1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

Un coup d'épée dans l'eau

Paris devait tuer le suspense en recevant Montpellier. Oui mais non. Le nul entre les deux leaders ne fait pas avancer les choses, et encore moins le classement. Une chose est certaine, le futur champion de France jouait sans doute au Parc des Princes, hier.

Modififié
3 5
Paris a vacillé

Une semaine que le Royaume de France et de Navarre voulait voir son duel. Entre le supposé Roi et son dauphin, l'écart était mince avant la joute dominicale. Elle l'est encore plus après 90 minutes d'affrontement. Si le PSG conserve son maillot jaune suite au match nul (2-2), Montpellier l'a clairement emporté aux poings, à l'envie, et dans les têtes. C'est bien simple, le PSG n'est pas tout à fait une équipe et Carlo Ancelotti n'arrive pas encore à faire (bien) jouer les siens. Sans un excellent Sirigu et un éclair de génie de Menez à la 88eme, Paris aurait morflé. Car en face, les ouailles de René Girard ont sorti un gros match. Clairement, actuellement, la meilleure équipe de Ligue 1, c'est eux. Belhanda, Giroud, Bedimo and co ont montré un visage séduisant. Il leur a manqué un brin d'expérience et un poil de chance pour repartir de Paname avec les trois points. Sinon, Kevin Gameiro est de plus en plus petit dans le maillot parisien, ça devient urgent. Limite gênant.

Les Olympiques dans le dur

Autant Marseille peut avoir des regrets sur le résultat du week-end (1-1 contre Valenciennes au Vélodrome), autant Lyon n'a pas existé à Bordeaux (neuvième défaite des Rhodaniens en championnat). Une chose est certaine, les deux équipes ont perdu des points dans leur course au podium. Marseille - qui avait récupéré tous ses Africains de la CAN - n'a pas réussi à déboiter une bonne équipe nordiste et a encore perdu des points à la maison. Rien n'est grave, car l'OM ne perd plus. Mais les hommes de Didier Deschamps n'arrivent toujours par à emballer une rencontre.
Pour Lyon, en revanche, c'est beaucoup plus flippant. C'est mou, emprunté, prévisible et terriblement ennuyeux. Les Bordelais n'ont pas eu à forcer leur talent pour se payer le scalp des Aulas's Boys. Mine de rien, depuis janvier, Bordeaux avance à vitesse grand V. Tant mieux pour eux et pour le suspense, samedi, ils se déplaceront à Montpellier.

Pêché Mignot

Jean-Pascal Mignot. Un triplé patronymique qui fait frémir les services de l'Etat Civil. Contre Rennes, l'ancien Auxerrois a marqué son premier but pour Saint-Etienne. Après un début de saison moyen, le défenseur s'est repris en main. Oublié le Mignot qui envoyait son coude dans les gencives adverses, maintenant, JP se la joue footballeur au sein de la défense des mecs du Forez. Des Verts globalement très costauds contre une équipe de Rennes, il faut le dire, dégueulasse. Comme chaque année, Rennes a du mal à maintenir la cadence et commence à salement se liquéfier. Le contraire d'une équipe stéphanoise décidément très joueuse (victoire 4-0) avec un Batlles des grands soirs. Après sa démonstration, Sainté est sixième ( à égalité de points avec l'OM et l'OL). Mieux, entre Lille et Bordeaux, il n'y a que six points. Ça va partir dans tous les sens. Et c'est tant mieux.

Kakuta, mon Amour

On le soupçonnait très fort, le petit Kakuta. D'une, quand un mec comme Ancelotti vous couve à Chelsea, ce n'est pas pour rien. De deux, parce que Football Manager se trompe rarement, également. Et ce n'est pas Patrice Carteron qui dira la contraire. Si son équipe s'est amusée à danser sur le corps sans vie de l'OGC Nice, le petit gaucher y est pour beaucoup. Un but, une passe décivise, des gestes d'instinct, le milieu de terrain a récité sa partition sans aucune fausse note. Son duo avec Brice Jovial a complètement désarmé une pâle équipe niçoise. Dijon commence à prendre ses aises avec la zone rouge (5 points d'avance) à mesure que Kakuta se familiarise avec la Ligue 1. D'aucuns y voient une coincidence, d'autres y voient l'éclosion d'un talent au service d'une idée : le maintien.

