1. //
  2. // 28e journée

Un demi-Scudetto pour la Juve

La Juventus fait un énorme pas vers le titre de champion d'Italie. Les Turinois s'imposent 1-0 face à Catane grâce à un but de Giaccherini dans les arrêts de jeu. La Vieille Dame compte désormais neuf points d'avance sur Naples, battu 2-0 sur la pelouse de sa bête noire, le Chievo.

Modififié
5 23
Allez, n'ayons pas peur de le dire : la Juventus est championne d'Italie. Les superstitieux fermeront les yeux face à une telle affirmation. Mais il faut être réaliste. La Juventus ne lâchera plus sa première place. Elle compte désormais neuf points d'avance sur le Napoli, dix, même, si l'on considère les confrontations directes. Un gouffre, un abysse. À la fin de la saison, lorsque le titre sera officiel, on se souviendra certainement de ce dimanche 10 mars. Le jour où la Juventus, après 90 minutes de souffrance et d'abnégation, a fait sauter le verrou de Catane à la toute dernière minute par le petit Giaccherini. Et tout cela pendant que le Napoli se faisait abattre par le Chievo, sa bête noire.

Deux résultats qui ne laissent que peu de place au doute : la Juve file vers son deuxième Scudetto consécutif. Aujourd'hui, elle a pourtant cru qu'elle n'y arriverait pas. L'équipe de Catane était venue à Turin pour jouer le 0-0. Elle y est parfaitement parvenue jusqu'à la dernière minute, avec une prestation solide et ordonnée. Et puis, dans les arrêts de jeu, Paul Pogba réalise un contrôle en porte-manteau complètement dingue, son centre est repoussé par Andujar, mais Giaccherini, entré en jeu à la 75e minute, envoie le Juventus Stadium au paradis. Les scènes de joie et de liesse à la fin de la rencontre sont claires : la Juve n'a pas seulement fait un grand pas vers le titre. Elle a carrément commencé à graver son nom dessus...

Cavani le maudit

Si la Juve peut ce soir faire la fête, c'est aussi grâce à l'incroyable performance du Chievo face à Naples. Un Napoli amorphe, qui n'arrive plus à retrouver ses sensations, et qui voit donc le Milan AC revenir à deux points. Ce soir, en cas de succès, la Lazio et l'Inter peuvent également revenir à trois longueurs. Autant dire que même la deuxième place n'est désormais plus assurée. La défaite napolitaine sur la pelouse du Chievo est entièrement logique. L'équipe de Vérone a réalisé une première mi-temps parfaite, avec des buts de Dramè (un pétard) et de Théréau. Vive le made in France, hein. Après la pause, Naples tente de se secouer, mais n'y arrive pas. Puggioni, le gardien du Chievo, réalise un match fou, et se permet même le luxe de sortir un pénalty de Cavani. L'Uruguayen semble maudit : il ne marque plus depuis le 27 janvier dernier, une éternité. En fin de rencontre, c'est même le Chievo qui est proche d'inscrire un troisième pion, sur des contre-attaques menées d'abord par Paloschi, puis par Pellissier. 2-0, la note est déjà salée, et les espoirs de titre semblent s'envoler définitivement. Le Napoli doit se réveiller. Dans un mois, ils iront à San Siro affronter l'AC Milan. D'ici là, il vaudrait mieux avoir repris ses distances, car rien ne semble vouloir (pouvoir) résister au Milan actuel. Demandez donc au Barça et à la Lazio.

Cagliari et Parme vers un maintien tranquille

Deux équipes ont cet après-midi réalisé un joli coup. Des jolis coups quasiment synonymes de maintien en Serie A. Il s'agit de Cagliari et du Torino. Les Sardes, après avoir lourdement chuté sur la pelouse de Bologne, se sont ressaisis, avec une superbe victoire face à une équipe en forme du championnat, la Sampdoria. L'homme du match ? Un certain Victor Ibarbo, auteur de son premier triplé en Serie A. Le Colombien a été monstrueux pendant toute la rencontre, et a littéralement fait pencher la balance en faveur de son équipe, alors que le match, en soi, avait été plutôt équilibré. La Sampdoria a toutefois été plus empruntée que d'habitude, ce qui explique cette première défaite depuis le 20 janvier. Les Génois restent donc à 35 points, tandis que Cagliari revient à une longueur, à 34 points.

