1. // Foot & Patrimoine
  2. // Un homme, un stade

Un homme, un stade : Félix Bollaert

En France, tout le monde connaît le nom de Félix Bollaert, associé à jamais à celui du RC Lens. Paternaliste et rusé, l'ancien directeur de la société des Mines a très vite compris l'intérêt que pouvait avoir le football au milieu des corons.

Modififié
C'est la triste vérité : l'homme qui a donné son nom à l'enceinte du RC Lens est un Lillois. Mais pas de panique, « sauf la naissance, tout le reste peut s'acquérir par le talent, le savoir, l'intelligence, le génie » , dédouane Dostoïevski. Il faut donc laisser le bénéfice du doute au jeune Félix Bollaert, qui arrive à Lens en 1856 pour y passer son enfance, dans l'ombre de son père Édouard, qui figure parmi les fondateurs de la société des mines de la ville. Issu d'une lignée d'industriels et de financiers de la région, Félix va très vite faire valoir son sens du devoir et du mimétisme. Après avoir obtenu son baccalauréat, il entre en 1876 à Polytechnique, comme son père, et enchaîne avec l'École nationale supérieure des mines de Paris, comme son père. Entre tout ça, pas la moindre trace d'une crise d'adolescence.

Ascension programmée


Tandis qu'Édouard gère les mines de Lens d'une main de fer, le jeune diplômé va se faire les dents en Belgique pendant cinq ans. Au contact des mineurs du Hainaut, ce dernier comprend que le développement de l'industrie passe par le bien-être des ouvriers. Cette intuition est plus tard confirmée en 1893, quand son père, confronté à une grève générale, licencie 600 employés du jour au lendemain. Davantage porté sur le dialogue, le fils s'emploiera toute sa vie à ménager la force de travail du bassin minier, adoptant volontiers discours conciliants et attitude paternaliste. Avec une limite : celle du bénéfice. « Sans aucun doute, sa femme et lui étaient-ils charitables, mais ils n’en ont jamais oublié leurs affaires ni celles des mines de Lens » , détaillait l'historien Bernard Ghienne, récemment décédé, dans La Voix du Nord.

En cette fin de XIXe siècle, la moustache se porte longue et l'industrialisation est en plein essor. Félix revient à Lens, à la tête du service commercial. Très vite, il parvient à nouer de nombreux partenariats dans la région. Grâce à lui, racontait Bernard Ghienne, « la Société des mines diversifie ses activités, crée des usines chimiques, prend des participations dans des entreprises de câblerie » . En 1887, son mariage avec Marthe Le Gavrian, fille du député du Nord Paul Le Gavrian, programme une ascension inéluctable dans la région. Cette dernière est cependant freinée en 1898 par la mort de son père, à l'âge de quatre-vingt-cinq ans. À cette date, la société des mines de Lens est l'une des plus grandes entreprises de France. Elle regroupe près de 10 000 salariés et produit 2,7 millions de tonnes de charbon par an.

Paternalisme catholique


Membre du conseil d'administration, Félix Bollaert convainc petit à petit le nouveau directeur, Élie Reumaux, de l'importance des œuvres sociales. Pour lutter contre la mortalité infantile, il crée en 1902 le service de la « goutte de lait » , qui distribue gratuitement soins et alimentation aux nourrissons. Par la suite, il dote progressivement les corons de terrains de jeux, de dispensaires, d'écoles élémentaires, d'églises et de chapelles. Philanthrope ? Oui et non. Le but est avant tout de maintenir le mineur dans sa cité, afin de l'empêcher de fréquenter les troquets où se fomentent les conversations revendicatives qui font si peur aux patrons. « Dès avant la guerre, il avait donné la preuve de ce qu’on pouvait attendre de son grand cœur et de sa belle intelligence » , tranchait Marcel Decroix, le président de la Société des sciences de l’agriculture de Lille, dans son éloge funèbre.


Mais la guerre arrive, avec son cortège de mauvaises nouvelles et de chamboulements. Âgé de cinquante-huit ans, Félix est mobilisé sur le front de l'Artois, en tant que capitaine d'artillerie. Rapidement blessé, il est rapatrié à Paris, au ministère de l'armement. Son épouse est ambulancière et porte secours aux blessés. Au sortir de la guerre, tous deux seront décorés. Désormais commandant de la légion d'honneur, Félix revient à Lens en 1919, sans se douter du carnage. Envahie puis occupée, pilonnée pendant quatre ans par les obus, sa ville de cœur a pratiquement été rayée de la carte, tout comme la mine, détruite et inondée. Pour l'industriel, le coup est rude. « Le résultat de plus d’un demi-siècle de travail avait disparu. Tout était à refaire » , résumait Marcel Decroix.

Rivalité politique


Accablé mais inlassable, Félix Bollaert refuse d'abandonner l'œuvre d'une vie. En bon artisan, il organise la remise en route de l’exploitation. Progressivement, l'activité reprend, doucement d'abord, puis à un rythme effréné. En moins de quatre ans, près de 12 000 logements ouvriers sont bâtis, avec les mêmes idées sociales et progressistes en toile de fond. « La période est favorable au couple Bollaert-Le Gavrian qui investit dans la restauration des sociétés musicales, des associations sportives et celles de jardinage » , retraçait Bernard Ghienne. Nommé président de la compagnie des mines en 1922, le fils exauce tardivement les espoirs de son père. Mais sa notoriété est si grande auprès des ouvriers qu'on se demande parfois en ville qui de lui ou du député-maire Alfred Maës, leader du syndicat des mineurs, a le plus d'influence.

