1. //
  2. //
  3. // Religion

Un Euro sous le regard de Dieu ?

Pendant que toute la France frissonne devant le hooliganisme, les églises chrétiennes se préoccupent aussi de l'âme des supporters qui parcourent nos rues, nos stades et nos zincs. Notamment les paroisses « étrangères » qui veulent malgré tout essayer de garder leurs brebis dans le droit chemin de la parole divine. Et les tenir, si possible, éloignées des mauvaises tentations qui pullulent pendant une telle compétition. Sans oublier évidemment de prier pour leur équipe nationale au passage, dans la mesure de ce que la fraternité en Jésus-Christ autorise...

Modififié
200 13
« À l’appel du pape François, grand fan de football, l’Église à Paris invite ses fidèles à vivre et partager ces événements dans un esprit de vraie fraternité. » L'archevêché de Paris peut se prévaloir cette fois-ci d'une caution inattaquable : le Saint-Père, dont tout le monde connaît l'amour profond pour ce sport en particulier. Impossible pour la fille aînée de l'église catholique de faire l'impasse, et de nombreuses paroisses organisent parfois leur vie, notamment le dimanche, en fonction des matchs, surtout si les Bleus sont de la partie. L'occasion aussi de resserrer les liens avec la communauté et de s'ouvrir auprès de l'ensemble de la population, pratiquante ou non. Ainsi le 19 juin prochain, « environ vingt-cinq paroisses mobiliseront leurs fidèles et leurs voisinages autour de la projection, en leurs murs, du grand match France-Suisse. Pendant l’après-midi, des matchs, des animations, des prières et témoignages seront proposés à tous les participants. »

La religion et le ballon, pour le meilleur et pour le pire


De fait, Dieu n'est jamais très loin du ballon rond, surtout dans le christianisme. Personne ne peut oublier que dans l'Hexagone, il fut même employé longtemps comme un outil d'évangélisation d'une jeunesse éloignée de l'autel par les attraits du matérialisme et de la modernité. De plus, la dimension internationale en rajoute une couche en faisant vibrer la corde universelle de la spiritualité chrétienne. Paris notamment accueille de très nombreuses paroisses dites « étrangères » , destinées aux croyants issus des autres pays et désirant continuer à vivre leur foi dans leur culture d'origine. Elles voient de la sorte affluer de nombreuses nouvelles ouailles sur les bancs de leur temple. « Incontestablement, confie le père Dwayne Gavin, de l'Aumônerie des Irlandais, la messe de dimanche dernier a rassemblé vraiment davantage de monde que d'habitude. Nous avons même improvisé une petite fête dans la cour du centre culturel, certains fidèles m'ont bien sûr confié qu'ils étaient présents pour le match du lendemain. J'avais de mon coté réalisé une petite tournée des bars pour avertir les supporters de l'existence de cet office spécifique. C'était aussi touchant de voir des familles franco-irlandaises habituelles porter le maillot irlandais, même les enfants. »


La première préoccupation des prêtres reste bel et bien d'avertir leur éventuel auditoire de la tenue d'une cérémonie dans leur langue maternelle, afin qu'ils ne perdent pas les bonnes habitudes prises à domicile. « Je ne mets rien de spécifique en place, confirme le recteur Lorenzo Principe, de la mission catholique italienne, cependant n'hésitez pas à signaler à vos lecteurs l'existence de notre messe en italien. » Reste néanmoins ouvert un véritable dilemme théologique : a-t-on le droit de prier pour la victoire de son équipe, donc demander à Dieu ou à la Vierge Marie, la défaite de celle de ses « frères » de communion. De fait, le football est étrangement vécu par nos prêtres étrangers, ce qui peut sembler assez étonnant au regard de la multiplication des violences autour des stades, comme un vecteur de paix et de rapprochement. Avec parfois une touche d'humour taquin. « Apparemment, notre sélection ne viendrait à Paris qu'en cas de finale, ce qui pour l'instant me laisse un peu tranquille, confie en rigolant le père de la Mission catholique slovaque. Je propose que nous prions ensemble, Français et Slovaques, pour que cela arrive malgré tout, s'amuse-t-il enfin. Ce qui dans les deux cas ne se révèle pas forcément assuré. » « J'ai surtout prié pour que nos joueurs et nos fans profitent dans un bon esprit et dans la joie de cet Euro, sur le terrain et en dehors, confie, plus sérieux, le père anglican Nick Clark, de l'église de Chantilly, ou résident « Les Trois Lions » . Ce supporter de Watford se réjouit en outre « d'avoir pu rencontrer de manière informelle des joueurs et des membres du staff » . Tout le monde a le droit à ces petits plaisirs personnels un peu coupables.

