En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il faut retenir de la 24e journée de Liga

Un Barça royal, les deux Madrid s'accrochent

Ce week-end, les trois gros ont gagné. Le Barça a écrasé le Celta Vigo, Torres a encore donné la victoire à l'Atlético et le Real de Zizou a passé avec succès son premier test. Ah, et Messi et Suárez ont marqué un penalty à deux.

Modififié

L’équipe du week-end : Valence CF


Enfin ! Enfin une victoire pour le Valence de Gary Neville. Chahuté, insulté, l’ancien analyste de Sky Sports peut enfin respirer. Son équipe a galéré contre l’Espanyol Barcelone, le premier non-relégable. Mené jusqu’à vingt minutes de la fin, les Chés ont égalisé grâce à Negredo, sorti du banc. C’est Cheryshev, le meilleur pote de Benítez, qui a offert la victoire à son nouveau club. Pour son grand retour (il n’avait pas joué depuis le 23 mai 2015), Diego Alves a sorti un match de patron, avec notamment une parade décisive à la quatrième minute.



À noter que les supporters valenciens avaient gentiment mis la pression sur leur équipe à l’arrivée du bus.


À la fin de la rencontre, Neville est revenu sur le premier succès des siens en championnat : « Je pense que ce match nous a montré aujourd'hui que le foot n'est pas seulement une question de performance, mais plutôt de résultats. Ce n'est pas une soirée pour célébrer quoi que ce soit. On va juste gagner en confiance avec ce résultat. Ça donne des pensées positives dans le vestiaire. Mais oui, soulagement est probablement le bon mot pour cette victoire. » Tu peux respirer un peu Gary.

Les joueurs du week-end : Mikel Oyarzabal et la MSN


Une très bonne semaine pour la promesse basque du moment. Oyarzabal, milieu offensif de 18 ans qui évolue à la Real Sociedad, a prolongé son contrat dans la semaine avec le club d’Anoeta. Et il a dignement fêté ça ce week-end. Le gamin de la Sociedad a planté un doublé contre la docile équipe de Grenade, après avoir planté son premier but en pro la semaine passée. Vous faisiez quoi, vous, le samedi soir à 18 piges ?

Sinon, Messi, Suárez et Neymar ont encore régalé. Ils mériteraient même une catégorie pour eux. Mention spéciale pour le penalty à deux entre le génie argentin et le buteur uruguayen. Un peu d'amour pour la Saint-Valentin.

Vous avez raté Deportivo La Corogne-Betis Séville et vous n’auriez pas dû


Samedi soir, on le sait, c’était le choc entre la Juventus et Naples. Ou même la Ligue 1 pour les plus fous. Mais samedi soir, c’était aussi un superbe match entre La Corogne et le Bétis. Ce qui aurait pu être une sale rencontre entre deux équipes du ventre mou de Liga s’est soldé sur un beau match nul (2-2). Avec notamment un joli coup franc de la patte gauche péruvienne, Juan Vargas. Un vrai match Football Manager, puisque La Corogne a frappé 24 fois au but, contre 4 pour les Sévillans. Antonio Adán, gardien du Betis, a encore sorti un gros match. L’ancien du Real Madrid est le gardien qui a réalisé le plus de parades en Liga.

Vidéo

La polémique de la machine à café con leche : la fronde de Bernabéu


Les Ultras Sur du Real Madrid ont été très clairs ce samedi. Ils ne veulent pas voir le Barça jouer une finale (et encore moins soulever un trophée) dans leur antre. La finale de la Coupe du Roi, qui opposera les Catalans au FC Séville, pourrait se jouer à Bernabéu. Mais les supporters madrilènes ont chanté à plusieurs reprises « La final de Copa no se juega aqui » . La Ligue espagnole devrait bientôt décider du lieu de cette finale. Même Isco y est allé de son commentaire : « En tant que madrilène, je ne souhaite pas que la finale se joue au Bernabéu. »

