1. //
  2. // Résumé de la soirée

Un de chute pour Troyes, Le Gazélec et Dijon sur le podium

Dans une soirée chargée en émotions et en buts, le leader troyen s'est incliné à Niort (1-0), tandis que le Gazélec Ajaccio et Dijon se sont imposés contre Orléans (3-2) et à Créteil (0-2). Châteauroux se donne le droit d'y croire en bas de classement.

Modififié
48 4
GFC Ajaccio/Orléans : 3-2
Buts : Boutaïb (34e), Larbi (51e) Pujol (75e) pour le Gazélec, Brillault (71e) Youssouf (81e) pour Orléans

Après huit rencontres sans la moindre défaite, le Gazélec ne comptait pas relâcher les gaz. Surtout pas pour la réception d'un autre promu comme Orléans. Une demi-heure de jeu pour prendre la température, et Khalid Boutaïb joint les deux bouts pour sa sixième réalisation de la saison, à la réception d'un bon centre au second poteau. Même si les Orléanais se montrent être une solide concurrence, les Corses ont une accession en Ligue 1 à aller chercher et prouvent leur motivation dès la reprise avec un second but inscrit sur penalty par Larbi. Orléans revient bien dans le match grâce à une tête de Brillaut sur corner, mais pas de quoi couper la lumière au Gazélec qui reprend deux buts d'avance sur un contre éclair conclu par Pujol. Youssouf inscrira bien un coup franc à en couper le souffle, mais ça ne suffira pas pour braquer la victoire aux Corses.

Niort/Troyes : 1-0
But : Roye (11e ) pour Niort

Leader de Ligue 2, Troyes se sent pousser des ailes au point de piquer ses couleurs noire et rose au Stade français. Ironie de l'histoire, Florian Martin réalise un cadrage débordement, puis offre un centre en retrait parfait à Jimmy Roye, qui n'a plus qu'à convertir la galette pour ouvrir le score pour Niort et être couronné de succès. Malgré une bonne tête de Nivet, Troyes ne parvient d'ailleurs pas à revenir dans la partie. Au retour des vestiaires, Corentin Jean a, lui aussi, de bonnes opportunités, mais la magie du double prénom n'opère pas cette fois. Troyes, ensuite réduit à dix, doit s'incliner, mais garde une confortable avance de cinq points sur le Gazélec, deuxième du classement.

Créteil-Lusitanos/Dijon : 0-2
But : Tavares (7e) pour Dijon

Pas de Piquionne pour Créteil, mais une bonne piquette. D'entrée, Dijon obtient un penalty que convertit parfaitement Julio Tavarès devant Kerboriou. Pas de bon goût pour Créteil ni pour son attaquant Augusto qui se distingue d'un tacle assassin, sanctionné seulement d'un carton jaune. Pas rassasié, le Portugais manque ensuite une énorme opportunité d'égaliser. S'en est trop pour Thierry Froger qui sort son fantasque attaquant avant même la pause. Les Cristolliens ne s'en servent pas d'exemple, puisque les incroyables manqués s'enchaînent lors du second acte, notamment de la part d'Ndoye ou de Seck. Julio Tavarès imite, lui, ses adversaires avec également une grosse opportunité manquée. Dijon parvient quand même à doubler la mise en contre quelques minutes plus tard par Rémy, pour s'assurer une bonne victoire et une place provisoire sur le podium.

Laval/Arles-Avignon : 1-0
But : Givet (21e CSC) pour Laval

Arles a un pied et quatre orteils en National, et on comprend rapidement pourquoi sur le terrain. Mareval part à la cueillette des champignons sur un centre en retrait que Givet envoie malheureusement au fond de ses propres filets. Pourtant, les Avignonnais ne déméritent pas et ont même touché le poteau de Maxime Aubois, mais le déplacement à Francis-Le Basser est rarement agréable pour les musiciens adverses, puisque Laval est invaincu cette saison dans son antre. Mareval se reprend d'ailleurs bien ensuite avec plusieurs bonnes parades, mais le mal est déjà fait.