« Je ne suis pas allée à la messe ce matin, mais il ne faut pas le dire ! »


À l'aumônerie croate, sur le parvis de l'église Saint-Cyrille-de-Méthode, dans le 20e arrondissement de Paris, le Père Tomislav Kraljevic, aumônier des Croates à Paris depuis plus de 5 ans, a troqué sa soutane contre un jean et un tee-shirt blanc délavé estampillé « Croatia » . Le temps est maussade et la bruine s'est invitée à la fête, mais cela n'entame en rien la motivation de cet homme d'Église, à quelques minutes seulement du coup d'envoi du match Croatie-Turquie au Parc des Princes. « Cela n'a rien d'un mauvais augure  » , lâche-t-il, un sourire en coin. Deux heures plus tôt, cet ancien aumônier des Français de Zagreb de 46 ans prêchait la bonne parole à ses fidèles, sans que le thème du football n'ait envahi la parole divine. « C'était un prêche comme j'en fais tous les dimanches. Bon, j'ai tout de même eu un mot sur la fin pour notre sélection, mais ça s'arrête là. » À quelques mètres de là, deux femmes se grillent une dernière cigarette avant d'aller encourager Modrić et sa clique. Christine vient de Nancy, tandis que son amie, Sylvie, a fait le court trajet depuis Pontault-Combault pour assister à ce premier match des « Flamboyants » avec ses compatriotes. « C'est la première fois que je viens ici, explique Christine. Je ne suis pas allée à la messe ce matin, je ne suis venue que pour le match, mais ça il ne faut pas le dire !(rires) »



S'il n'a pas eu vent de cette confession, le Père Kraljevic n'en reste pas moins lucide : « Je pense que la plupart des gens qui sont venus assister au match n'étaient pas présents à la messe, mais ce n'est pas grave, l'important, c'est de se rassembler tous ensemble dans ce lieu pour voir la Croatie gagner. » Certains ont tout de même pris le temps d'écouter le prêche, et ce, malgré un programme chargé. C'est le cas de Mario, Français d'origine croate, qui s'affaire depuis 9 heures du matin pour préparer la grande salle située au rez-de-chaussée de l'église et qui sert de lieu de rassemblement pour la communauté. « Je suis venu tôt, d'abord pour installer les chaises, fixer la décoration, préparer le traditionnel cochon de lait qu'on a servi après la messe et charger le frigo d'Ozujsko, la bière de chez nous qu'on fait venir d'Allemagne. Mais j'ai quand même pris le temps d'assister au prêche du Père Tomislav, même si j'ai dû m'éclipser un peu plus tôt pour terminer les préparatifs. » Si c'est pour la bonne cause, Dieu te pardonne, mon fils. Au coup d'envoi du match la salle, noire de monde, n'a d'yeux que pour le rétroprojecteur installé au fond et réglé sur une chaîne du pays. La foi catholique laisse bientôt place à la folie footballistique quand, à la 41e minute de jeu, Luka Modrić expédie une hostie des familles sous la barre du pauvre Babacan Volcan.

