1. //
  2. // Barcelone/Inter (1-0)

Un club, rien de plus ?

Impasse tactique de Guardiola, insuffisance du recours au centre de formation, inutilité de Zlatan Ibrahimovic.... Il y aura un temps pour l'analyse footballistique de ce Barça-Inter. Mais ce qu'il faut souligner ce matin, c'est la défaite du projet démagogue de Laporta : non, il n'y a pas de morale en football.

Modififié
0 58
Les gens rêvaient d'un Zorro du football, alors Joan Laporta leur en a inventé un de toutes pièces : le Barça, « mes que un club » . Sur le papier, le programme du démagogue barcelonais était alléchant. Le Barça devait promouvoir le beau jeu en toute occasion, se battre « pour tous les peuples opprimés de la Terre » , miser sur la formation de talents issus de Catalogne, porter haut l'étendard du fair-play, refuser le sponsoring. Une sorte d'Empire du Bien au royaume du Mal. Ce matin, ceux qui y ont cru doivent se sentir drôlement cocus. Parce que la double confrontation contre l'Inter Milan l'a démontré : le Barça, au fond, c'est juste un club comme les autres. Rien de plus.

Hier, le Barça s'est fait éliminer, malgré une victoire in-extremis acquise sur un but entaché d'un hors-jeu. Cela arrive. Hier, avant toute chose, le Barça a fait un très mauvais perdant. Durant quatre-vingt-dix minutes, les joueurs de Guardiola ont usé de toutes les ficelles possibles et imaginables pour passer : simulations pour faire expulser l'adversaire, refus de mettre la balle en touche lorsqu'un joueur de l'Inter est à terre, plongeons dans la surface afin d'obtenir le pénalty tant attendu, etc, etc... Deux images resteront des joueurs du Barça de cette demi-finale retour : Sergio Busquets malade imaginaire regardant l'arbitre après sa simulation afin de vérifier que Motta était bien exclu ; et Lionel Messi, le sauveur du football, allant cartonner Maicon façon judo dès le début du match -Maicon, à qui il avait déjà cassé deux dents lors du match aller.

En réalité, ce “mauvais esprit” avait commencé bien avant le match. Il avait même été rigoureusement planifié, comme une vulgaire vendetta. La veille au soir, les supporters catalans, probablement chauffés à blanc par leur populiste de président et les déclarations de Gérard Piqué, qui voulait que les joueurs de l'Inter « regrettent leur métier de footballeur » , étaient allés jeter des pétards devant l'hôtel de l'Inter. Puis cracher sur José Mourinho dès son arrivée dans l'antre sacrée. Les flics catalans ont aussi poussé le zèle jusqu'à contrôler les papiers de Samuel Eto'o. Le même Eto'o, qui a passé cinq ans à Barcelone et a offert deux Ligues des Champions au club catalan, s'est fait siffler par tout le stade. Pour la culture du fair-play et la différence, on repassera.

Et puis il y a cette drôle d'image. A la fin du match, dès le coup de sifflet final, le Barça a allumé l'arrosage automatique du Camp Nou. Parce que la pelouse risquait de s'assécher en deux minutes ? Ou parce qu'il fallait empêcher les Milanais de goûter leur qualification sur le pré ? La réponse, c'est peut-être Valdes qu'il l'a, lui qui a couru empêcher Mourinho de savourer son triomphe face aux supporters milanais. A noter tout de même, la sportivité exemplaire de Josep Guardiola, qui n'avait rien promis d'autre avant le match que faire de son mieux, et qui n'a pas manqué de féliciter l'adversaire après le match.

Pour conclure, le Barça a fait comme tout le monde : il n'a pas hésité une seconde à renier ses principes pour se qualifier, et lorsqu'il a échoué, il l'a mal pris. Il n'y a pas de Zorro en football.

