Un candidat à la FIFA accusé d'avoir truqué un match

Modififié
0 2
Ça ne s'arrêtera donc jamais ?

Être candidat à la présidence de la FIFA oblige les possibles prétendants à se présenter sous le feu des projecteurs. Visiblement, après Platini et Blatter, un autre haut dirigeant du football mondial a vu son activité être remise en question. Il s'agit du cheikh Salman Bin Ebrahim Al Khalifa, actuel président de la confédération asiatique. Mais selon Sky News, le « favori » au poste suprême de la FIFA aurait eu un passé bien sombre. En 2010, il était président de la Fédération du Bahreïn et aurait truqué un match, lorsque la sélection de son ancienne nation affrontait une fausse sélection togolaise. C'était le 8 septembre 2010, et évidemment, le Bahreïn s'était imposé 3 buts à 0.

Un soupçon que l'homme de 50 ans a voulu balayer d'une seule main lors d'un entretien avec le même média, Sky News : « On ne savait pas. Quand quelqu’un vous amène l’équipe nationale du Togo, vous ne connaissez pas forcément toute l’équipe. Comment connaîtrais-je les joueurs ? Quand on a été mis au courant, on a coopéré avec les officiels de la FIFA pour savoir exactement ce qu’il s’était passé. »

C'est pas moi, j'ai rien fait. MG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 2