Plus qu'une église, un lieu de vie


À la pause, le sourire est sur toutes les lèvres, et Branimir, 56 ans et originaire de Split, en profite pour faire un cours accéléré de l'histoire des lieux : « J'ai fui le pays et le régime de Tito en 1979. Depuis, je retrouve régulièrement cette communauté à Paris pour partager de bons moments comme celui-là. Car ce n'est pas simplement une église, c'est un vrai lieu de vie et d'échange. Il y a évidemment une salle de catéchisme, mais on y trouve aussi une bibliothèque et même une école de croate. Les professeurs sont directement envoyés par l'Éducation nationale croate pour une durée de 4 ans. Avant, on se réunissait dans une autre église, au métro Couronnes, mais elle a été rasée. Depuis, la mairie nous a attribué ce lieu et nous avons réalisé beaucoup de travaux pour qu'il soit tel que vous le voyez aujourd'hui. » Pendant ce temps-là, le match a repris et, avec lui, le service de Mario au bar, qui n'arrête pas de courir dans tous les sens pour désaltérer les fidèles au damier. « Je sers beaucoup d'alcool du pays, comme ce "Rama Podbor", une eau de vie à la prune qui décarcasse et nous permet d'éviter la nostalgie de notre beau pays ! » Finalement, les coéquipiers de Rakitić l'emportent logiquement 1 à 0, et dans la salle, la foule reprend en cœur « Lijepa Lisi » ( « Que tu es belle » ), ce chant traditionnel d'amour à la Croatie. « Maintenant, beaucoup de supporters qui étaient au stade vont arriver pour faire la fête avec nous » , conclut Mario, entre deux remplissages de gobelets en plastique. De son côté, le Père Kraljevic ne s'est pas départi du sourire qui l'accompagnait depuis le début de la matinée. Et pour cause, il ne s'était pas trompé, le temps morose n'avait rien d'un mauvais augure. Ce jour-là, le Dieu catholique avait choisi son camp.


Néanmoins, il ne faut pas pour autant imaginer une guerre des chapelles. Au contraire. Le football peut même apparaître comme un bel outil d'œcuménisme au sein des diverses familles chrétiennes, y compris dans des contextes tendus. « Je suis revenue d'Irlande dans l'avion la semaine dernière, explique Dwayne Gavin, avec un couple charmant d'Irlande du Nord, des presbytériens, donc protestants, qui venaient en France pour l'Euro. Nous avons longuement discuté, c'était très instructif. Nous avons entre Irlandais de diverses confessions beaucoup plus de choses en commun que nous ne voulons le penser. » Que Dieu les entende...

Par Nicolas Kssis-Martov et Aymeric Le Gall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Tous ces croyants nous emmerdent, mais d'une force...
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
 //  13:15  //  Aficionado del Uruguay
@CAMOMILLE:

Je ne sais pas si ton message est ironique, mais puis-je savoir en quoi un croyant t'emmerde, je t'en prie ?

J'ai jamais trop compris cette haine que vous avez en France envers toute personne croyante, et en temps que croyant moi-même, j'ai parfois eu droit à des remarques assez désagréables sur la foi que je n'ai jamais pigé...
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
 //  13:20  //  Aficionado del Uruguay
Quoi qu'il en soit, et pour revenir à cet article, je trouve pour ma part assez malsain de faire appel au divin pour un sport aussi "humain" que le football, j'ai toujours trouvé sa assez dégradant voir insultant de faire appel à Dieu ou de le remercier aprés avoir marqué un but ou en entrant en jeu. Brodel, Dieu n'a t-il pas des choses plus importantes à régler que de s'intéresser à un match de foot ?

C'est pour sa que je me trouve assez gêné lorsque je voyais les brésiliens fêter leurs victoires en communion divine sur le terrain ou les algériens célebrer leurs buts en se prosternant sur la pelouse, je trouve sa plus ridicule qu'autre choses personnellement...
JimPooley Niveau : CFA2
Bref, si j'ai bien compris, tu ne comprends pas qu'on puisse être emmerdé par les croyants, mais les croyants t'emmerdent. Comme ça au moins c'est clair.
Sinon le pape ferait mieux de s'occuper de la Copa non?
JimPooley Niveau : CFA2
Et pour répondre à ta première interrogation : la révolution française et la république qui en a émané se sont opposées à la monarchie de droit divin et ont été dès le début inspirées par les philosophes libres-penseurs du siècle des lumières. La nation française s'est donc construite dans le strict esprit de laïcité, l'élément définitivement fondateur étant la séparation de l'Eglise et de l'Etat consacrée par la loi de 1905. L'esprit français associe donc facilement la religion, et donc la foi qui l'anime, à la tyrannie, et ce ne sont évidemment pas les évènements de ces dernières années qui risquent de remettre cette vision (que je juge personnellement extrêmement saine) en cause.
Fabrizio Salina Niveau : CFA2
Attention, les laïcards vont venir déposer leur petit caca de bouffeur de curé avec deux siècles de retard au pied de cet article (ça a déjà commencé).