Le Havre/AC Ajaccio : 2-1
Buts : Bonnet (63e) Le Bihan (77e) pour Le Havre, Videmont (12e) pour Ajaccio

Début de match cauchemar pour Le Havre qui préfère clairement danser la funk ou rêver d'Adriano – l'un ne va évidemment pas sans l'autre – que jouer au football. Même pas 10 minutes de jeu, et Zarko Touré concède un penalty et se fait également expulser. Pas de clémence pour les anciens présidents. Videmont n'a même pas besoin de jurer pour convertir tranquillement et permettre à Ajaccio d'ouvrir le score. Le Havre veut toutefois arriver à bon port le plus vite possible cette saison et trouve les ressources pour inverser la tendance, même en infériorité numérique. Bonnet, même sans son couvre-chef, parvient à égaliser de la tête, tandis que Le Bihan ne fait pas de cinéma pour donner un avantage définitif aux siens.

Châteauroux/Nîmes : 2-1
Buts : Marin (42e CSC), Nnomo (45e) pour Châteauroux, Maoulida (85e) pour Nîmes

Quand on reçoit la meilleure équipe du championnat en 2015, on met les petits plats dans les grands. Même si Châteauroux n'a plus gagné depuis quatre mois, il peut compter sur la formidable ambiance de Gaston-Petit pour faire la différence. Et également sur l'inspiration quasi divine d'Anthony Marin, qui ouvre le score... contre son camp. Bon coup de filet pour les Castelroussins, qui ne s'arrêtent d'ailleurs pas là. Nnomo suit bien une frappe repoussée et ajoute un second but tout en décontraction. Maoulida aura beau relancer le suspense en fin de rencontre, la victoire n'échappera pas aux locaux. Slomo pour Nîmes qui doit enregistrer un sévère coup d'arrêt, tandis que Châteauroux entretient l'espoir du maintien en se rapprochant à quatre points de Valenciennes, premier non-relégable.

Tours FC/Nancy : 1-1
Buts : Delort (65e) pour Tours, Grange (80e) pour Nancy

Un mois sans succès et une position de relégable pour Tours, trois victoires d'affilée dont un carton passé à Châteauroux la semaine dernière (6-0) pour Nancy. Favori tout trouvé de la rencontre, le club lorrain se montre toutefois bien stérile. Comme la première mi-temps insipide au stade de la vallée du Cher. Pauvre spectacle donc qu'Andy Delort se charge de bonifier au retour des vestiaires. Si l'ancien Corse est d'abord maladroit devant un bon Nardi, il se montre ensuite plus inspiré, contrairement au jeune gardien nancéien auteur d'une mauvaise sortie loin de ses cages. De l'or pour Tours qui n'est toutefois pas capable de le garder au chaud avec une égalisation concédée à Grange. Les Tourangeaux restent ainsi relégables.

Clermont Foot/Valenciennes : 0-0

Très bon début de match pour Clermont qui ne concrétise toutefois pas sa domination face à Valenciennes, qui compte bien faire le coup de l'équipe dominée qui plante en contre. À l'ancienne. Les Nordistes seront d'ailleurs proche d'y parvenir en deuxième période, mais ils manqueront, eux aussi, de précision devant les buts adverses. Valenciennes reste premier non-relégable.

⇒ Résultats et classement de L2

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

ZidaneLeMagnifique Niveau : DHR
J'étais à Duvauchelle et quelle tristesse cette équipe de Créteil. Des longs ballons devant, aucune construction, aucun joueur de ballon hormis Lesage. Et ces 3 occasions loupées à 10m du but, mon dieu. Grand bravo au kop par contre, des chants permanents même à 0-2 alors que le stade se vidait. Va être dure la fin de championnat à ce rythme.
Pour information, le stade de la Berrichonne de Châteauroux s'appelle Gaston Petit, pas Gaston Gérard.
Go_Scousers Niveau : CFA
Message posté par Bens1980
Pour information, le stade de la Berrichonne de Châteauroux s'appelle Gaston Petit, pas Gaston Gérard.


Merci d'avoir apporté la correction! Je dois être le seul castelroussin sur Sofoot et je m'apprêtais à faire un scandale.
Message posté par Go_Scousers


Merci d'avoir apporté la correction! Je dois être le seul castelroussin sur Sofoot et je m'apprêtais à faire un scandale.


Tiens, un castelroussin ! Malgré la victoire d'hier, puis-je en profiter pour te présenter mes excuses au nom des Havrais : pour vous avoir rendu Daury, pour vous avoir infligé Zola ? Les excellents Nestor et Leroy ne suffisent pas à compenser, j'en ai peur.

A part ça, Thierry Goudet est fabuleux. Voilà.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Gourcuff, ta douleur
48 4