La Sampdoria est en revanche rattrapée par Parme. Les Parmesans, qui restaient sur huit matchs sans la moindre victoire, sont allés arracher une victoire très importante face au Torino, grâce à un dernier quart d'heure de folie. De fait, à quinze minutes du coup de sifflet final, le Toro menait encore 1-0, grâce au but inscrit peu avant l'heure de jeu par Santana. Mais Parme ne voulait pas s'incliner encore. La formation de Donadoni a alors un incroyable sursaut d'orgueil, et renverse la vapeur en l'espace de sept minutes. 77', Amauri. 80', Sansone. 84', Amauri. Et même encore Amauri à la 91'. Merci, au revoir. Ce succès 4-1 va enfin pouvoir permettre aux joueurs de Donadoni d'envisager sereinement la fin de la saison. Ils ont désormais 11 points d'avance sur la zone de relégation, un avantage suffisamment conséquent pour affirmer que les Parmesans seront à nouveau sur la ligne de départ de la prochaine Serie A. En revanche, pour le Torino, il va encore falloir cravacher un peu. Un succès en terre parmesane aurait été un grand pas vers le maintien. Patience, patience.

Palerme droit vers la Serie B

Des verdicts sont en train de tomber aussi dans le bas de tableau. Lors du match de 12h30, l'Atalanta a gâché la première de Christian Bucchi sur le banc de Pescara, après le licenciement de Bergodi. L'ancien joueur de Perugia a pourtant longtemps pensé pouvoir réaliser un coup sur le terrain des Bergamaschi. À la moitié de la première période, c'est d'ailleurs son équipe de Pescara qui ouvre le score par D'Agostino. Mais Pescara n'est pas franchement le genre d'équipe qui sait conserver un score. Elle n'est pas la pire défense de Serie A pour rien. Quelques minutes plus tard, c'est Germán Denis qui égalise sur pénalty et qui relance la machine atalantina. En seconde période, Pescara plie petit à petit et finit par craquer à vingt minutes du terme. C'est encore Denis, sur une ouverture de Biondini, qui crucifie le Delfino. À l'instar de Cagliari et du Torino, l'Atalanta a quasiment mis dans un petit coffre-fort la clef du maintien, tandis que pour Pescara, la Serie B se fait de plus en plus concrète. Et si la dernière solution, c'était de rappeler Zeman ?

Enfin, le vrai match de la peur, c'était celui qui s'est déroulé au stadio Renzo Barbera entre Palerme, dernier, et Sienne, dernier. Bah ouais. Et quand deux lanternes rouges s'affrontent, qu'est-ce que cela donne ? Cela donne un Maurizio Zamparini qui risque bien de finir en hôpital psychiatrique. Car son équipe de Palerme, aujourd'hui, a peut-être dit adieu à la Serie A, neuf ans après son retour parmi l'élite. Palerme s'incline en effet 2-1 à domicile, alors que les Siciliens semblaient avoir fait le plus dur en ouvrant le score en toute fin de première période par Anselmo. Mais en deuxième mi-temps, Sienne revient avec la ferme intention de bouffer son adversaire. Pari gagné. L'ancien Lorientais Emeghara plante encore, puis c'est Rosina, sur pénalty (faute sur Emeghara, intenable), qui donne l'avantage aux Toscans. Le couteau sous la gorge, Palerme se rue à l'attaque, mais le destin s'oppose à eux. Par deux fois, la barre repousse des coups de tête des joueurs rosaneri. Le stadio Barbera assiste impuissant à cette nouvelle débâcle, en contestant vivement ses propres joueurs. La situation n'est pas encore desespérée, puisque Palerme ne compte « que » cinq points de retard sur le Genoa, premier non relégable. Mais une équipe qui perd ce genre de match couperet à domicile ne semble pas avoir les attributs pour rester en Serie A. Et c'est peut-être ça qui va rendre dingue Maurizio Zamparini.