Dauber sur des croyants, sur une foi et sur un texte extrêmement puissant qui a foncé une civilisation et une éthique d'action je ne trouve pas ça très "sain".
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
 //  14:07  //  Aficionado del Uruguay
Message posté par JimPooley
Bref, si j'ai bien compris, tu ne comprends pas qu'on puisse être emmerdé par les croyants, mais les croyants t'emmerdent. Comme ça au moins c'est clair.
Sinon le pape ferait mieux de s'occuper de la Copa non?


Non, je me suis peut-être mal exprimé, ce que je voulais dire, c'est que je trouve le mélange entre le divin ET le football très malsain pour ma part.

Puisque tu parle du Pape, je me souviens par exemple que j'était à Buenos Aires lors de la victoire de San Lorenzo en Libertadores en 2014.
Et au lieu de fêter le titre avec tout les hinchas du Ciclón, l'équipe a voyagé à Rome pour fêter ça avec le pape Bergoglio, comme ça, sans audience, le jour de son anniversaire. Cette médiatisation d'un pape supporter qui fête son anniversaire avec son club tout juste sacré champion a gâche la fête de beaucoup de supporter de San Lorenzo, et je les comprend...
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
 //  14:31  //  Aficionado del Uruguay
Message posté par JimPooley
Et pour répondre à ta première interrogation : la révolution française et la république qui en a émané se sont opposées à la monarchie de droit divin et ont été dès le début inspirées par les philosophes libres-penseurs du siècle des lumières. La nation française s'est donc construite dans le strict esprit de laïcité, l'élément définitivement fondateur étant la séparation de l'Eglise et de l'Etat consacrée par la loi de 1905. L'esprit français associe donc facilement la religion, et donc la foi qui l'anime, à la tyrannie, et ce ne sont évidemment pas les évènements de ces dernières années qui risquent de remettre cette vision (que je juge personnellement extrêmement saine) en cause.


Oui, mais le problème est que la monarchie de droit divin est elle-même anti-chrétienne au possible, car jamais un Roi n'a pu jouir de droit divin dans le Nouveau Testament. L'église catholique de l'époque était l'une des plus corrompu au possible et s'est laissé profiter des divers avantages qu'elles tirait à faire croire au peuple qu'un roi pouvait bénéficier de ce droit divin. Je ne connait pas assez l'histoire du Moyen-Age français mais ce dont je suis sur, c'est que l'église était alors très loin de la parole et du message premier de Jésus.

Tu me parle ensuite de Révolution française et des "Lumières"...
Certes, tu as sans doute raison, mais en tant que français, vous ne vous êtes jamais questionné sur le fondement de cette soit-distante "révolution" ? A qui a t-elle profité ?

Il ne faut pas se mentir, cette révolution n'a quasiment rien à voir avec l’intérêt premier du peuple français de l'époque, elle a été lancé par la bourgeoisie français désireuse de renverser le Roi pour prendre le pouvoir et détruire la noblesse à l'avantage de la classe bourgeoise et de son idéologie.

Ces mêmes bourgeois qui ont depuis bientôt 3 siècles totalement imposées leur vision marchande et ultra libérale dans la société française et qui n'ont absolument rien apportés de bons au peuple français, mis à part ses soit disant "droits de l'homme", ceux au nom duquel la France à colonisé la moitié de l'Afrique, par exemple et qui n’empêche cependant toujours pas l'exploitation.

La foi est au contraire, en tout cas pour ma part, un système de valeurs qui permet, à moi et à d'autres certainement de ne pas tomber dans cette vision apocalyptique du Monde d'aujourd'hui, celui ou tout est dicté par l'argent et les critères marchands, je ne vois donc pas pourquoi la foi, qu'elle soit chrétienne, juive, musulmane ou même agnostique (qui est également un système de valeurs) est autant mal vue en Europe, et en France tout particulièrement...


Et les "événements" de ces dernières années que tu cite rejoignent mon propos, je pense...
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
 //  14:32  //  Aficionado del Uruguay
Message posté par Fabrizio Salina
Attention, les laïcards vont venir déposer leur petit caca de bouffeur de curé avec deux siècles de retard au pied de cet article (ça a déjà commencé).

