En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 10e journée

Un Guingamp renversant, un TFC lénifiant

Menés à quelques minutes de la fin, les Guingampais ont trouvé les ressources pour s'imposer face à Ajaccio (2-1) dans une ambiance de folie. Pendant que Rennes a atomisé Toulouse (5-0) à l'extérieur, Nice a raté l'occasion de s'installer en haut du classement face à des Bastiais opportunistes (0-1). Sinon, Valenciennes a encore perdu contre Évian (0-1) et Lorient s'est rassuré contre Sochaux (2-1).

Modififié
Bastia / Nice : 0-1
But : Squilacci (36e) pour Bastia.

Dans le choc, tout relatif, de la soirée, Nice n'a pas su profiter de l'occasion pour passer devant Marseille au classement. La première période est très fermée, avec très peu de tirs cadrés et d'occasions. Si les Corses dominent légèrement, Bastia peine à se montrer réellement dangereux malgré les combinaisons répétées de Boudebouz et Krasić. Le match bascule à la 36e minute sur une erreur défensive. Désespérément esseulé au second poteau, Sébastien Squillaci ouvre la marque sur corner, d'une tête aussi molle que bien placée, qui suffit à tromper un Ospina pas inoubliable sur le coup. En seconde période, les deux équipes continuent de se neutraliser, jusqu'à l'expulsion de Gianni Bruno à la 58e minute. Nice profite alors de sa supériorité numérique pour tenter de revenir dans la partie. Malheureusement pour les Aiglons, Dario Cvitanich est méconnaissable. Privé de son buteur, Nice cafouille ses maigres occasions et sent progressivement monter la frustration. Impuissant, Traoré fauche Ilan et écope d'un second carton jaune à la 88e minute, synonyme d'une fin de match équilibrée. Difficiles vainqueurs dans un Furiani radieux, les Bastiais grimpent provisoirement à la 10e place du classement.

Toulouse / Rennes : 0-5
Buts : Alessandrini (25e), Bakayoko (34e), Kadir (44e) et Oliveira (63e et 83e) pour Rennes.

Toulouse contre Rennes, ou la possibilité d'une purge finalement évitée. Le TFC, qui ne brille pas par sa créativité, partait légèrement favori à domicile suite à sa jolie victoire la semaine dernière contre Reims (1-2). Les Rennais restaient en effet sur un triste match nul contre Valenciennes, qui leur avait valu les sifflets mérités du stade de la route de Lorient et un beau coup de gueule de Philippe Montanier. Si les attentes sont mesurées, le spectateur cynique est rapidement surpris par une première jolie volée de Pitroipa, qui conclut une entrée en matière étonnement enlevée. La réussite fuit le Burkinabé, qui se rattrape cependant à la 25e minute : à la suite d'une belle ouverture d'Armand, il s'arrache pour devancer le gardien rennais, déviant efficacement pour Romain Alessandrini qui n'a plus qu'à inscrire un but opportuniste. Excellent en première mi-temps, le pestiféré du Stade rennais est à l'origine du second but des siens, inscrit par le jeune Tiémoué Bakayoko. Le milieu de terrain de 19 ans profite d'une erreur d'Ali Ahamada, qui se troue dans sa sortie, pour pousser la balle dans le but vide. Visiblement perturbé par son début de match raté, l'irrégulier gardien du TFC boit le calice jusqu'à la lie en fin de première mi-temps. Tout heureux de ne pas être expulsé suite à une main en dehors de la surface, Ahamada craque une nouvelle fois lorsque Foued Kadir transforme le coup franc aux 18 mètres d'une frappe soudaine, contrée par Abdennour. 3-0 à la mi-temps, la messe est dite. La seconde période ne sera qu'un long calvaire pour les Toulousains, agréablement agrémenté par le doublé de Nelson Oliveira, visiblement sur le retour après une petite baisse de régime. Philippe Montanier voulait une réaction après le naufrage valenciennois, il a été servi.

