quoiqu'il arrive, une belle opération.

Valenciennes/Arles-Avignon


Certainement pas le match le plus bandant du week-end. Valenciennes glisse dangereusement vers la zone de relégation sans que Philippe Montanier ne trouve de solution. VA n'est pas au mieux; la réception de la lanterne rouge est le moment idéal pour se refaire la cerise. Oui mais Arles-Avignon se rebiffe. Malgré la claque reçue par Bordeaux la semaine dernière, le plus petit budget de Ligue 1 commence à marquer quelques points. Et si la première victoire à l'extérieur des Acéistes était pour ce soir ?

Lorient/Rennes


Encore un derby breton. Les Merlus, parfois flamboyants, souvent passables, naviguent dans le ventre mou du championnat. Les saisons s'enchaînent et le résultat reste identique pour Christian Gourcuff. Lorient, c'est le club sympa dont on loue les qualités de jeu mais qui ne verra jamais l'Europe. En face c'est Rennes. L'équipe bretonne qui scrute les médias depuis quelques semaines. Avec ses jeunes pousses prometteuses et un entraîneur grande gueule, les Rennais font le bonheur de la presse. Une victoire au Moustoir assurerait encore plus la suprématie régionale.

Monaco/Nice


"Moustache" est dans le dur. Les Monégasques vivent un début de saison dégueulasse sans que le Prince Albert ne pipe mot. Mais les faits sont là : Monaco est actuellement dix-septième avec une attaque exécrable (14 buts plantés) et des états d'âme en pagaille. Les Azuréens ne sont guère mieux lotis. Nice peine à enchaîner une série qui pourrait lui donner un peu d'air. Mis à part David Ospina, aucun autre joueur ne sort du chapeau. C'est dire si l'OGCN subit ses matches. Malheur au perdant.

Bordeaux/Lille


Alou Diarra is back ! L'international français a purgé ses six rencontres de suspension tout en promettant qu'il ne ferait plus de mal aux arbitres. M.Piccirillo a quand même pris quelques biscottes de rab, anticipant une rechute du milieu bordelais. Les Girondins passent un test à Chaban-Delmas face au leader du championnat. Lille reste sur une excellente série de trois victoires consécutives en Ligue 1. Eden Hazard est en pleine bourre, Rio Mavuba retrouve son niveau d'antan et Mickaël Landreau est décidément bien meilleur ailleurs qu'au Parc des Princes. Ça sent le gros match.

Nancy/Saint-Etienne


Cette affiche va-t-elle se jouer ? Sans doute, Nancy ayant anticipé le coup cette année. Une pelouse synthétique toute neuve qui permet de lutter contre le froid polaire de l'Est. Manque de bol, ce gazon en plastoc ne réussit pas aux Nancéiens (5 défaites pour 2 victoires à domicile). Saint-Etienne voudrait bien y réussir un coup. La bande à Christophe Galtier est sur un rythme de relégable depuis son hold-up face au voisin lyonnais. Les attaquants marquent le pas quand les défenseurs s'engueulent entre eux. La suite du feuilleton stéphanois ce soir à Marcel-Picot.

Brest/Lens


C'est un fait, depuis que les Brestois sont passés par la case leader, le club ne gagne plus. Les hommes d'Alex Dupont n'ont plus remporté une seule rencontre depuis fin octobre. Certainement la faute aux mauvaises langues qui prétendent que Brest est un leader par défaut. D'un autre côté, Lens est en apnée. Les Sangs et Or sont trop inconstants et semblent promis une nouvelle fois à la lutte pour le maintien. A noter : le retour de Yohan Demont dans le groupe lensois. La boîte à gifles est de nouveau de sortie.

[page]
Dimanche

Caen/Sochaux


Une affiche loin d'être sexy, soyons francs. Les Normands sont au fond du trou. Quatre défaites consécutives, une pluie de buts encaissés et un Franck Dumas qui reste dubitatif sur le niveau affiché par ses troupes. Les Caennais se doivent de réagir au risque de faire une nouvelle fois l'ascenseur. En face, c'est Sochaux. 1 point en déplacement cette année, des jeunes footeux pétris de talent mais un collectif qui reste mal-huilé. On parie sur un bon vieux 0-0 des familles.

Auxerre/Toulouse


Auxerre doit s'y faire, la Ligue des Champions c'est terminé. L'AJA retrouve les joies du championnat avec la réception de Toulouse. Jean Fernandez doit composer avec la blessure du demi-dieu Cédric Hengbart qui vient garnir une infirmerie bourguignonne déjà bien fournie. Toulouse, lui, est en panne d'efficacité. 354 minutes sans voir un cageot, ça commence à exaspérer Alain Casanova. Daniel Braaten, Yannis Tafer, Federico Santander. Les attaquants se suivent et les performances restent identiques. Machado va encore devoir se coltiner tout le boulot.

Lyon/PSG


Le Big match du dimanche soir. Les Lyonnais n'abordent pas cette opposition contre le PSG dans les meilleures conditions. Une claque reçue en Allemagne mercredi, un acharnement italien - Maldini - sur Yoyo Gourcuff, un attaquant argentin qui se replace en marchant... Bref, l'ambiance est délétère, tout le contraire du PSG. Le club de la capital a passé novembre sans encombre, ce qui est déjà un sacré exploit en soit. Mais Sakho et Chantôme, deux pièces maitresses du dispositif Kombouaré, rateront la rencontre. Pas grave, Mathieu Bodmer pourra continuer à chambrer ses anciens entraîneurs.

Romain Poujaud

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0