Traduction Stéphane Régy, source La Repubblica

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Analyse profonde d'un "journaliste" neutre...
Article pathétique.
Suis nouveau sur le forum mais un lecteur assidu de So Foot depuis longtemps. Je ne cache pas ma déception à la lecture de vos papiers sur Barça-Inter, en particulier cette espèce de jouissance hargneuse suite à l'élimination du Barça. OK, le Mou a bien joué le coup, OK les intéristes ont été admirables par leur solidarité défensive, mais bon, ça va, on n'a pas assisté non plus à la 4e révolution industrielle... Vos commentaires sur le Barça sont totalement déplacés et un peu d'objectivité de votre part vous aurait conduit à reconnaître, par exemple, que le 2e but annulé aurait été validé par 9 arbitres sur 10. Tant mieux pour les tifosi de l'Inter, mais la finale Bayern-Inter, ça sent à plein nez le 0-0 prolongations-tirs au but ou, au mieux, 1-0 pour l'Inter (but de la tête sur corner et après en avant que je bétonne le tout. Je garde, n'en déplaise aux accros de la tactique, ma préférence pour le toque du Barça. Et le 22 mai j'irai au cinoche.
Plus que la (réelle) attitude de mauvais perdants de certains barcelonais hier soir, ce qui transparait de cet article est surtout la frustration de son auteur qui tient enfin son occasion de démolir le Barça.
Ou plutot qui essaie...
Oui, l'attitude de Busquets est indigne d'un joueur du Barça (la putain de honte, l'image où il regarde entre ses doigts...).
Oui, Messi s'est laché sur Maicon.
Mais quid des tentatives de cassage de jambe de la part de Chivu?
Quid de l'attitude de Mourinho, qui sortait tranquille de sa zone?
Quid des 2 penalties oubliés?
Une autre image qui restera de ce match perdu face à une équipe qui ferait presque aimer le catenaccio, qu'elle a su appliquer à merveille, c'est le maillot déchiré d'Ibrahimovic... qui par ailleurs nous fait bien regretter Eto'o! Quand au fait d'etre "sifflé par tout le stade": nous n'avons décidément pas vu le même match.
Insuffisance du recours au centre de formation? La blague: Xavi, Messi, Bojan, Busquets... Sans compter Iniesta et Puyol indisponibles!
Seuls les supporters de la dernière heure du Barça, qui l'ont découverte lors de l'exceptionnelle dernière saison ont cru que cette équipe était invincible, ou qu'elle pouvait etre en permanence l'incarnation d'un "esprit pur" du foot.
Les autres savent que ce n'est pas une défaite (logique) qui remettra en cause l'identité d'un club, non pas parfait mais, quoiqu'en disent ses détracteurs, définitivement pas comme les autres, de par son histoire qu'il serait vraiment de (très) mauvaise foi de ramener au match d'hier...
Le moins que l'on puisse dire c'est que ce papier est très très partial. Certaines remarques sont exactes mais d'autres sont franchement exagérées. D'accord pour certains comportements des supporters (si Eto'o a été sifflé, effectivement : bof bof ; réveiller les joueurs de l'Inter : franchement pas classe), et du club (le coup de l'arrosage était ridicule et puéril). D'accord aussi pour l'énorme simulation de Busquets. Par contre, faut pas pousser Mémé : refus de mettre la balle en touche ?!? Depuis le temps que tout le monde répète que c'est l'arbitre qui décide d'arrêter le jeu ou non... Plongeons dans la surface ?!? Sur Ibrahimovic, il y a pénalty, c'est clair et net, et en fin de match sur Alves, il y a contact, peut-être pas pénalty, mais c'est pas un gros plongeon en tout cas. Messi qui va "cartonner" Maicon ?!?!?! Il a joué le ballon en voulant le contourner pour sauver la sortie de but, mais c'est vrai qu'avec ses 60 kilos... Maicon se fait mal à l'épaule en tombant mal, mais c'est une action de jeu comme on en voit dans chaque match. Et au match aller, le contact entre lui et Maicon était complétement involontaire ! Quant à l'épisode Valdes-Mourinho, je pensais que Mourinho était d'abord allé défier les supporters du Barça, et que c'est ça que Valdes n'avait pas aimé ; ensuite il est allé à l'opposé du stade devant les supporters Milanais. Mais bon, sur ce point, je suis pas sûr, je sais pas où étaient placés les Milanais. Pour finir, une victoire sur un but entaché d'un hors-jeu : j'en suis vraiment pas sûr, et vous oubliez de mentionner le fait que sur le but de Bojan, il n'y avait pas main de Touré (main collée au ventre). Bref, certains aspects du Barça m'ont également déçu, mais cet article est franchement trop biaisé.
Je reprend les commentaires précédents, article affligeant de médiocrité ou transparait clairement l'aigreur d'un supporter de l'Inter.... tout est ineptie et non sens, comment l'auteur a réussi à être journaliste??
Je suis d'accord avec les 2 commentaires précédents.

C'est dommage que tu prennes tant de plaisir à te faire le barça, car tu dis plusieurs vérités notamment sur Laporta.