Valenciennes / Évian TG : 0-1
Buts : Sogou (82e) pour Évian

Très peu de jeu et beaucoup de peur ce soir au stade du Hainaut, pour un match entre très mal classés. Si les intentions sont défensives, le début de match est rythmé. Face à des Savoyards timorés, qui jouent avec la peur au ventre et le frein à main, Valenciennes étonne tout d'abord par son dynamisme. Les occasions ne sont cependant pas concrétisées, la faute à un Anthony Le Tallec en panne de confiance, qui manque le cadre sur une offrande au point de pénalty. À mesure que l'heure tourne, le match s'enfonce progressivement dans l'ennui. Davantage mues par le désir de ne pas perdre, plutôt que par celui de gagner, les deux équipes se tiennent à distance et se livrent des duels âpres et engagés. La seconde mi-temps est d'une faiblesse technique rédhibitoire, mais ce sont finalement les hommes de Pascal Dupraz qui gèrent le mieux la tension palpable. À la 82e minute, c'est le Sénégalais Modou Sogou qui donne la victoire à son équipe, dans un stade du Hainaut glacé, qui n'a plus vu ses joueurs s'imposer depuis la première journée. On savait qu'Ariel Jacobs n'était pas le chantre du beau jeu, mais il faudra tout de même proposer autre chose pour gagner.

Guingamp / Ajaccio : 2-1
Buts : Beauvue (85e) et Diallo (90e+1) pour Guingamp. André (41e) pour Ajaccio


Incroyable retournement de situation à Guingamp. Menés 1-0 à cinq minutes de la fin, les Bretons se sont finalement imposés face à l'AC Ajaccio d'un Ravanelli plus que jamais sur la sellette. Sans surprise, le début de match est à l'avantage des locaux, mais on se rend vite compte que la première période est avant tout une histoire de coups de pied arrêtés. Après un premier quart d'heure compliqué, Ajaccio sort en effet la tête de l'eau grâce à un joli coup franc de Benoît Pedretti, bien détourné. Ce n'est que partie remise pour l'ancien international français, qui dépose quelques minutes plus tard un coup franc parfait sur la tête de Benjamin André. Seul au point de pénalty, le milieu corse profite d'une affreuse faute de mains de Ndy Assembe pour ouvrir le score contre le cours du jeu. Au retour des vestiaires, les hommes de Jocelyn Gourvennec tentent de se rattraper de leur double erreur défensive, mais ils échouent longtemps sur une défense bien regroupée et un gardien mexicain inspiré. Il faut tout le talent de Claudio Beauvue pour que le verrou saute enfin à la 85e minute. Sur un centre venu de la droite, le Guadeloupéen s'envole dans les airs pour une bicyclette parfaite, qui finit sa course dans les filets. Le Roudourou exulte, mais n'est pas au bout de ses surprises : à la 91e minute, Yatabaré déborde sur le côté et centre pour Diallo, qui mange ses deux défenseurs dans l'engagement pour placer une tête aussi imparable que victorieuse. En cinq minutes, les Bretons, pourtant mal engagés, ont renversé la situation et peuvent ce soir savourer une magnifique cinquième place. Pour Ajaccio, en revanche, c'est la soupe à la grimace.

Lorient / Sochaux : 2-1
Buts : Aboubakar (17e) et Jouffre (55e) pour Lorient. Bakambu (90e) pour Sochaux

Le synthétique râpé du Moustoir accueillait ce soir un duel au couteau entre deux formations mal en point, en panne de confiance et relégables au classement. À domicile, les Lorientais se montrent d'emblée volontaires et profitent de leur technicité pour s'assurer la maîtrise du ballon. Bien organisés dans leur 4-4-2 désormais classique, ils prennent à la gorge des Sochaliens encore trop tendres et désorganisés. À la 17e minute, le Camerounais Aboubakar concrétise un joli débordement d'une demi-volée de près, inscrivant ainsi son 5e but en Ligue 1. Au retour des vestiaires, le jeu est haché par les fautes, mais les hommes de Christian Gourcuff se mettent rapidement à l'abri grâce à un but de Jouffre (55e). Une bonne idée, car Cédric Bakambu réduira finalement le score pour les Sochaliens à l'entrée du temps additionnel. Grâce à une seconde période bien gérée, Lorient décroche son premier succès depuis le 31 août et sort enfin de la zone de relégation. Punis par meilleurs qu'eux, les Sochaliens restent scotchés à la 19e place du classement, avec un maigre butin de six points en onze journées.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
il y a 2 heures Ronaldinho se lance dans la musique 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 16 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 10 dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25