1. // Superliga
  2. // FC Porto/Benfica

Un classico qui promet

Le FC Porto-Benfica de vendredi s'annonce particulièrement chaud. Une guerre d'hommes, de chiffres et de stats.

Modififié
0 0
Jamais une saison comme celle qui s'est écoulée n'a été vécue avec autant d'envie, de jalousie et de rancœur par le Benfica. Lisbonne la belle a tenté de cohabiter avec le succès de Porto la travailleuse. En 2010/11, le FC Porto a tout gagné. Ou presque. Seule la récente et encore insignifiante Coupe de la Ligue a été laissée aux Aigles. Et au-delà des titres glanés par Villas Boas, c'est la manière qui a fait mal au Glorioso.

Jesus a encore la marque sur la joue. Le 5-0 pris au Dragon en Liga fin 2010 restera dans l'histoire des clássicos. Le Benfica a souffert face à son rival. Il l'a vu lui reprendre le trophée. A la Luz (1-2). Et juste après, il lui a lâché sa place en finale de la Coupe, encore à la maison (1-3), malgré une demie aller remportée à Porto (2-0). Mais cette saison, le Glorioso a changé. Et il se rend dans la cité invicta avec autant de points que son rival : 13. Un calcul inédit depuis 2005. Et cette année-là, les Aigles avaient été sacrés champions. Mais les chiffres ont de quoi faire flipper les Lisboètes. En Liga, ils ne comptent qu'un seul succès (en 2005) sur leurs 20 derniers voyages à Porto, qui n'a plus cédé en championnat à la maison depuis 2008 et 44 matches ! Vendredi, on espère une affluence record au Dragon.

Hélton vs Artur

Au poste de gardien, la hiérarchie est bien claire au FC Porto. Hélton chausse les gants et porte même le brassard. Le fantasque Brésilien en a déjà écœuré plus d'un. Beto, l'international guesh, a dû s'exiler en Roumanie cet été (CFR Cluj), Kiesczek s'est barré en Eredivisie (Roda) et comme Vale, Ventura et Paulo Ribeiro avant lui, le prometteur Tiago Maia a filé aux Açores (Santa Clara). Cette année, c'est Bracalli qui va devoir être patient. Au SLB, trois portiers fraichement recrutés se tirent la bourre. Le premier signé est le premier servi : Artur. L'ex-gardien de Braga a réalisé une bonne préparation et Jesus lui a manifesté sa confiance. Aux dépens de son ex-protégé Eduardo. Prêté par le Genoa, le gardien de la Selecção tire la gueule sur le banc. Chouchouté par JJ à Braga, Eduardo aurait carrément demandé à partir... Et puis il y a Mika. Héros du Mondial U20 avec le Portugal, l'ex de Leiria attend son heure.

Fucile vs Maxi


Les deux Uruguayens se connaissent à merveille. Arrivés tous deux au Portugal en 2007, ils sont potes. Indiscutable sur son couloir droit, Maxi cause pas mal de soucis à ses dirigeants. Bientôt en fin de contrat, le Lisboète n'a toujours pas prolongé. La faute à son agent Paco Casal indésirable depuis qu'il a fait passer Cristian Rodriguez du Benfica au FC Porto... qui songe maintenant à voler Maxi à son ennemi. Souvent mis en concurrence avec Sapunaru, Fucile, lui, est annoncé partant à chaque mercato. Mais sa polyvalence en fait un élément important. Et il est toujours là. Préféré ce soir au Roumain.

Alvaro Pereira vs Emerson

L'un voulait se barrer durant l'été, l'autre vient d'arriver. André Villas Boas a bien tenté de ramener avec lui Alvaro à Chelsea. Mais les 30M€ de sa clause libératoire n'ont pas été levés. Et Pinto da Costa n'a pas lâché. D'abord « contrarié » – dixit son agent – puis « heureux d'être resté » – dixit le même – l'Uruguayen sera de retour de blessure face au Benfica dont le poste de latéral gauche était le grand chantier. Avec la vente de Coentrão (30M€) et le départ tout aussi prématuré que son arrivée de Lionel Carole, le SLB a fait des euros mais des malheureux chez ses supporters. Auréolé d'un titre de champion du monde, l'Espagnol Capdevila fait le buzz mais c'est l'ex-remplaçant lillois, Emerson, que JJ privilégie : « Capdevila ne jouera que lorsque Emerson ne pourra pas. » Eh ouais...

Rolando vs Luisão

« Je vais finir ma carrière au Benfica. » Luisão a fini par oublier son amour de vacances avec Leonardo. Le capitão du Benfica vient de rempiler jusqu'en 2016 au Glorioso et il est devenu le joueur du club avec le plus de rencontres UEFA. Devant Veloso. Un symbole... A Porto, le patron de la défense s'appelle Rolando. Comme le “grand Luis” il a fait état de son envie d'ailleurs à l'inter-saison. Chelsea y a pensé mais a vite renoncé face aux 30M€ exigés par le FCP. Mais son départ n'est qu'une question de temps...

