Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 10e journée
  3. // Bayern/Borussia Dortmund (2-1)

Un Bayern renversant

Mal en point depuis le début de saison, le Borussia a longtemps cru tenir la victoire chez son ennemi préféré. Et pourtant, au final, c'est bien le Bayern qui empoche les trois points (2-1) et assied son statut de leader.

Modififié

B. Munich - B. Dortmund
(2-1)

Lewandowski (72'), A. Robben (85') pour Bayern Munich , M. Reus (30') pour Borussia Dortmund.


On joue la 85e de jeu et le score est de 1-1 quand Franck Ribéry s'écroule dans la surface de réparation du Borussia. L'arbitre n'hésite pas et désigne le point de penalty. Lorsqu'il pose délicatement son ballon, sûrement que Robben repense à ce jour d'avril 2012 où il avait manqué un penalty face aux Jaunes de Dortmund, les laissant s'échapper vers le titre de champions. Pourtant, le Néerlandais ne tremble pas et prend Weidenfeller à contre-pied. 2-1, le Bayern vient de valider une victoire qui semblait pourtant avoir choisi l'autre camp depuis l'ouverture de Reus à la demi-heure de jeu. Voilà quatre ans que le Bayern n'arrivait pas à dominer le Borussia chez lui, à l'Allianz Arena, c'est désormais chose faite.

Aubameyang invente, Reus conclut


Il ne faut pas se méprendre, quand les deux équipes débarquent sur la pelouse de l'Allianz Arena, en cette fin de samedi ensoleillé, personne ne s'attend à un duel entre le 1er et le 16e de Bundesliga. Non, tout le monde est prêt à regarder la confrontation entre les deux meilleures équipes allemandes de la dernière décennie. D'ailleurs, très vite, le ton est donné par l'inévitable Arjen Robben qui oblige Weidenfeller à la claquette dès la 5e minute de jeu. À peine quatre minutes plus tard, c'est Mkhitaryan qui se charge d'envoyer la réponse des visiteurs avec une belle frappe des 16 mètres qui vient cabosser le poteau de Neuer.

Si le Bayern prend globalement le jeu à son compte, c'est pourtant Marco Reus qui vient ouvrir le score à la 31e minute de jeu, en reprenant de la tête un super centre d'Aubameyang. Touché, le Bayern n'est toutefois pas mort. Les hommes de Guardiola repartent de plus belle dans la bataille, menés par leur homme fort, Arjen Robben. Intenable, le Néerlandais donne tout ce qu'il a, mais ne parvient pas à débloquer la situation, que ce soit tout seul (39e) ou en servant Müller (38e). Après 45 belles minutes, c'est donc sur ce score un peu surprise que tout ce beau monde rentre se reposer une quinzaine de minutes.

Et Francky rentra


Au retour des vestiaires, les Bavarois ont bien l'intention de ne pas s'incliner à domicile, face à cet adversaire qui lui a tant joué de tours dans le passé. À force de pousser, les coéquipiers de Franck Ribéry finissent par trouver la faille. Et comme la vie est souvent ironique, c'est évidemment Robert Lewandowski qui vient égaliser contre son ancien club. À ce moment-là, ça fait 1-1 partout et c'est plutôt logique au regard de la domination bavaroise sur l'ensemble de la rencontre. Ne souhaitant pas se contenter du nul, Guardiola décide d'abattre sa dernière carte : Ribéry. Bien lui en a pris, c'est lui qui vient provoquer le penalty décisif, à cinq minutes de la fin. Un penalty dont se charge tranquillement Arjen Robben, une juste récompense pour le meilleur joueur de la soirée, sur la pelouse. Le football est cruel, car alors qu'ils ont longtemps vu la victoire leur tendre les bras, les hommes de Klopp encaissent finalement une septième défaite cette saison. Dur. Si, de son côté, le Bayern s'assoit un peu plus confortablement dans le fauteuil de leader, la route vers le haut du classement risque d'être longue pour Dortmund. Très longue, même.


L'ouverture du score de Reus
L'égalisation de Lewandowski
Le péno de la victoire de Robben

⇒ Résultats et classement de Bundesliga

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures 470€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde 2018
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses