Un entraîneur rackette ses joueurs

0 0
En Argentine, certains entraîneurs se plaignent de ne pas être assez payés. Du coup, Ricardo Caruso Lombardi, le nouveau coach de Tigre, club de Première Division situé au nord de Buenos Aires, a trouvé un moyen insolite d'arrondir ses fins de mois. Pourquoi ne pas racketter ses propres joueurs ? En voilà une idée qu'elle est bonne.

C'est le défenseur colombien Juan Camilo Villegas, 22 ans, qui a révélé le pot au roses. « Mon agent m'a informé que l'entraîneur voulait que je lui donne une prime si je souhaitais être dans le onze de départ. Cela m'a surpris mais j'ai préféré garder mon calme et continuer à travailler » .

Le système est donc simple : tu payes, tu joues, tu payes pas, tu joues pas. « J'ai dit à mon entraîneur que je n'étais pas un crack, que je ferai ce qu'il me demande à l'entraînement et que je gagnerai honnêtement ma place dans l'équipe. Je dois avouer que sa proposition m'a ennuyé et je n'ai jamais vécu une telle situation jusqu'à maintenant » .


Tigre est actuellement 15ème au classement, et compte déjà neuf défaites en seize matches. Une chose est sûre : le magouilleur en chef n'a pas réinvesti ses pots-de-vin pour acheter la clémence des équipes adverses.


EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Podolski remet ça
0 0