Les résultats :

Genoa - Milan 0-2
Pazzini 22', Balotelli 60'
Udinese - Roma 1-1
Muriel 62' / Lamela 20'
Atalanta - Pescara 2-1
Denis 34' et 67' / D'Agostino 24'
Juventus - Catania 1-0
Giaccherini 91'
Chievo - Napoli 2-0
Drame 12', Thereau 43'
Cagliari - Sampdoria 3-1
Ibarbo 18', 52' et 72' / Maxi López 92'
Palermo - Siena 1-2
Anselmo 44' / Emeghara 51', Rosina 72'
Parma - Torino 4-1
Amauri 77', 84', 91', Sansone 80' / Santana 56'
Lazio - Fiorentina, ce soir, 20h45
Inter - Bologna, ce soir, 20h45

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

DeanWinchester Niveau : CFA2
un Demi alors, car la Juve va avoir un calendrier hyper compliqué a venir, l'équipe qui fait peur c'est le Milan, grosse équipe, calendrier facile globalement avec leurs gros matchs surtout a SanSiro et ils vont surement sortir en LDC (j'espere pas mais bon) faudra surtout pas se louper lors du juventus-Milan.

puis franchement pour parler de la performance, quel match horrible, le pire de l'ere conte je pense, tout le monde a été mauvais sauf Pogba en fin de match et bien sur Barzagli qui est un dieu vivant, même chiellini marchisio pirlo licht Bonucci tous mauvais ou moyen aujourd'hui.

j’espère que la juve va se ressaisir, car en LDC ou meme a Milan ou Rome, tu fait ce genre de matchs tu perd.
declaubianco Niveau : CFA2
La juve a certainement encore un grand rival, on l'a vu aujourd'hui il s'appelle ou plutôt elle s'appelle la suffisance .
milanello44 Niveau : CFA
Alors que la Juve s'approche à grand pas du Scudetto, le Napoli, lui, sent dans son coup le souffle du Diavolo.
Ah ce match stressant jusqu'à la dernière minute ! Mais Pogba rien à redire, il confirme de plus en plus. Maintenant napoli a volontairement lâché l'europa, donc on ne peut que se réjouir de les voir s'écrouler ainsi.
Quel match, c'en était triste...heureusement que Pogba est là franchement, le seul qui avait envie aujourd'hui. Mais bon il y a des jours avec et des jours sans, ce qui compte ce sont les 3 points, en espérant qu'on n'ait pas à revivre ça avant longtemps. Sinon, Pirlo qui rate TOUT ce qu'il entreprend, de mémoire, jamais vu ça...

FORZA JUVE
Pogba énorme. Pirlo exténué. J'ai trouvé le coaching de Conte raté, mais chanceux. Pirlo doit reposer, Vucinic et Giovinco ne doivent plus jouer ensemble, à moins qu'il n'y un troisième attaquant. L'attaque n'avait aucun poids.
Asamoah complètement hors du match devait sortir avant; j'espère qu'il va retrouver son souffle car aujourd'hui c'était inquiétant.
Défense très rassurante, mais bon pas très significatif face à une équipe qui n'a pas franchi le milieu de terrain.
J'avais cru entendre que Catane jouaiit un bon football, un bon vieux Catenaccio ouais!
Marchisio et Vucinic infoutus de mettre un but à 2m des cages.
Message posté par Landers
Ah ce match stressant jusqu'à la dernière minute ! Mais Pogba rien à redire, il confirme de plus en plus. Maintenant napoli a volontairement lâché l'europa, donc on ne peut que se réjouir de les voir s'écrouler ainsi.


