En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Un dirigeant du Beitar viré pour islamophobie

Modififié
Dix jours, une sortie de route, et merci au revoir.

Nommé il y a seulement une dizaine de jours en tant que «  conseiller particulier » , Ely Cohen, un dirigeant du Beitar Jérusalem, vient déjà d'être licencié par son nouvel employeur. La raison ? Avoir déclaré : « Je ne prendrai aucun joueur musulman dans l'équipe » dans une interview à un journal local. Une déclaration qui n'a pas du tout plu au propriétaire de l'équipe, Eli Tabib, qui a immédiatement pris la décision de le renvoyer.

Mais comment Cohen en est-il arrivé à une telle sortie malvenue dans une interview ? Dans son entretien, le journaliste venait d'évoquer la signature, il y a cinq ans, de deux joueurs musulmans au Beitar. Ces derniers avaient été fortement contestés par les supporters et avaient dû quitter le club. Cohen a ainsi embrayé : « Dans le passé, j'ai entraîné des joueurs musulmans dans d'autres équipes, mais au Beitar Jérusalem je n'en prendrai aucun. Je suis seulement réaliste, pas raciste. »


Pour rappel, un groupe d'ultras du Beitar, La Familia, est lié à la droite nationaliste israélienne. Et le propriétaire du club, Eli Tabib, a justement lancé une forte campagne visant à lutter contre cette frange extrémiste. EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 39 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 21 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 samedi 17 février La panenka ratée de Diego Castro en Australie 20
À lire ensuite
Arsenal-Cologne retardé