Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Atlético-Barcelone (1-2)

Un Barça sans relief crucifie l'Atlético

Chahuté, mais chanceux, le FC Barcelone remporte une précieuse victoire sur le terrain de l'Atlético de Madrid (1-2). Buteur en fin de rencontre, Lionel Messi sauve une rencontre mal maîtrisée par les Catalans.

Modififié

Atlético de Madrid 1-2 FC Barcelone

Buts : Rafinha (63e) et Messi (86e) pour le Barça // Godín (70e) pour l’Atlético

Dans un match couperet à l’extérieur, les règles sont simples : il faut se déplacer, jouer et gagner. Peu importe la manière, diront les moins esthètes. Cet après-midi, le FC Barcelone était manifestement dans cet état d’esprit. À Madrid, les Culés auront connu de nombreuses secousses face à un Atlético toujours aussi volontaire. Et pourtant, c’est au terme d’une succession de contres favorables que le Barça va marquer le premier but du match, par Rafinha (64e). Un but immonde, mais un but quand même. Ou l’image d’une équipe qui, bien que toujours dans la course au titre de champion d’Espagne, subit une perte d’identité criante.

Parole aux gardiens


Pour sa 300e en tant qu’entraîneur de l’Atlético de Madrid, Diego Simeone peut compter sur le retour de son colonel favori, Diego Godín. Avec sa grinta habituelle, le défenseur charrua est assez malin pour se montrer dans la surface barcelonaise, d’un coup de canon qui file dans les nuages du Vicente-Calderón. Dans les tranchées, les chamailleries entre Neymar et Šime Vrsaljko occultent le début de match soporifique du Barça, symbolisé par un Lionel Messi en dedans. Face au manque de répondant de son ennemi, la garde colchonera impose un harcèlement constant aux possessions catalanes stériles. Les occasions se multiplient par Griezmann, puis Gabi.

Le remake d’Independance Day est loin de voir le jour, tant les petits hommes verts sont pris à la gorge. Neymar fait l’homme-sandwich entre Gabi et Vrsaljko, Gabi croque la cheville d’Andrés Iniesta. Le capitaine madrilène soigne sa faim et laisse ses partenaires créer le danger. YFC décale Griezmann, pour une frappe tendue que Marc-André ter Stegen sort main opposée. Les socios de l’Atlético poussent leur équipe et la défendent quand Luis Suárez marque un but... entaché d’une faute sur Jan Oblak et donc logiquement refusé. De nouveaux impériaux devant Griezmann pour l’un, Messi et Piqué pour l’autre, Ter Stegen et Oblak apparaissent comme les grands bonhommes de ce premier acte.

Au bout du brouillon, Messi


Fort de sa bonne fin de première période, le Barça poursuit son regain de forme. Grâce à une combinaison estampillée MSN, Luis Suárez fait face à Oblak et envoie son plat du pied hors cadre. Les minutes de repos sont réparatrices, mais ce mano a mano entre les deux colosses se poursuit encore. Ter Stegen renvoie la frappe croisée de Griezmann à l’aide de son genou. Frustré par des ratés dont il n’a pas l’habitude, Suárez se met à échanger des amabilités avec Savić, dont le marquage est agressif, mais réglementaire. Vient alors le fameux but de Rafinha (63e). Une donne qui va amener Simeone à passer en mode ultra offensif, avec les entrées de Fernando Torres et Angél Correa. Bingo : le revenant Diego Godín parvient à égaliser grâce à son cuir chevelu (70e). En Liga, l’Atlético n’a plus battu le FC Barcelone à domicile depuis la saison 2009-2010. Et vu la physionomie de la rencontre, cela peut finir par sourire aux Matelassiers. Que nenni. Au bout d’une combinaison facilitée par un cafouillage, Messi clôt le score (86e) et permet au Barça de se retrouver leader de la Liga devant un Real Madrid qui compte deux matchs en moins. Si les victoires obtenues à l’arrachée sont perçues comme les plus importantes, le Barça peut se dire qu’il avance. Dans le noir, mais il avance.


  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
    Partenaires
    Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 09:25 Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 27 Hier à 08:54 Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28