Landers, parfaitement d'accord avec toi. Si j'en crois la façon dont le Napoli résiste (mal) à la pression et la Cavani dépendance, je les vois bien se faire manger par Milan et/ou Fio Lazio Roma et ce serait assez moral.
Godfather Niveau : CFA
Une Juve absolument CATASTROPHIQUE... Pirlo, je ne l'ai jamais vu aussi mauvais, il faisait peine à voir. J'avais l'impression de revoir le mauvais PSG-Nancy d'hier. La champions League bouffe vraiment les équipes qui la jouent avant ou après les matchs. Ce but arraché sur la fin est quasiment miraculeux parce que le nul 0-0 est le score logique.

Le Napoli que j'ai suivi en parallèle était encore pire que la Juve, avec un Cavani à côté de ses pompes... Dommage que Milan ait raté son début de saison parce que là pour le coup, le suspens est définitivement tué !!!
Je ne comprends pas pourquoi on s'entête à faire jouer Vucinic et Giovinco ensemble match après match...Ils sont pas complémentaires du tout, et selon moi c'est deux joueurs qui ont un rôle identique sur le terrain. Un des deux doit être associé à un vrai buteur. Parce qu'aujourd'hui entre le milieu et vuci-giovinco, y'avait 30 mètres...difficile de faire quelque chose quand l'équipe est coupée en deux...J'espère qu'ils vont se reprendre, pck quand la Juve joue son football dans ce schéma tactique elle est souvent magnifique à voir jouer...
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
ce qui devait arriver, arriva... Pirlo est cuit! Conte n'a pas géré sur ce coup, est ce qu'on en avait vraiment besoin face au Celtic? Je ne crois pas! Sinon Vucinic-Giovinco encore décevants. J'en ai vu plus en 15 min de Quaglia-Matri, qu'en 75 min de Giovi-Vucinic. Asamoha est à la ramasse physiquement, à ce niveau là ce n'est pas la peine de l'aligner... (super la CAN, je comprends mieux pourquoi les clubs italiens sont réticents à engager des joueurs africains)

Bon sinon Naples va se faire manger tout cru par Milan, c'est une bonne nouvelle, c'est un message clair pour les équipes qui feront l'Europe l'an prochain: laisser tomber l'Europe n'est pas synonyme de bons résultats en championnat...
DeanWinchester Niveau : CFA2
Oui enfin Pirlo cuit .. ok il doit se reposer mais a chaques fois qu'on le dit en dessous il est ressort du lot, a naples il a surnagé par exemple malgré un marquage serré.
Note : 1
Un peu surprenants, certains commentaires. Le Napoli à 6 points en début de rencontre et rapidement mené 2-0 par le Chievo, il n'y avait vraiment pas de quoi stresser.
Au final, 9 points d'avance sur eux et 11 sur le Milan à 10 journées de la fin. Mais non, le seul truc qui vous tire un sourire c'est le naufrage du Napoli. Vilains.

OK, c'était pas beau, plein de ratés, mais vous attendiez quoi d'un match comme celui-là ? Le Catania n'est pas une équipe suicidaire, ils ont fait comme la plupart des visiteurs du Juventus Stadium, blindage haute-sécurité, exactement comme prévu. La Juve avait encore dans les pattes son match de milieu de semaine, exactement comme prévu.
Moi j'ai bien aimé.
Oui un peu nul les leçons de moral sur le Napoli, ok ils ont laissé tomber l'europe, mais on voit bien qu'ils traversent une mauvaise passe... Pas sur qu'en la jouant ils auraient fait bcp mieux, quand on voit le niveau de Cavani actuellement... C'est lent, pas d'inspiration et ca finit par s'énerver. Je sais pas ce qu'il se passe mais c'est assez inquiétant. A voir comment va finir l'année, mais ca sent très mauvais. A voir comment va etre géré l'été mais ca va etre mouvementé à mon avis entre les cas Mazzari, cavani ou encore zuniga...
Shellai-93 Niveau : DHR
Pas de demi-scudetto qui tienne, rappelons-nous du final de la Lazio en 2000. Je suis content qu'on ait 9 points d'avance mais la fin de saison dégueulasse du Napoli est triste à voir.

Sinon, rencontre pas stressante (mais ennuyante) et finalement un excellent résultat du Giach qui nous avait quand même fait une honteuse simulation juste avant, hyper énervante d'ailleurs.
Autrement, Giovinco n'y arrivent effectivement pas, c'est dingue les incomprehension qu'ils arrivent à créer pendant le match.. l'un fait un appel à gauche, l'autre lui fait une passe à droite.. On croirait qu'ils se découvrent.
Certes un super Ibarbo, mais un magnifique Cossu. Impliqué sur les 3 buts ! Un des meilleurs 10 pur d'Italie ! Et Sarde, naturellement. :)

Les joueurs se sont parfaitement rachetés du match a Bologne. Dire que Sau et Pinilla n'ont meme pas joué.
A noter qu'Ibarbo a marqué d'abord pied gauche, pied droit puis de la tete !
Vu l'attitude du staff du Napoli depuis le début de saison, leur mauvaise passe actuelle me réjouit absolument. Bien sur jouer l'Europa League à fond n'aurait peut-être rien changé mais ça aurait été normal, juste un comportement normal.

Moi non plus je n'ai pas vu un Pirlo cuit, pas bien bon c'est sur, mais le physique y était. Typiquement un match qui aurait fait 0-0 l'année dernière.
Et d'accord avec Shellai, la simulation du Giac peu avant son but était bien nulle.
@Trap

Voilà, exactement ce à quoi je pensais en postant tout à l'heure.
La saison dernière, et sans autre compétition à jouer que le championnat, la Juve n'arrivait pas à concrétiser dans des matchs de ce genre (d'ailleurs à dix journées de la fin elle avait 4 points de retard sur le Milan à force de matchs nuls).
Message posté par ludyves
Je ne comprends pas pourquoi on s'entête à faire jouer Vucinic et Giovinco ensemble match après match...Ils sont pas complémentaires du tout, et selon moi c'est deux joueurs qui ont un rôle identique sur le terrain. Un des deux doit être associé à un vrai buteur. Parce qu'aujourd'hui entre le milieu et vuci-giovinco, y'avait 30 mètres...difficile de faire quelque chose quand l'équipe est coupée en deux...J'espère qu'ils vont se reprendre, pck quand la Juve joue son football dans ce schéma tactique elle est souvent magnifique à voir jouer...


Parce que ce sont les deux meilleurs attaquants de la Juve. Matri est quand même un footballeur limité, il a pas la carrure du titulaire en puissance. Et puis Giovinco sait assez bien remplir le rôle de première pointe, à prendre la profondeur et placer des frappes (même si je ne suis pas un grand fan). Bref, en considérant ce qu'on sait tous - à savoir qu'il manque un grand buteur à la Juve - je trouve que c'est l'association la plus logique, la meilleure qualitativement.
Message posté par Re_David
@Trap

Voilà, exactement ce à quoi je pensais en postant tout à l'heure.
La saison dernière, et sans autre compétition à jouer que le championnat, la Juve n'arrivait pas à concrétiser dans des matchs de ce genre (d'ailleurs à dix journées de la fin elle avait 4 points de retard sur le Milan à force de matchs nuls).


@Re_david, j'ai l'impression que l'équipe est en train de passer un cap. Les autres se sont essoufflées ou dégonflées une à une, la Juve a tenu le rythme et elle gère plutôt bien, sans être à l'arrache sur chaque match. Elle paye la LDC mais elle n'est pas la seule en Europe. A contrario de beaucoup, j'ai l'impression qu'on a maintenant 3 attaquants fonctionnels et 1 seul qui a besoin de se décoincer, c'est un mieux notable.

Par contre, je regrette infiniment le but pris aussitôt après l'égalisation en coupe contre la Lazio, le plus dur était fait et le boulot a été gâché, ça restera un gros regret.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 23