Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour
  1. //
  2. // Lille/PSG (0-0)

Un coup pour rien ?

On attendait sans doute un peu trop de cette affiche de la L1. Le LOSC n'a pas retrouvé son allant de la saison dernière, mais le PSG fait montre d'une belle solidarité.

Modififié
Après un bon point pris à Rennes, dans un match qu'il aurait très bien pu remporter, le LOSC défie le leader pour lancer sa saison à domicile. Un leader nommé PSG qui, lui, compte bien peaufiner la fluidité de son quatuor offensif entrevue face à Saint-Étienne. Le vrai match test, dans tous les sens du terme.

Sur le pré, que de l'équipe-type. Lille enregistre le retour d'Aurélien Chedjou dans l'axe, et celui de Gervinho côté droit. De Melo, seul en pointe, complète une formation dont on attend monts et merveilles au Stadium Nord. Dans le camp parisien, du classique également. Bodmer est là, Jallet aussi, ainsi que Ceara aligné sur le flanc gauche en lieu et place de Sylvain Armand, trop court. Tripy Makonda, lui, se remet encore de l'ouragan Bakary Sako rencontré la semaine dernière. Du lourd donc. De l'international aussi. Cabaye, Debuchy, Rami au LOSC. Sakho, Hoarau pour le PSG. En tribunes, très peu d'ambiance. On est bien à Villeneuve d'Ascq. Finalement, Paris ne sera pas si dépaysé que ça. On compte même une cinquantaine de supporters parisiens dans le kop visiteurs, pour autant de stadiers.

Coup d'envoi donné par Kafétien Gomis, sauteur en longueur nordiste, vice champion d'Europe à Barcelone. Les Dogues pressent d'entrée et mettent le pied sur le ballon, Balmont par exemple. Le PSG répond, et met de suite le pied sur le tibia, Makelele surtout. Un duel de nains chauves, à la limite du dérapage tout au long du match. L'axe parisien est bien bouché. En réponse, les latéraux lillois mangent la craie au maximum afin d'étirer le bloc adverse. Debuchy puis Béria offrent quelques banderilles à De Melo, mais le grand brésilien reste trop seul, trop enfermé, au milieu de la défense parisienne, que seules les permutations d'Hazard et Gervinho mettent à mal. Les boys de Kombouaré finissent mieux la première période. Nene puis Erding alerte Landreau. Trop timide pour faire mouche. Seule satisfaction côté rouge et bleu, la belle entente entre les deux Brésiliens sur l'aile gauche. Ceara et Nene n'ont peut-être pas de vécu commun, mais ils ont Dieu et la plus belle langue du monde pour se comprendre.


La seconde mi-temps ne sera qu'une pâle copie de la précédente. Trop de fautes et d'imprécisions, pas assez de rythme et d'occasions. Le PSG est passé tout près de la correctionnelle sur une série de corners lillois, mais aurait pu braquer l'affaire à deux reprises. Un coup franc roublard, joué vite à l'entrée de la surface, mais vendangé par Hoarau à vingt-cinq minutes du terme. Et un autre coup de pied arrêté, aux vingt mètres, que Nene brosse un poil trop. Celui de la dernière chance. 0-0, Monsieur Fautrel siffle la fin d'un match sans saveur, où seul le public fut perdant. Une bonne affaire pour des Parisiens qui ne crachaient pas, quelques minutes avant le début des hostilités, contre un bon point pris chez l'un des épouvantails de la L1. Encore un début de saison poussif pour le LOSC qui ne confirme qu'une seule chose : le mois d'août dans le Nord, ça craint.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde il y a 1 heure Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 dimanche 17 juin Lozano climatise l'Allemagne 5 dimanche 17 juin Maradona, le cigare et les yeux tirés 63 dimanche 17 juin La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 dimanche 17 juin Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4
À lire ensuite
Ce qu'il faut retenir