Mais pour être juste tu aurais dû souligner la classe de Guardiola dans ces commentaires d'après match. Et pour ce qui est de la modestie Guardiola n'est pas le prétentieux Cruyff, et c'est pour ça que je l'aime.

L'Inter a été énorme hier soir. La prestation défensive est une des plus belles que je n'ai jamais vu.

Alors évidemment Laporta utilise avec opportunisme ce club. Mais que tu le veuilles ou non ce club à une histoire. On n'efface pas le passé (même si paradoxalement en Espagne on aime bien le faire). Busquets est un simulateur et ça date pas d'hier. Les défenseurs de l'inter des arracheurs de maillot, ça ne date pas d'hier non plus.

Donc oui relève le manque de fair play de Valdès, Busquets et consorts, mais fait la même chose pour ceux de l'Inter. C'est juste de l'honnêteté. Merci.
Magnifique article. Pour l'impartialité, on repassera. C'est quand même incroyable qu'on arrive à féliciter l'inter sur un match où ils ont envoyé un exocet à travers le coeur de tous les amateurs de beau football. Le barça n'a rien renié du tout, ils ont littéralement étouffé l'inter (qui a dit 555 passes du barça contre 67 de l'inter?) essayé de jouer mais se sont heurtés au Nid d'Aigle. L'inter a détruit le foot hier soir. Sur la dernière demi-heure, le barça a du avoir 90% de possession et quand il l'avait, il n'y avait jamais un seul intériste en dehors de ses 30 mètres... Comment peut-on admirer un entraîneur qui transforme eto'o, milito et sneijder en coureurs de fond? Bojan, Pedro, Busquets, Jeffren sont peut-être un peu justes pour la ldc mais Iniesta, Xavi, Messi et Puyol, c'est quoi? Le barça a voulu jouer comme d'habitude mais l'inter les en a empêchés en jouant a 11 puis a 10 derrière. En ce qui concerne les plongeons, il y a penalty sur alves à l'aller et au retour et sur zlatan, il s'est déchiré le maillot tout seul? C'est impossible de construire quelque chose quand l'équipe d'en face détruit tout et refuse tout, mais visiblement les rageux comme mourinho et son fan club apprécient... Un article désespérant d'un journaliste frustré
J'ai rarement eu l'occasion de lire plus biaisé que ça...
La plume est également à revoir...
L'auteur est italien les gars, cherchez pas plus loin il devait se toucher également quand De Rossi a simulé une faute pour obtenir un péno à la dernière seconde contre l'Australie y'a 4 ans !

Cet Inter c'est la mort du foot et son entraîneur n'est un Mourinhorant...
Vous êtes fatigant les barcelonais. vous êtes mauvais perdant bordel...
heureusement que vous perdez une fois toutes les 36 du mois parce que putain, qu'est ce que vous prenez la haine...
vous n'êtes qu'une bande de frustrés et vous êtes tellement bornés que vous êtes incapable d'admettre que vous êtes tombés sur plus malin que vous.
bisous
On a la version Ennio Gnocchi, ça serait bien d'avoir la version Juan Ramon parce que là c'est juste à gerber! C'est sûr qu'il faut savoir reconnaître quelques torts au barça et que la défaite est là, mais bon, cet inter fleure bon le grèce 2004! Mou a tué le foot hier. Et accessoirement entre le 3em but hors-jeu à l'aller, le but de bojan où la main de keita est collé au corps, et les pénaltys sur alvés (aller) et ibra (retour), on pourrait même penser que le barça s'est un peu fait enfler!
Enfin, j'avais prédit que le barça, chelsea ou le bayern gagnerait cette année, je peux toujours avoir raison!
Wahou dès qu'on touche au mythe du barca chevalier blanc, grand seigneur du football, on s'en prends pleins la figure...

J'ai trouvé l'article bien sympa.