Dauber sur des croyants, sur une foi et sur un texte extrêmement puissant qui a foncé une civilisation et une éthique d'action je ne trouve pas ça très "sain".


+1000 mon ami ;)
Fabrizio Salina Niveau : CFA2
Message posté par Peñarol mi Amor
Oui, mais le problème est que la monarchie de droit divin est elle-même anti-chrétienne au possible, car jamais un Roi n'a pu jouir de droit divin dans le Nouveau Testament. L'église catholique de l'époque était l'une des plus corrompu au possible et s'est laissé profiter des divers avantages qu'elles tirait à faire croire au peuple qu'un roi pouvait bénéficier de ce droit divin. Je ne connait pas assez l'histoire du Moyen-Age français mais ce dont je suis sur, c'est que l'église était alors très loin de la parole et du message premier de Jésus.

Tu me parle ensuite de Révolution française et des "Lumières"...
Certes, tu as sans doute raison, mais en tant que français, vous ne vous êtes jamais questionné sur le fondement de cette soit-distante "révolution" ? A qui a t-elle profité ?

Il ne faut pas se mentir, cette révolution n'a quasiment rien à voir avec l’intérêt premier du peuple français de l'époque, elle a été lancé par la bourgeoisie français désireuse de renverser le Roi pour prendre le pouvoir et détruire la noblesse à l'avantage de la classe bourgeoise et de son idéologie.

Ces mêmes bourgeois qui ont depuis bientôt 3 siècles totalement imposées leur vision marchande et ultra libérale dans la société française et qui n'ont absolument rien apportés de bons au peuple français, mis à part ses soit disant "droits de l'homme", ceux au nom duquel la France à colonisé la moitié de l'Afrique, par exemple et qui n’empêche cependant toujours pas l'exploitation.

La foi est au contraire, en tout cas pour ma part, un système de valeurs qui permet, à moi et à d'autres certainement de ne pas tomber dans cette vision apocalyptique du Monde d'aujourd'hui, celui ou tout est dicté par l'argent et les critères marchands, je ne vois donc pas pourquoi la foi, qu'elle soit chrétienne, juive, musulmane ou même agnostique (qui est également un système de valeurs) est autant mal vue en Europe, et en France tout particulièrement...


Et les "événements" de ces dernières années que tu cite rejoignent mon propos, je pense...


Je te rejoins également parfaitement.

C'est drôle de tomber dans le panneau d'un christianisme absolutiste et liberticide quand on sait que dès le XVIème siècle, les milieux aristocratiques dits de cour se moquaient déjà du catholicisme qu'ils voyaient comme une distraction pour manants et un facteur de maintien de l'ordre, tandis qu'il était déjà de bon ton de s'afficher libertin dans les salons.
Feijoada e Caipi Niveau : DHR
Message posté par Peñarol mi Amor
@CAMOMILLE:

Je ne sais pas si ton message est ironique, mais puis-je savoir en quoi un croyant t'emmerde, je t'en prie ?

J'ai jamais trop compris cette haine que vous avez en France envers toute personne croyante, et en temps que croyant moi-même, j'ai parfois eu droit à des remarques assez désagréables sur la foi que je n'ai jamais pigé...


Avec tout le respect que j ai pour toi je vais t expliquer pourquoi je haie les religions et que j ai du mal avec les croyants.

J ai l impression qu au 21ème siècle, avec tout ce qu a découvert la science (big bang, théorie de l évolution, immensité de l'univers etc) J ai du mal à concevoir qu on puisse penser qu il existe un être suprême et qu il nous aurait crée à son image. Mon côté terre à terre qualifierait ça de naïveté. Et surtout de quel droit ?? L'homme serait donc une espèce supérieure aux autres ?? Alors que nous sommes sûrement la plus méprisable. Et je te rejoins quand ils pensent que grâce à Dieu ils ont marqué, ils sont champions...Mais quelle prétention, quel nombrilisme !

Ensuite, je suis d accord que les valeurs sont louables et prônent le bien, le partage etc...Sauf que l on s aperçoit que ce sont souvent les croyants des religions monothéistes qui sont le plus obtus, intolérants et haineux. Combien de guerres depuis des siècles, combien de morts ? Et puis si on s attarde sur la Bible ou pire le Coran, qui ont des siècles de retards et qui au niveau des libertés individuelles, de la femme sont d un autre temps.

