En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 14e journée
  3. // Nantes/Saint-Étienne (0-0)

Un combat sans vainqueur à Nantes

Malgré un match riche en intensité, Nantais et Stéphanois ne sont pas arrivés à se départager et se séparent donc sur un match nul 0-0 assez logique sur l'ensemble de la rencontre.

Modififié

Nantes - ASSE
(-1--1)



Stéphane Ruffier, côté stéphanois et Rémy Riou, côté nantais. Voilà les deux hommes de cette rencontre entre les Jaunes et les Verts. Ce dimanche, à la Beaujoire, on a assisté à un beau match de foot entre le 5e et le 7e de Ligue 1. Au vrai, seuls les buts ont fait défaut dans une partie où les 22 acteurs se sont rendu coup pour coup. Mais quand les deux gardiens sont les meilleurs joueurs sur le pré, forcément, ça finit en 0-0. Le fameux « beau match nul » , en somme.

Hommage à M.Bobin


Après une minute d'applaudissements assez émouvante en la mémoire de Kléber Bobin, président des Canaris de 1999 à 2001, place à l'action dans un match très important pour les deux équipes, puisqu'un point seulement sépare les deux formations dans le haut du classement. À domicile, devant un public bouillant, ce sont évidemment les Nantais qui entrent le mieux dans cette partie en prenant directement la possession du ballon. Il ne faut pas plus de dix minutes pour voir la première grosse frappe du match, mais la demi-volée de Veigneau est bien détournée par Ruffier. Malgré une nette domination dans le jeu, les locaux n'arrivent pas à se créer de véritables occasions. En revanche, s'ils sont moins tranchants dans le jeu, les Verts, eux, exploitent la moindre opportunité et Monnet-Paquet n'est pas loin d'ouvrir le score à la 25e, mais sa tentative vient cabosser le poteau de Riou. La suite de cette première période est très équilibrée avec de petites actions de chaque côté. Au final, les deux équipes rentrent au vestiaire sur un 0-0 plutôt logique, avec des Canaris qui ont eu la possession et des Verts qui ont les plus franches occasions.


Show des gardiens


Toujours à fond, les supporters nantais donnent encore de la voix dès le début de cette seconde période pour pousser leurs joueurs à l'exploit. Et on repart très vite sur les mêmes bases que celles des 45 premières minutes : des Nantais qui font le jeu, dans l'ensemble, tandis que les Stéphanois tiennent le choc et tentent leur chance en contre. Et quand ils ne tiennent pas le choc, les hommes de Galtier peuvent tranquillement se reposer sur leur gardien. Shechter (56e), puis Nkoudou (76e) obligent Ruffier à prouver que Benoît Costil n'a concrètement aucune chance de devenir le troisième gardien des Bleus. Alors que les deux formations continuent à mettre une intensité assez impressionnante dans cette partie, Bayal Sall est à deux doigts de mettre le premier but de cette rencontre (85e), mais sa tête vient flirter avec le montant de Rémy Riou impuissant sur ce coup-là. Le gardien nantais ne doit en revanche rien à la chance deux minutes plus tard, quand il s'envole pour détourner un bel enroulé de Gradel. Malgré une dernière occasion pour Hamouma, on en reste là, sur ce score de 0-0. Les deux équipes se séparent donc sur un nul assez logique, dans un match où seuls les buts auront manqué.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88