(So foot sortait vite un article sur l'Inter degueu qui arrive en finale sinon les barcelonais risquent de péter un cable)
Moi je n'ai qu'une chose à dire: Chérif Président! avec Ennio Gnocchi en ministre de l'interieur! Merci Ennio! Je me suis ré-ga-lé! ;) Comme hier soir et le fantastique pied-de-nez des interistes au corps arbitrale, "vous voulez nous niquer? ok on tue le match, rien à battre des 16 mètres adverses, on passera quand même!" ^^ Quelle magnifique solidarité defensive! une ode sublime à la sueur et au caillassage de rythme! Une merveilleuse partition de jeu sans ballon, rhââââ quel orgasme, Messieurs! Quant aux occazes catalanes, y'en a eu 3: 1 que julio "superman" va chercher on ne sait trop comment, une autre de bojan (à cause de la détente de sumotori de Samuel), et la dernière sur hors-jeu manifeste (bon allez, on va dire que ça annule celui de milito à l'aller, restons grand Seigneur lol). Mouais bon, y'a eu la frappe de Xavi ok, un tir de benjamin pour Julio, (cf l'arret sur celui de Messi) fallait viser les équerres pour avoir une chance! Combien d'équipes on réussi au camp nou ce que l'inter à réalisé hier soir? hein? Combien, j'entends pas? Mouahahaha! Merci l'Inter! Grande José!
complètement d'accord...
bravo pour la médiocrité de cet article, d'une condescendance sans nom!!
Houlaaa ! Autant je suis d'accord pour féliciter l'Inter autant accuser le barça d'antijeu je trouve vraiment cela très limite. Surtout quand en face l'inter à jouer la montre dès la deuxième minute (on ne compte plus le nombre de fois où luccio s'est mis à terre...)
Je savais que sofoot n'étais pas très objectif mais là on touche le fond...
PS : Ibra s'est quand meme fait déchirer un maillot sur la longueur au cas où tu n'as pas vu le match...
Et çà ce dit journaliste... Quelle tristesse !!
Un article très mauvais, peut-être le plus déplorable depuis que je lis So Foot, d'une incroyable mauvaise foi (oubli de l'attentat sur Ibra en début de match, de la tondeuse à gazon Chivu sur Messi etc... ). Ennio Gnocchi se trompe : So Foot n'existe pas encore en version italienne, et sa défense, en creux, inconditionnelle du catenaccio - qui fait du football italien le plus laid de la planète - est affligeante... Décidément, le niveau monte à So Foot...
Plus qu'une folie ces néo-supporters du Barca qui refuse qu'on écorne un peu la belle vitrine de leur club fétiche depuis 4 ans...

Et ça invoque les grands mots... Journaliste ??? C'est quoi pour vous, les grands défenseurs du club catalan ? Dire que Messi est un génie parce qu'il a mis un quadruplé face à Sol Campbell ? Faut redescendre sur terre. Le Barça, club dont j'apprécie aussi le jeu leché, n'est pas intouchable. Souligner que Samuel est très rugueux et tjs à la limite ok, on le voit, mais on voit aussi tout l'apport de Philipe Lucas au Barca, ça plonge et plonge et plonge. Si une équipe italienne faisait la moitié des simulations que le super Barca fait, j'imagine déjà le scandale et les quolibets...

Et ramener l'arbitrage là dedans, it's a fucking disgrace ! Qui a joué à 10 à cause d'une expulsion injustifié ? Faut pas relevé que ce qui ne vous a pas arrangé les blaugrana. Vous ne faites que justifier ce tapis rouge qu'on met partout au Barca... on a qu'à donner la coupe direct au début de l'année, et déjà filer le ballon d'or à Messi, ben oui le Barca c'est tellement du rêve caritatif pour les fans de foot...

On croirait des Applesex qui défendent leur produits tjs avec autant de véhémence. Faut oter vos lunettes 3D, et re-regarder les deux matchs. Le foot champagne à montrer ses limites et est devenu plus du champomy.
L'Inter a fait le taf, avec tactiquement un boulot monstre, digne du chef d'œuvre de Capello en 94, déjà face au super Barca.

Match aller en CBR, burning burning, trois pions dans citron. Match retour, l'avantage est là, deux buts d'avance. En face des déclarations de type "les joueurs de l'Inter vont regretter d'être footballer..." mais le tugais c'est dit, tiens si nous on les dégoutait, allez y prenez le ballon, joué au handball avec vos pieds, faites vous votre passe à 10, nous on a gagné. Ecoeurez vous. L'Inter est championne d'europe, point. Cette année c'est une machine de guerre, ils l'ont montré face à Chelsea, et là Barcelone. Mais si les culés restent persuadés d'être au top parce qu'ils en ont collé 4 au U18 d'Arsenal avec papi Campbell en déf centre, on vous laisse sur votre monde. Ben oui, le Barca joue dans une autre galaxie, c'est connu.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
On n'a pas vu la Remuntada
0 58