1. //
  2. // Demi finale
  3. // Troyes/Bordeaux (1-2)

Un Bordeaux double-face rejoint Évian en finale

Bordeaux a fait une Bordeaux. Malmenés une partie du match par de valeureux troyens, les Girondins ont attendu d'être en difficulté pour mieux réagir. Au final, c'est un contre-son-camp malheureux de Bréchet qui les qualifie pour la finale de Coupe de France (1-2).

Modififié
2 12
Troyes-Bordeaux : 1-2 (1-1)
Buteurs : Bahebeck (6e) pour Troyes. Diabaté (41e) et Bréchet (63e csc) pour Bordeaux.

Un classique du genre. Bordeaux, cette équipe capable du meilleur comme du pire, a livré une demi-finale de Coupe déroutante ce soir au Stade de l'Aube. Complètement à l'ouest durant la première période, les Girondins ont égalisé dans le brouillard, avant de revenir des vestiaires avec d'autres intentions. Le pire et le meilleur, dans le même match. Exactement comme contre Lens, leurs derniers adversaires dans la compétition. Un peu comme à Châteauroux, Moulins ou Raon-l'Etape, aussi. Gagner dans la difficulté, telle est la marque de fabrique des Bordelais. Ce soir, cette victoire un brin poussive leur permet en tout cas de valider leur billet pour la finale de Coupe de France, leur principal objectif en cette fin de saison.

Les Bordelais n'y sont pas, mais limitent la casse


La question se posait, la compo a répondu : Troyes pense à son maintien en Ligue 1 avant toute chose. Si Nivet est suspendu, les Yattara, Darbion, Camus ou Thuram sont tous sur le banc. Une équipe remaniée pour Furlan, qui contraste avec le onze type mis en place par Gillot. Du reste, dans le jeu, les tactiques sont rapidement identifiables : Bordeaux monopolise le ballon et occupe le camp adverse, les Troyens privilégient quant à eux le contre. Et là où les Girondins se montrent inoffensifs dans ces premières minutes de jeu, il ne faut qu'une moitié d'occasion pour que la tactique des Champenois s'avère payante : N'Sakala effectue une longue passe en profondeur, Sané apprécie mal la trajectoire et rate l'interception, permettant à Bahebeck de filer au but pour battre Carrasso (1-0, 7e). Un but qui assomme des Bordelais, qui en perdent leur maîtrise. Et leur sérénité : sur un caviar de Mariano, Diabaté, seul au second poteau, foire complètement sa tronche à bout portant. Comme le signe que c'est le Bordeaux des mauvais jours, qui évolue ce soir au Stade de l'Aube. Ça se confirme d'ailleurs au fil des minutes. Les visiteurs continuent d'avoir le bénéfice du ballon, sans savoir quoi en foutre dans les 20 derniers mètres. Mis à part les frappes lointaines – seul Sertic sollicitera Dreyer – ils ne trouvent aucune solution. Et derrière, c'est toujours le feu au moment des contres, l'arrière-garde girondine peinant à contenir les remuants Marcos et Bahebeck. Une défense à la ramasse, capable de laisser filer un attaquant adverse sans broncher. Alors non, Bordeaux n'y est pas. C'est pourtant dans ce marasme que le club va égaliser. Et sur le même modèle que sa première action : Mariano s'échappe côté droit, centre à destination de Diabaté, qui cette fois-ci reprend de volée au point de péno (1-1, 41e). À la pause, on peut dire que les Girondins s'en tirent très bien.

Un autre Bordeaux


Si volontaires en première période, les Troyens accusent le coup en début de seconde période. Sans doute crevés par leur surplus d'activité, on ne les voit plus guère. Aussi, peut-être, parce que Bordeaux va mieux. Enfin. Moins de déchets techniques, plus d'enchaînements, de combinaisons… Les Aquitains ont la maîtrise du jeu et dominent sans partage. Au niveau des occasions en revanche, c'est toujours le calme plat. Jusqu'à une erreur, la première, de la défense locale. Servi sur un long ballon en profondeur, Diabaté déboule dans la surface, mais perd le ballon avec un retour intérieur. Inexplicablement, Bréchet, en voulant dégager en catastrophe, loge le ballon dans ses propres cages. Un coup du sort qui doit pousser l'ESTAC à inverser la tendance. Camus puis Darbion font leurs entrées. Mais rien n'y fait. Les Troyens n'inquiéteront qu'une seule fois Carrasso, Marcos obligeant le portier à réaliser un superbe arrêt réflexe sur sa ligne. Au final, ce sont encore les visiteurs qui se procureront les meilleures occasions, Sertic et Obraniak ne passant pas loin du but du K.O sur des frappes lointaines. Il n'en fallait pas plus, Bordeaux ira bien au Stade de France le 31 mai prochain.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

volontaire82 Niveau : Loisir
Le foot est vraiment cruel.
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
C'est donc bien ce que je pensais, il fallait mieux que les Croix tirent Troyes que Bordeaux, capable de tout comme de rien !

Finale d'anthologie !

Il se peut que l'ETG joue une petite finale pour le maintien en dernière journée contre Bordeaux et la finale de Coupe de France contre les mêmes !

Le stade des Croix à Annecy n'est même pas homologué pour l'Europa ! Si les Croix gagnent la Coupe, faudra jouer l'Europe à Genève ou au Stade des Alpes de Grenoble !

Allez les Croix !
Grosse soirée prévu a Paris le 31 entre la Gambardella et la Coupe de France !!! Ca peut être une belle fête avec le doublé !!! Bordelais allez !
Bordeaux nul en première et très dominant en seconde.
C'est bizarre.
Alllllllez Boooooordeaux!!!
Yaya-letour Niveau : CFA2
L'affiche de la finale est môche.
J'aimeBeurrerLaBiscotte Niveau : Loisir
Les bordelais auront réussi à trouver la Breche(t) finalement..
Bon, je vais mettre de l'Evian dans mon Bordeaux, QUE LE MEILLEUR GAGNE!
encore heureux que le moin minable passe... Sans fiertié.
Davethesith Niveau : Loisir
Pas vraiment une affiche idéale , même si Troyes-Evian aurait été encore moins attrayant , sauf pour les supporters de ces deux équipes.

Mais je pense que sur le match, Troyes aurait mérité de l'emporter et que Bordeaux est encore passé avec un style petit bras.

http://footbalvitammodicam.over-blog.co … oindre-mal
Davethesith Niveau : Loisir
Mon commentaire a été masqué parce que je mettais un lien vers un article de mon blog qui traitait de cette demie-finale !! So Foot fait donc dans la censure idiote, comme France Football !

Ridicule !!
ça fait du bien même si la manière confirme la faible qualité de l'équipe !

un tirage avantageux, même si tous les matchs à l’extérieur, des qualifs arrachés ou chanceuse à coups de pénos

Au final, le FCGB est en finale

C'est étonnant qu'il joue en demi contre troyes, puis aligne surement une team B (pas beaucoup + mauvaise que l'équipe A) contre les troyens qui joue leur maintien et recommence avec Evian, avec un match de chpt âpres la finale ?
Laura Bordelaise Niveau : CFA2
On va aller la chercher cette coupe! Bravo aux joueurs qui n'ont rien lâcher! Rendez vous à Paris!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 12