Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options

Un Grenier à dépoussiérer

Prêté à la Roma lors des six derniers mois alors qu’il n’arrivait pas à retrouver son meilleur niveau à Lyon, Clément Grenier avait peu de chances de récupérer du temps de jeu en Italie. Pourquoi donc avoir opté pour ce choix étrange ? Et a-t-il encore un avenir dans le Rhône ?

Modififié
150 petites minutes de jeu en Serie A et puis s’en va. Au regard de ce bilan, soit une titularisation et cinq petites entrées en jeu, inutile de préciser que Clément Grenier s’est totalement planté à la Roma. Prêté par l’Olympique lyonnais en février, le Français n’a sûrement même pas pris la peine de demander aux dirigeants italiens s’ils souhaitaient lever une option d’achat fixée à 3,5 millions d’euros. Malgré un premier match réussi sur la pelouse de Palerme en mars (3-0), l’international français savait depuis plusieurs semaines que son avenir ne s’écrirait pas dans la capitale. Mais, en même temps, qui aujourd’hui peut se déclarer surpris de ce passage raté dans la Botte ? Qui pouvait donc penser réellement que le gamin d'Annonay avait une chance d’y réussir, lui qui ne jouait déjà plus à Lyon depuis plusieurs mois ? Sur le papier, l’affaire paraissait plus qu’absurde. « Quand on part sur l’idée d’un prêt, l’objectif est d’avoir de meilleures considérations sportives, je dis bien sportives, par rapport à celles qu’on avait initialement. Le but, c’est donc d’être prêté pour récupérer du temps de jeu, rappelle Stéphane Trévisan, ancien gardien de l’Olympique de Marseille, aujourd'hui reconverti agent de joueur. Vu sa forme à Lyon, le prêter dans un club encore plus prestigieux doté d’un gros effectif, ça interroge. » Daniele De Rossi, Radja Nainggolan, Kevin Strootman, Leandro Paredes... les concurrents directs de Clément à la Roma envoyaient en effet du lourd. D’autant que le milieu de terrain ne pouvait pas disputer la Ligue Europa – en raison de sa participation à un match de Ligue des champions avec Lyon –, ce qui diminuait encore ses chances de fouler une pelouse.

Un petit voyage pour déconnecter


Alors quoi ? Le bonhomme aurait été prêté pour acquérir de l’expérience au sein d’un club étranger où Francesco Totti lui aurait appris quelques trucs et astuces ? Non, puisque l’espoir revendiqué était de « rester longtemps » à Rome. Et, également, parce qu’il a passé l’âge, selon Sandy Paillot, ancien de la maison OL qui a croisé Grenier au centre de formation du club : « Il jouait moins, il revenait d’une grosse blessure... Mais c’est vrai que c’est spécial. À l’époque où j’ai commencé avec les professionnels de Lyon, il y avait beaucoup de prêts. François Clerc, Anthony Mounier, Loïc Rémy... Ça concernait peut-être un joueur sur deux ou sur trois. Sauf qu’on était des jeunes pros, on était prêtés avant de s’imposer en équipe première. C’est la différence avec Grenier : nous, on était prêtés à vingt ans et on débutait juste. Lui a 26 ans, après avoir fait partie du onze titulaire. C’est donc un cas à part. » Pour Stéphane Trévisan, l’explication est plus simple : après une grosse blessure survenue à l’été 2015, puis quelques petites querelles avec son employeur qui le déclarait en méforme en septembre 2016, Grenier avait tout simplement envie, ou besoin, de découvrir un nouvel environnement. « Il s’est sûrement dit : "Si je joue à Rome, tant mieux. Sinon, tant pis. Mais au moins, je sors du contexte étouffant dans lequel je suis coincé", estime l’agent. On a beaucoup de demandes de la sorte. Ça arrive souvent. Certains joueurs souhaitent juste couper pour sortir d’une situation délicate, aller voir ailleurs pour se remettre en cause et repartir du bon pied. »

Remplaçant désigné de Tolisso


Est-ce que la méthode a fonctionné ? Peut-être. Peut-être pas. Toujours est-il qu’à Lyon, Bruno Génésio et Jean-Michel Aulas semblent compter sur lui. « Corentin Tolisso sera numériquement remplacé par l'international Clément Grenier pour lequel l'AS Roma n'a pas levé l'option d'achat et qui fera partie de l'effectif professionnel du club la saison prochaine » , était-il ainsi écrit sur le communiqué du club officialisant le départ du nouveau Munichois. Dans la foulée, l'entraîneur n’a pas attendu pour prendre le jeune homme de 26 ans entre quatre yeux et lui indiquer la marche à suivre pour qu’il puisse revenir à son meilleur niveau sous le maillot blanc. « Dès la fin du championnat italien, on a eu un échange assez long en tête à tête. Il était important de se voir, de se dire des choses, a indiqué Génésio durant la présentation de Bertrand Traoré. Clément est un joueur de talent, international, qui a besoin de confiance. Il est capable d'être un joueur de très, très haut niveau. Il y a certaines exigences dans le haut niveau, je pense qu'il l'a compris. J'espère qu'il va faire une très bonne préparation pour nous apporter. » De son côté, JMA a utilisé son arme favorite, le tweet, pour désamorcer toute rumeur de vente. De là à considérer son Grenier tout neuf et tout propre ?




Par Florian Cadu Propos de Paillot et de Trévisan recueillis par FC.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 17:17 Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 18:09 Gervinho vers Parme 16 Hier à 17:00 Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 Hier à 16:30 Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 27
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
Hier à 13:30 Un match de Liga prochainement joué aux States 64 mercredi 15 août Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 13 mercredi 15 août Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 28 mercredi 15 août La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 mercredi 15 août Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 mercredi 15 août Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 mercredi 15 août À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5