Les religions ne sont là que pour les gens qui ont peurs de mourir et qui cherchent à se persuader qu après la mort il y a autre chose (en soit moi aussi ça me plairait^^ mais j n y crois pas). Pour moi, ce sont des sectes qui ont réussi leur business plan.
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
 //  17:30  //  Aficionado del Uruguay
Message posté par Feijoada e Caipi
Avec tout le respect que j ai pour toi je vais t expliquer pourquoi je haie les religions et que j ai du mal avec les croyants.

J ai l impression qu au 21ème siècle, avec tout ce qu a découvert la science (big bang, théorie de l évolution, immensité de l'univers etc) J ai du mal à concevoir qu on puisse penser qu il existe un être suprême et qu il nous aurait crée à son image. Mon côté terre à terre qualifierait ça de naïveté. Et surtout de quel droit ?? L'homme serait donc une espèce supérieure aux autres ?? Alors que nous sommes sûrement la plus méprisable. Et je te rejoins quand ils pensent que grâce à Dieu ils ont marqué, ils sont champions...Mais quelle prétention, quel nombrilisme !

Ensuite, je suis d accord que les valeurs sont louables et prônent le bien, le partage etc...Sauf que l on s aperçoit que ce sont souvent les croyants des religions monothéistes qui sont le plus obtus, intolérants et haineux. Combien de guerres depuis des siècles, combien de morts ? Et puis si on s attarde sur la Bible ou pire le Coran, qui ont des siècles de retards et qui au niveau des libertés individuelles, de la femme sont d un autre temps.

Les religions ne sont là que pour les gens qui ont peurs de mourir et qui cherchent à se persuader qu après la mort il y a autre chose (en soit moi aussi ça me plairait^^ mais j n y crois pas). Pour moi, ce sont des sectes qui ont réussi leur business plan.


"sectes qui ont réussis leurs business plan ?", c'est assez insultant...
Dis moi, tu ne dois pas connaitre grand-chose aux religions monothéiste, je me trompe ?

Parce que que ça soit dans la Torah, la Bible et le Coran, toute les versions se rejoignent sur le fait que l'Homme est la meilleur des créatures de Dieu, mais que lorsque celui-ci créa Adam et demanda aux anges de venir se prosterner devant lui, seul Satan refusa, et fut donc déchu de son titre d'Ange par Dieu. Celui-ci, par esprit de revanche envers Adam et son peuple, se promis de tout faire pour envoyer les Hommes dans son monde de feu et de ténèbres. Et c'est comme cela qu'il prit la forme du serpent pour convaincre Eve à manger au pommier interdit, provoquant la rupture entre Dieu et Adam, c'est pourquoi l'homme devint également l'une des pires créatures, car soumis aux tentations du diable revenchard. Bref, je m'égare...

Et en soit, la théorie de l'évolution ne s'oppose pas aux idées monothéistes, mais le seul point de désaccord est que ce Monde est bien trop vaste et grand pour qu'il ne soit le fruit que du hasard, et que donc oui, Dieu en est le créateur. De ce Monde et de toutes espèces.
La théorie du Big Bang ? HAHAHAHAHAHAHAHAHA, passons...

"Et puis si on s attarde sur la Bible ou pire le Coran, qui ont des siècles de retards et qui au niveau des libertés individuelles, de la femme sont d un autre temps."

Petite question... Tu as lu le Coran ou tu te laisse berner par cet idiot utile de Zemmour qui voudrais nous faire croire que ce Texte incite au meurtre des juifs et des chrétiens toute les deux lignes ?
Parce que c'est totalement faux, ce que ce sinistre personnage raconte, et qu'appelle-tu "livres qui ont des siècles de retard au niveau des libertés individuelles et de la femme" ?

Tu préfères sans doute les sociétés "laïques" dans lesquelles les femmes ne sont vu que comme un objet de désir et de fantasme et dans lesquels le rôle d'une mère au foyer est vu comme un blasphème car elle passe son temps à s'occuper de ses enfants ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les choix du Roy
200 13