1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

Un fauteuil pour cinq

Si Marseille ne s'était pas raté contre Toulouse, les résultats de ce week-end auraient tout changé dans l'optique du titre. Or, il n'en est rien. Lille est toujours maillot jaune. Par contre, Rennes est en train de craquer et Paris n'est pas encore mort.

0 4
Nolan Roux is back

Il a un prénom british pourtant son style est avant tout celui d'un artiste latin : tout en toucher. Absent des terrains depuis fin décembre, l'attaquant brestois s'est payé un retour remarqué. Son but est assurément l'un des plus beaux de la saison. Le grand blond a pris le temps de nettoyer la lunette de Nicolas Douchez avec une frappe supersonique de 30 mètres. Très remuant sur le front de l'attaque, le Brestois a donné le ton à une équipe qui en avait besoin. Les promus n'ont fait qu'une bouchée d'une pâle équipe rennaise (2-0). Rennes qui s'enfonce petit à petit et semble confirmer, comme l'année dernière, que les sprints finaux ne sont pas une spécialité bretonne.

Chantôme-as

Les Parisiens se savaient attendus après leur mois de mars calamiteux (2 nuls, 2 défaites). Antoine Kombouaré s'était même payé le luxe de vilipender son secteur offensif avant la rencontre. Et force est de constater que la réaction a eu lieu. Derrière un très bon Mathieu Bodmer, les Parisiens ont sorti un match sérieux et appliqué, revenant de Normandie avec les trois points de la victoire (2-1). Une victoire d'autant plus précieuse dans la course pour la troisième place qu'elle se conjugue avec une défaite rennaise. Histoire de clôturer une soirée presque parfaite, Clément Chantôme a claqué un but venu d'ailleurs. Une lucarne en tirant de l'extrémité droite de la surface. Un bijou qui vient couronner une rencontre XXL du numéro 20 parisien. C'est simple, CC était partout : à la récupération, à l'orientation du jeu, et, bien entendu, à la finition. Décidément, Biactol est devenu un homme incontournable pour Paname.

Lille perd le Nord

Et si les Dogues avaient craqué mentalement ? En losant chez le 18ème (1-0) de manière assez moche il faut dire, les Lillois ont parfaitement relancé l'OM. Même Adil Rami s'est raté en étant directement impliqué sur le but en offrant une assist à Park. Et que dire de sa sortie médiatique à la fin du match où le futur Valencian ne s'est pas gêné pour chier sur ses potes : « soit tu joues avec ton coeur et tu donnes ton corps à la science, soit tu calcules et tu n'es pas fait pour jouer à Lille » . Prié de revenir sur ses propos, l'international est venu s'excuser une fois la douche passée. Mais Lille a tout raté. Même Gervinho s'est foiré en se faisant justice lui-même après un tacle d'Adriano. Résultat, un rouge dès la 37ème minute alors que son escouade était déjà menée. On avait rarement vu les Nordistes aussi mal jouer depuis l'ouverture de la saison. Dommage pour eux, ça tombe au plus mauvais moment. Reste à voir leur réaction.

[page]
Bordeaux de pire en pire

On savait les Girondins de Bordeaux vacillants, empruntés et fragiles psychologiquement. Mais la vérité est ailleurs. Les Girondins sont apathiques. Tout simplement. En concédant un match nul sans but à domicile contre la lanterne rouge Arles-Avignon, les ouailles de Jean Tigana ont confirmé leur léthargie actuelle. Même Nicolas De Tavernost, l'actionnaire du club, s'est lâché à la fin du match en avouant qu'il « ne sait pas s'il y a encore du plaisir chez les joueurs mais, en tout cas, il n'y en a pas chez moi » . Sinon, comme une histoire drôle n'arrive jamais seule, André squattait pour la première fois le onze de depart depuis son arrive. Une heure de jeu, 15 ballons joués, aucun tir. Merci l'artiste.

Marseille, grignotage en trompe-l'oeil

Arithmétiquement parlant, Marseille sort vainqueur de ce week-end en reprenant un point aux Lillois. Mais bon, on ne va pas se mentir, le nul concédé à la maison contre Toulouse est une mauvaise opération. Surtout, l'OM n'a rien montré et doit son match nul à une grossière erreur défensive entre Congré et Cetto. Sans cette bourde de pupilles, Toulouse repartait du Vélodrome avec les trois points. Marseille a raté le coche et ce de manière assez inexplicable à l'image de la sortie aux fraises de Mandanda sur le but de Cetto. Emprunté dans le jeu, émoussé physiquement, l'OM a livré un match plus que moyen. Pas certain que l'OM ait de nouvelles occasions de revenir à un point des Lillois d'ici la fin du championnat...

Lyon toujours en vie

Après une semaine digne d'une télé-réalité, l'OL a fait l'essentiel en déposant une vaillante équipe lensoise à Gerland (3-0). Sans être géniaux, les Lyonnais ont assuré l'essentiel en seconde période en claquant trois buts dans la dernière demi-heure. Quelques enseignements tout de même : la Toul' en défense démontre clairement que Cris est HS. L'animation offensive lyonnaise dépend de la bonne forme du duo Lisandro-Gourcuff et les Lyonnaiss ont retrouvé, par moment, quelques séquences offensives intéressantes. En s'imposant, Lyon reprend la troisième place à Rennes et peut se prendre à rêver d'un final très sexy. Surtout, Lyon se déplace dimanche prochain au Parc des Princes où le vaincu dira définitivement adieu au titre.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Si Lyon ne s'était pas loupé contre Rennes et Nice, ils seraient en bonne posture pour rafler le titre.
Sinon, les déclarations et les passes en retrait de Rami me manqueront l'an prochain...
Si ma tante en avait....
Ah, ce cher Pierre Dac...
Paris n'est pas mort pour la ldc, pour le titre on est d'accord c'est cuit. Et encore, ça ferait mal au c.. De voir cette équipe jouer dans la cour des grands. Va falloir claquer des sous
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Van Gaal déjà en vacances
0 4