Fernando vs Javi

Jorge Jesus a enfin lâché son 4-4-2 diamant avec une sentinelle. Javi n'est plus seul. Witsel l'accompagne maintenant devant la défense du Benfica. Et l'Espagnol en sort grandi. Titulaire indiscutable dans l'entre-jeu, le joueur formé au Real Madrid est aussi devenu au taulier dans le vestiaire. Un capitaine bis pour JJ aussi capable de dépanner en défense centrale si besoin. Et si Javi est ravi, au nord, Fernando traine son spleen. Cet été, il a lui aussi déclaré vouloir partir. Mal lui en a pris. Vitor Pereira l'a vite calmé en mettant Souza a sa place. D'abord convaincant, le jeune brésilien n'a pas encore fait oublier Fernando. Mais la concurrence est rude. Et face au SLB la place du 6 n'est pas assurée.

Defour vs Witsel

Le clássico de vendredi aura tout d'une histoire belge. Les deux géants portugais ont pillé le Standard. Et deux des ses stars des Diables Rouges. Courtisé par Porto, Axel Witsel s'est engagé au Benfica (9M€). Courtisé par le Benfica, Steven Defour a signé au FC Porto (6M€). Le premier a poussé JJ à revoir son système. Et très vite, il a justifié l'investissement. Pour Defour, l'acclimatation est progressive. Entre Moutinho, Guarín, Belluschi, Souza, Fernando la concurrence est rude. Mais ses premières sorties donnent déjà la frite aux supporters portistes.

Moutinho vs Aimar

«  Moutinho est au jeu de Porto ce qu'un ressort est à une montre suisse » . L'éloge vient du président Pinto da Costa qui il y a un an après se payait son plus grand fantasme (10M€, le transfert interne le plus cher du Portugal). En un an en Bleu et Blanc, l'ex-capitaine du Sporting a remporté plus de titres que sur l'ensemble de sa carrière à Alvalade. Il était le milieu de terrain le plus utilisé par Villas Boas en 2010/11 et à chaque fois que Vítor Pereira a voulu s'en passer, il s'en est vite mordu les doigts. Au Benfica, l'artiste, c'est le Clown Pablo Aimar. A 31 ans et bientôt en fin de contrat, l'Argentin retrouve toutes ses sensations.

Hulk vs Nolito

Meilleur buteur et meilleur passeur de Liga en 2010/11, Hulk n'est plus à présenter. Mais avec le départ de Falcão pour l'Atletico, son influence à Porto tourne à la dictature. Lors de la dernière journée, il était sur le flanc face au Feirense (0-0). Et Porto n'a pas marqué pour la première fois depuis 43 matches de Liga ! Ce clássico sera son 75ème match avec Porto. Avec un palmarès de 39 buts. Et aussi l'étiquette de la recrue la plus chère pour un club guesh : 19M€. Au Benfica, l'homme providentiel n'a rien coûté. En fin de contrat avec le Barça b, Nolito a connu des débuts de rêve. Six buts pour ses premières sorties. Seul Eusébio avait réussi un tel exploit. Et après cinq journées, il en compte quatre en championnat. C'est déjà un de plus que... Hulk.

James vs Gaitan

Ils sont jeunes. Ils sont beaux. Ils sont sud-américains. Et ils valent de l'or. James Rodriguez est insolent de talent. Un diamant brut... un peu trop brutal. Contre le Feirense, il a mis un coup de poing à Rabiola et s'est fait renvoyé du terrain. Dans les arrêts de jeu. Il sera le grand absent côté le Benfica. Nico Gaitan, lui, sera bien là. L'Argentin a réussi à faire oublier Di Maria dès ses premiers matches. Et en C1, face à ManU, il a fait dire à Sir Alex : «  Le Benfica possède un superbe ailier » . Sa clause libératoire est à 30M€. C'est 15M€ de moins que pour celle de James...

Cardozo vs Kléber

Face à Manchester United (1-1), il y a quinze jours, Cardozo a encore frappé. Et du droit. Le Paraguayen du Benfica déjà meilleur buteur étrange de l'histoire du Benfica a carrément dépassé les 105 buts d'Artur Jorge avec le maillot encarnado. Il est le 13ème plus grand réalisateur du Glorioso. A 28 ans, le joueur arrivé à la Luz en 2007 soigne ses stats. Et Jesus aimerait le prolonger. Des chiffres qui rendent le boutonneux Kléber rêveur à Porto. Arrivé du Marítimo il y a quelques semaines, le Brésilien de 21 ans a le lourd fardeau de devoir faire oublier Falcão. Et il est encore loin d'être aussi régulier qu'El Tigre. Mais à Porto, c'est le seul neuf sur lequel Pereira compte...

Vítor Pereira vs Jorge Jesus

Quand AVB a largué le FC Porto pour Chelsea, Pinto da Costa s'est empressé de nommer son adjoint au poste de numéro un avec une clause libératoire de 18M€. Vítor Pereira, 41 ans, vit sa première expérience de coach principal dans l'élite. Sûr de lui, arrogant diront certains, Pereira s'obsède à vouloir apposer sa patte. Et lors de la dernière journée, ça lui a valu un nul contre un promu. Un bordel organisationnel peu habituel. Surtout qu'au Benfica, Jesus s'adapte et change de disque. L'inlassable refrain de 4-4-2 losange laisse place à un 4-2-3-1 plus solide. JJ entame sa troisième saison au SLB. Et ça, c'est déjà presque un record...

Nicolas Vilas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La L1 gonfle ses stats
0 0