En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Dijon-PSG (1-2)

Un doublé de Meunier sauve le PSG

Le PSG a souffert, mais le PSG s'impose 2-1 à Dijon grâce à un doublé de Meunier, le deuxième but ayant été inscrit dans les arrêts de jeu. Jeannot avait momentanément égalisé d'un but exceptionnel.

Modififié

Dijon 1-2 PSG

Buts : Jeannot (87e) pour Dijon // Meunier (70e et 92e) pour le PSG

Oui, c’est vrai, le Paris-SG était privé de plusieurs tauliers (Kurzawa, Thiago Silva, Verratti, Cavani, Thiago Motta), et plusieurs de ses internationaux étaient revenus dans la capitale fatigués par les matchs et les voyages. Mais à son niveau, Dijon a dû faire sans certains de ses cadres (Yambéré, Tavares), et dans le onze de départ choisi par Olivier Dall’Oglio, Kwon, Sliti et Haddadi s’étaient baladés en Europe et en Afrique ces quinze derniers jours. La branlée promise aux Bourguignons, après les récentes démonstrations parisiennes tant en Ligue 1 qu’en Ligue des champions, a failli se transformer en exploit pour le dix-septième de Ligue 1, qui avait pourtant arraché l’égalisation à quatre minutes de la fin sur une fantastique reprise de volée de Jeannot à pas loin de trente mètres du but d’Areola (1-1, 86e).

Seulement, le Paris-SG, qui compte désormais six points d’avance sur Monaco, peut miser sur Neymar, Mbappé ou Cavani pour alimenter ses statistiques offensives, mais aussi sur un défenseur belge nommé Thomas Meunier. Le Diable rouge, qui avait permis à son équipe d’ouvrir le score en reprenant un tir de Neymar repoussé par Reynet (0-1, 71e), a remis ça dans les derniers instants du temps additionnel. Dijon ne méritait pas ça.

Merci les poteaux


Meunier : « C'est du très grand Paris »

Bien en place, joueurs sans être kamikazes, hyper concentrés et finalement pas plus impressionnés que ça, les Bourguignons ont longtemps cru qu’un coup était possible. Et ils ont failli avoir raison. Bien sûr, le DFCO a été sauvé deux fois par sa barre, sur un coup franc de Dani Alves (44e) et une tête de Marquinhos (61e). Et Baptiste Reynet, qui avait laissé son fan club sur une petite déception après son erreur de dernière minute face à Strasbourg le 30 septembre dernier (1-1) a prouvé que ce n’était qu’un simple coup de moins bien. Di María (14e), Mbappé (63e, 67e), qui doit encore se demander comment le Drômois l’a empêché d’inscrire son troisième but parisien, et Neymar (87e) s’étaient tous cassé les dents sur le gardien dijonnais.

C’était donc jusqu’à cette quatre-vingt-douzième minute, où Dijon a craqué. Jeannot avait régalé le public en inscrivant un des plus beaux buts de ce début de saison. Mais Meunier, comme vingt minutes plus tôt, était là, tel un prédateur, à attendre au second poteau un ballon qui est venu. Celui-ci est bien rentré dans le but, malgré les molles protestations dijonnaises, et le PSG, beaucoup plus bousculé que prévu, a un peu plus creusé l’écart avec Monaco. Mercredi à Anderlecht en Ligue des champions, le PSG aura récupéré certains de ses titulaires, et son visage ne sera forcément pas le même qu’à Dijon.

Dijon : Reynet – Rosier, Varrault (cap), Djilobodji, Haddadi – Marié (Balmont, 81e) – Sliti (Saïd, 72e), R. Amalfitano, Xeka, Kwon (Sammaritano, 72e)– Jeannot.
Paris-SG : Areola – Meunier, Marquinhos (cap), Kimpembe, Berchiche – Dani Alves, Rabiot, Draxler (Lo Celso, 72e) – Di María (Lucas, 76e), Mbappé, Neymar


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici



    Par Alexis Billebault, à Dijon
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9