1. //
  2. // 7ème journée

Un Borussia peut en cacher un autre

Ce dimanche en fin d'aprèm au Signal-Idina Park de Dortmund, le Bayern Munich jouera pour ne pas être complètement largué par le binôme qui survole le championnat d'Allemagne : le Borussia Dortmund et son surprenant leader qui secoue les poteaux de corner, le FSV Mayence.

Modififié
0 1
Cette semaine, le Borussia Dortmund a goûté de nouveau au parfum âcre de la défaite. Cinq larges victoires et une en Europa cup (avec une moyenne de quatre buts par rencontre) l'avaient hissé sur des cimes envoûtantes qui laissaient croire qu'il était invincible. « Cet accroc à domicile (contre le FC Séville, Ndlr) va nous faire du bien. Il ne gâche pas toutes nos chances en Europe et il va nous faire redescendre sur terre prophétisait Jürgen Klopp le skipper de Dortmund. Autour de nous, tout le monde commençait à parler du titre, tout ça, rien de bon pour une équipe qui veut aller loin. Souvenez-vous l'an dernier...  » .

L'an dernier ? L'ancien coach de Mayence (si, si) fait allusion au premier trimestre de l'exercice précédent où Hambourg et le Bayer Leverkusen caracolaient en tête avec moult points d'avance, notamment sur un Bayern hagard, et que tout le monde voyait finir la saison aux deux premières places. On sait ce qu'il advint et qui fut sacré champion d'Allemagne. Il faut dire que Dortmund revient de loin. Après avoir grandi dans l'ombre envahissante du Borussia Mönchengladbach, un autre géant de la Ruhr, le BVB 09 va connaître une décennie florissante (1993/2002), un âge d'or en grande partie drivé par Ottmar Hitzfeld. Une finale de coupe de l'UEFA et un dernier titre de champion en 2002 et une faillite pharaonique (presque 160 Md'€) si peu allemande. Depuis le club a reconstruit, de façon empirique, recrutant ça et là avec plus ou moins de bonheur.

Sa meilleure idée ? Piquer à Mayence alors au sous-sol du monde professionnel d'outre-Rhin, son sorcier d'entraîneur, Jürgen Klopp. Franc du collier, avec ses joueurs comme avec les dirigeants, Klop manie la claque avec ses gants de velours. Depuis qu'il est là, il n'a pas hésité à renvoyer certains piliers du Borussia dans leurs pénates (Frei, Pepe, Tinga...). Dortmund possède à la fois la meilleure attaque et la meilleure défense de la ligue pour le plus grand bonheur d'un des plus chauds publics du pays. Son recrutement (5,5M€) doit probablement présenter un des meilleurs ratios du continent (argent dépensé/résultats sur le terrain). Venu de la L2 japonaise Cerezo Osaka), Shinji Kagawa est peut-être avec les ados boutonneux de Mayence (Holtby, Szalai, Schürrle) la sensation de ce début de saison. En défense, Patrick Owomoyela (30 ans) revit, entouré de branleurs de pas même vingt-deux ans (Hummels, Schmelzer, Subotic). Sur les flancs, Grosskreutz (22 étés) et Götze (18) rendent dingues les latéraux de toute la Bundesliga. Le Signal-Idina Park hurle son bonheur devant cette nouvelle fraîcheur. Après l'échec initial face au Bayer, Stuttgart, Wolfsburg, Schalke 04 et Sankt Pauli sont passés à la trappe. Il y a quinze jours, c'est le fringant nouveau promu Kaiserslautern qui est reparti les valises pleines (5/0). Ce jour-là, Nuri Sahin distribuait les caviars à la louche. Le stratège turc donne, cette année, une autre dimension au jeu du Borussia. Son entente avec l'attaquant argentino-paraguayen (1) Lucas Barrios pourrait faire de lourds dégâts à terme...

A commencer par cet après-midi où Dortmund accueille le Bayern pour le match phare de cette septième journée, à défaut d'être le sommet du championnat. Depuis hier, les Bavarois pointent à treize points du FSV Mayence, vainqueur d'Hoffenheim (4/2). Toujours aussi faciles, les boys de Thomas Tuchel ont non seulement rejoué quatre fois leur championnat d'air guitar avec les poteaux de corner (c'est leur façon de célébrer leurs buts) mais aussi d'égaler le record national de sept victoires en autant de rencontres en début de championnat. Une performance qu'ils partagent avec le Bayern de 1995/96 et le Kaiserslautern de 2001/02. En cas de défaite, van Gaal pourra maudire la coupe du monde de l'avoir privé de Robben et de lui avoir rendu des internationaux allemands quelque peu amorphes. Le Bayern nous a néanmoins appris à savoir remonter de lourds handicaps.

De son côté, Dortmund se doit de suivre le rythme infernal de Mayence, surtout que ces derniers reçoivent de nouveau la semaine prochaine, le Hambourg SV. Les hommes d'Armin Veh (champion avec Stuttgart en 2007, limogé par Wolfsburg l'an passé) ont redressé la barre dans le choc des équipes bien parties mais plutôt mal en point. Hambourg a mis fin à quatre journées sans victoire et Kaiserslautern a continué à perdre (1/2) après avoir, comme le HSV, gagné ses deux premiers matchs... Fribourg continue de surprendre : il a battu Cologne (3/2), Cissé a marqué son septième but et il occupe la quatrième place avant les matchs de ce dimanche. L'autre Borussia, celui du ‘Gladbach, a mis fin à l'avalanche de buts qu'ils concédaient depuis le début de l'année (19 avant-hier) en obligeant le Wolfsburg du brelan d'as Diego/Dzeko/Graffite –qui restait sur trois succès de rang– à un match nul... presque... sans but (1/1). De son côté, Schalke 04 continue à faire se gondoler toute la Teutonie. Nouvelle défaite contre le foudroyant... FC Nuremberg, ci-devant quatorzième de la Bundesliga (1). Seule bonne nouvelle : Huntelaar a marqué son but syndical. Le monde est un endroit hideux pour vivre !!!

(1) : Bénéficiant de la double nationalité, il pouvait être international pour les deux pays. Lassé d'attendre le coup de fil de Diego, il a opté pour le Paraguay en 2010 et a joué la coupe du monde avec lui.


Bundesliga 7ème journée (vendredi 1, samedi 2 et dimanche 3 octobre)

Hanovre SV (3)-Sankt Pauli (11) 0/1


FC Nuremberg (14)-FC Schalke 04 (17) 2/1


Borussia Mönchengladbach (16)-VFL Wolfsburg (6) 1/1


SC Fribourg (7)-FC Cologne (15) 3/2


Hambourg SV (8)-FC 1.Kaiserslautern (11) 2/1


FSV Mayence 05 (1)-TSG 1899 Hoffenheim (4) 4/2


VFB Stuttgart (18)-Eintracht Francfort (13) dimanche 15h30


Borussia Dortmund (2)-Bayern Munich (9) dimanche 17h30


Bayer Leverkusen (5)-Werder Brême (12)



















Gerben Karstens

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Ça va chier dans la Botte
0 1