En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Amical
  2. // France/Brésil

Un Brésil champagne à Saint-Denis ?

Depuis qu'il est aux commandes, Mano Menezes reste fidèle à sa philosophie : exit les bourrins, place aux jeunes et aux artistes. Cela suffira-t-il face à l'impact physique des Bleus ?

Modififié
Blessée dans son orgueil suite à sa défaite contre l'Argentine, la Seleção ne peut pas se permettre un nouveau revers. Pas de chance, ils doivent justement se relancer contre leur bête noire, qui plus est au Stade de France. Histoire de jouer à armes égales, Mano Menezes a préféré convoquer uniquement des joueurs évoluant en Europe, vu que les championnats régionaux viennent à peine de débuter au Brésil et que la plupart des équipes locales sont encore en rodage. Après avoir fait le pari de la jeunesse et du beau jeu lors des premiers matches amicaux, on aurait pu penser qu'il allait rappeler les vieux briscards de l'Inter histoire de blinder son arrière-garde. C'est mal connaître l'ancien coach des Corinthians : fidèle à ses principes, il continue à prôner le renouveau et laisse donc Lucio et Maicon sur le carreau. La non-sélection du défenseur central est compréhensible. A 32 ans, il a peu de chance d'être au top en 2014, d'autant plus qu'il est poussé vers la sortie par des jeunes loups comme Thiago Silva et David Luiz.

Par contre, on peut s'étonner de l'absence du latéral droit, qui a trois ans de moins et ne semble pas vraiment avoir de concurrent à sa hauteur, ni au Brésil, ni même dans le monde entier à son poste. S'il était Français à l'époque de Domenech, on aurait pu penser que c'était à cause de son signe astrologique ou parce qu'il avait fricoté avec la femme du sélectionneur. En fait, il pourrait s'agir d'une punition pour avoir refusé poliment la convocation du nouveau coach pour son premier match amical contre les Etats-Unis, l'ancien monégasque se jugeant lui-même hors de forme un mois après le mondial sud-africain. Toujours est-il que, depuis qu'il est aux affaires, Mano lui préfère la boule de nerfs Dani Alves, seul rescapé avec Robinho de l'équipe titulaire contre les Pays-Bas en quarts de finale de la Coupe du Monde 2010. Pour affronter, les Bleus, il a tout de même décidé de redonner sa chance à un autre taulier des nerazzuri, Julio César, qui vient de retrouver les bois du champion d'Italie après une première partie de saison gâchée par les blessures.

Un milieu vif et technique

C'est finalement au milieu de terrain qu'on observe le plus de nouveautés. A commencer par les premières convocations de Renato Augusto et Jadson. Evoluant au Bayer Leverkusen au Shakthar Donetsk, ce ne sont pas les plus médiatisés, mais ils ont su taper dans l'œil de Mano en se montrant incontournables dans leurs clubs respectifs. L'expérience du maître à jouer des champions d'Ukraine, 28 ans dont 6 à Donetsk, ne sera pas de trop au sein de cet entre-jeu classe biberon. En plus d'être jeunes, tous ces milieux de terrain, y compris les récupérateurs, sont vifs et ultra-techniques, véritables rampes de lancement d'une équipe résolument portée vers l'avant. Ça promet une belle opposition de style avec Alou Diarra et compagnie.

Lucas a pour l'instant les faveurs de Mano pour évoluer devant la défense, et a donc intérêt à surveiller ses arrières. Anderson, de retour en forme avec United, a une chance unique de revenir au tout premier plan. Autre chouchou du coach, Elias, qui avait déjà évolué sous ses ordres avec les Corinthians, a lui aussi une belle carte à jouer. Fraîchement débarqué à l'Atletico Madrid, il doit se faire un nom au-delà des frontières du Brésil, où il s'est imposé comme le meilleur milieu défensif du championnat national, tout en se montrant toujours très dangereux offensivement. Mais pour créer du jeu, il faudra surtout compter sur Hernanes, qui a explosé cette saison avec la Lazio et qui a juste besoin d'un match de référence pour s'imposer comme l'un des nouveaux tauliers de la Seleção.

Devant, la doublette Milanaise Pato-Robinho tient la corde en attendant que Neymar ne revienne de sa promenade de santé au championnat sud-américain des moins de 20 ans (il en est à sept pions, dont quatre dès le premier match contre le Paraguay). Espérons qu'André aura plus de temps de jeu qu'à Gerland dimanche dernier, comme ça, toute la France pourra découvrir sa coupe de cheveux toute pourrie. Quand à Hulk, s'il continue sur le rythme d'enfer qu'il mène à Porto (19 buts en 18 journées), il tient une belle occasion de mettre définitivement l'Europe à ses pieds et de faire chauffer les chéquiers des grosses écuries.



Louis Génot, à Rio de Janeiro





Le groupe brésilien

Gardiens : Gomes (Tottenham), Julio Cesar (Inter Milan), Neto (Fiorentina).

Défenseurs : André Santos (Fenerbahçe), Breno (Bayern Munich), Daniel Alves (FC Barcelone), David Luiz (Chelsea), Luisao (Benfica), Marcelo (Real Madrid), Rafael (Manchester United), Thiago Silva (Milan AC).

Milieux : Anderson ( Manchester United), Hernanes (Lazio Rome), Elias (Atletico Madrid ), Jadson (Shakhtar Donetsk), Lucas (Liverpool), Ramires (Chelsea), Sandro (Tottenham), Renato Augusto (Bayer Leverkusen ).

Attaquants : Pato ( Milan AC), Hulk (FC Porto), Robinho ( Milan AC), André ( Bordeaux )

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport)
il y a 5 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 42 il y a 6 heures Dupraz quitte le TFC 122 il y a 7 heures Robinho en route vers Sivasspor 54 il y a 10 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Putain de bête noire