Au tournant des années 30, la rivalité que se livrent les deux hommes va se cristalliser. Félix Bollaert contrôle la majorité des terrains en marge de la cité, où il a établi les nouveaux bureaux de sa société. La reconstruction terminée, la compagnie est devenue une véritable ville dans la ville. Elle possède maintenant son propre réseau ferroviaire, ses usines électriques, ses écoles, ses logements, ses coopératives, ses églises et ses salles des fêtes. Ne lui manque plus qu'un stade, pour concurrencer celui de l'avenue Raoul Briquet, où brille un club régional largement subventionné par la mairie : le Racing club Lensois, qui fait la fierté et la popularité de son concurrent Alfred Maës.

Opium du peuple


Symbole de la puissance et de la volonté d'indépendance de la compagnie, la construction du « stade des mines » démarre en 1929 sous les critiques de La Tribune des Mineurs. En ces temps de crise financière, le journal du syndicat reproche « des dépenses folles et inutiles » . Mais pour Felix Bollaert, c'est un moyen efficace d'apaiser les ouvriers qui grognent. Fin tacticien, il confie aux 180 chômeurs de la fosse 5 la construction de cet immense complexe sportif, composé d'un terrain principal, d'une piste d'athlètisme et de gradins d'une capacité de 7000 places. Après quatre ans de travaux, ce dernier est finalement inauguré le 18 juin 1933, dans une ambiance de liesse, en compagnie d'Alfred Maës, qui ne peut que constater la modernité du complexe.

Le coup fatal va être porté dans la foulée. Le 10 mars 1934, une réunion est organisée entre les représentants de la Société des mines et les dirigeants du RCL. Félix Bollaert explique en substance que la compagnie des mines est prête à remplacer la ville et à subventionner le club. Il offre à l’équipe première ses nouvelles installations et propose à tous les joueurs du RCL un emploi dans la société. La proposition, généreuse, est acceptée. Alfred Maës ne le sait pas encore, mais il est vaincu. La nouvelle est pour lui un coup de poignard. Par la suite, sa fureur sera telle qu'il refusera toujours d'assister à un match de « l'équipe de la compagnie » . En représailles, plus aucune aide ne sera apportée par la ville au RCL jusqu'au début des années cinquante.

L'aventure professionnelle


Qu'importe, Félix Bollaert a de l'argent, beaucoup d'argent, et peu de temps à vivre. Enthousiaste, il décide de suivre son instinct et de se lancer dans l'aventure du football professionnel, comme Peugeot l'a fait deux ans avant à Sochaux. Le 26 août 1934, lors de la première journée du championnat de deuxième division, le Racing Club de Lens concède le match nul 2-2 à domicile contre le Racing Club de Calais. Dans les rapports de match, les journalistes parisiens font état d'une ferveur indescriptible, qui sera la marque de fabrique du club à travers les âges. Les termes « sang et or » , « passion » et « charbon » deviennent indissociables. Satisfait de son coup de maître, Félix Bollaert peut mourir le sourire aux lèvres le 26 décembre 1936, à l'âge de quatre-vingt-un ans. Le lendemain de sa mort, la compagnie lui rendra hommage en rebaptisant le stade des mines à son nom, au milieu des corons.

Comment aurait pu s’appeler le stade Bollaert-Delelis :


  • Le parc Hafiz Mammadov. Si seulement il n'avait pas manqué dix-sept millions d'euros.

  • Le stade Toifilou Maoulida. Parce qu'à Lens, on aime vraiment beaucoup les banderoles.

  • Le Welsh stadium. 21,3% de personnes en surpoids dans la région au dernier recensement, ça se respecte.

  • Le stade de la ducasse. Ici, on donne des points gratuits.

  • La Stéphane Rotenberg Arena. L'animateur est né à Lens en 1967, et il faudrait bien que la municipalité finisse par lui rendre hommage.



    Par Christophe Gleizes
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article

    Don't mess with Tonygoal Niveau : CFA2
    Merci So Foot pour cette belle leçon d'histoire. Je suis tellement fier de supporter l'un des clubs français qui soit le plus intimement lié à son territoire et à sa population.

    En espérant un retour en L1 l'année prochaine, et dans notre Bollaert cette fois!
    Jacky Wilshere et Henri Michel Niveau : CFA2
    J'approuve!
    1 réponse à ce commentaire.
    Vraiment ces articles sont supers ! Puis en plus c'est plutôt bien écrit et documenté. J'ai juste pas compris, le mec au début il dirige sans être président ?
    Merci pour ce superbe article ! Il permet de comprendre pourquoi, même en Ligue 2, même dans le n'importe quoi le plus total, la ferveur restera présente à jamais à Lens. Tout simplement parce qu'au delà du football, ce club fait partie de notre identité et de nos valeurs, mais aussi de notre histoire.
    Une femme un stade. Cécile de France
    il y a 2 heures Nouveau : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier le cœur léger ! il y a 3 heures Le retour de la rumeur Messi à Manchester City 87
    il y a 3 heures Le rap des ultras de Genk 3 il y a 3 heures Il rentre en jeu et doit arrêter le live tweet du match 2 il y a 5 heures Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 14 il y a 6 heures Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT)
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Hier à 21:45 Le 200e but en Premier League de Rooney 16 Hier à 14:44 Un lob de soixante mètres en Angleterre 4
    Hier à 14:05 Le CSC gênant de Wycombe 12 Hier à 13:44 Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 38 Hier à 10:20 Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 13 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 23 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7