En vrac :

- Nenê doit être malade, il n'a pas tiré une seule fois contre Montpellier. C'est la première fois cette saison.

- A Ajaccio, on n'aime pas le Coca, visiblement.

- Brandao est devenu le meilleur attaquant de l'OM suite à la blessure de Rémy.

- Louis Nicollin est un homme heureux. Son fils lui ressemble.

- Kakuta a été titulaire trois fois avec Dijon. Trois buts. Boum.

- Govou a claqué le 50è but de sa carrière contre Caen.

- Sans faire parler, Lille revient sagement dans le coup (troisième avec un match en retard).

- Regattin et Capoue sont les deux délits capillaires du week-end. Félicitations.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bien que roulant pour Paris j'avais pronostiqué un nul, mais je n'aurais pas imaginé un tel écart dans l'envie, l'audace, le jeu, l'engagement, bref tout.

Paris est sauvé par son gardien et deux exploits individuels, à part ça... D'autres ont été mauvais hier mais Gameiro est effectivement affligeant depuis un moment (à ce niveau là Hoarau mérite d'être relancé dans le 11) et la plus-value d'Ancelotti est pour l'instant nulle, voire négative.

Carlo a dis lui-même qu'il se taperait la honte du siècle en ne terminant pas premier avec un club qui était déjà en tête avant son arrivée et il a eu bien chaud aux fesses hier.
des liens sur les "en vrac"! il faut satisfaire notre curiosité là! :-)
Question délit capillaire, le PSG-Montpellier d'hier soir a atteint des sommets : si Menez a ratiboisé sa crête improbable, la tendance "rasé sur les côtés-je laisse pousser sur le dessus" a une grosse côté quitte à faire un peu ticket de métro capillaire...
La palme revient à Yanga Mbiwa arborant une touffe voltigeant aux quatre vents parisiens.
A croire que la classe et le bon goût ne viennent pas avec l'argent.
Qu'est-ce qu'ils peuvent être gonflants tous ces cons* avec leur amour du beau jeu.
C'est quoi le beau jeu? Faire 90 passes avant de taper? Bah alors oui, Montpell' joue dans cette cour. Ridicule.

Paris a un style de jeu que CA compte mettre en place, ça prend du temps, c'est pas une nouvelle, et la L1, contrairement à ce qu'on en dit, reste un championnat correct.
Le PSG n'a pas acheté non plus des pointures titulaires dans le top 5 du classement fifa, si? Juste de bons joueurs de clubs "moyens+" en Italie et un peu en Angleterre.

Hormis Javier qu'on a payé une blinde, on n'a pas dépensé une somme folle pour la totalité, l'équipe est bien foutue, il n'existe plus les manques impressionnants d'avant (la galère du milieu droit, ou gauche), et elle peut rouler tranquille jusqu'à la fin de l'année. Bref, ça tourne, mais c'est pas non plus la panacée.

Mais ça, ils sont tellement obnubilés par leur pseudo-starification du foot-spectacle ces journaleux, que personne ne s'en rend compte dans leur petit cercle fermé.

On ne fait pas 2-2 avec des occases à peu près aussi dangereuses sans être de niveau à peu près équivalent, si? A lire ce qu'il y a au-dessus, on a l'impression que Paris s'en est pris 5.
Merci.

ça me fait penser à une décla de Ménez qui disait qu'il n'étaient pas des stars. Et que personnellement il n'a jamais gagné un titre, comme d'autres recrues. Faut arrêter. Ce qui est hors-catégorie c'est la thune dépensée, pas le niveau de l'équipe. Fucking pleureuses.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 5