Vidéo

Le golazo du week-end : Cristiano Ronaldo, à l’ancienne



L’analyse définitive


Ils pètent les records, les Vines et les défenses espagnoles. Messi, Suárez et Neymar ont récité une partition exceptionnelle contre le Celta Vigo. Bousculés en première période, le Barça a réagi en seconde période. La machine catalane garde la tête de la Liga, toujours avec un match en moins. Derrière, l'Atlético est à trois points, après une victoire difficile (0-1) contre son voisin madrilène de Getafe. Le Real de Zidane traîne à un point. Dans l'autre Liga, celle pour la Ligue Europa, Villarreal s'accroche à sa quatrième place. Derrière, Séville et Eibar continuent la lutte pour la cinquième place. Et dans les bas-fonds du classement, Levante semble le seul condamné. Cinq équipes se tiennent en quatre points derrière.

Les déclas du week-end


« Cristiano Ronaldo a joué un putain de match. » Zizou se lâche.

« Je ne les avais jamais vus travailler ça à l'entraînement. Je ne sais pas s'ils l'avaient préparé. Messi invente toujours des choses. C'est le meilleur. » Jordi Alba est comme nous. Toujours sous le choc de ce penalty à deux.

« On voit rarement ça. On n'a pas été attentifs, c'est un but valide. Ils peuvent le tirer comme ils veulent. » Cabral, défenseur du Celta, est un homme fair-play.

« Avec le spectacle qu'on a vu, si ceci est un manque de respect, on est très mal. Les gens veulent du spectacle. Et ça, c'est du spectacle. » Jordi Mestre, vice-président du Barça, met les choses au clair sur le penalty à deux.

« On doit gagner tous les matchs pour disputer tous les titres. Et je suis sûr qu'on va le faire. » Juanfran, confiant.

Et sinon, que pasa ?


Le geste fou de Neymar.


Avant de faire un cadeau à Suárez, Messi a ouvert le score. Ainsi.


Alen Halilović a inventé le but en taclant et en râlant.


Contre Bilbao, Kroos a marqué le 5800e but de l’histoire du Real Madrid en Liga.

Charly Musonda Jr (quel blase) a planté son premier but pour le Betis Séville.


James est de retour.


Ah, encore un titre pour l’Espagne...


Selon Movistar Plus, les dirigeants du Celta Vigo ont refusé de s'installer dans la tribune du Camp Nou qui leur était réservée. La raison ? Une protestation contre le transfert d'un benjamin à la Masia l'été dernier.

C’était bien votre Saint-Valentin devant Nice-OM ?

Feliz dia de San Valentin😍 Te amo hasta el cielo ida y vuelta @leomessi 💋💋

Une photo publiée par AntoRoccuzzo88 (@antoroccuzzo88) le


Toujours sur le flanc, Pepe devrait être forfait pour le huitième de finale aller de la Ligue des champions contre l’AS Roma.

À noter que, contre Bilbao, Varane a été exclu pour la première fois sous le maillot madrilène. Tout ça après une grosse boulette.


« Combien ils ont en mis ? Six ?! »


Fernando Torres retrouve le sourire. Après son centième but la semaine dernière, El Niño a offert la victoire à l'Atlético contre Getafe, dès la deuxième minute du match.


Yannick Ferreira Carrasco, autre homme en forme des Colchoneros, est blessé à la cheville et pourrait manquer le match contre le PSV, ainsi que le derby contre le Real.

4 millions de followers sur Instagram, et la célébration qui va avec. Heureusement que tu nous l'a expliqué Ivan.


Contre Las Palmas, le FC Séville a lutté en première période, avant de dérouler après les entrées de Krohn-Delhi et Vitolo. Les hommes d'Emery sont cinquièmes, à huit points de Villarreal.

Borja Bastón continue de planter. L'attaquant d'Eibar a ouvert le score contre Levante (2-0). Son quinzième but en Liga. Eibar rêve doucement d'Europe.

Retrouvez toute l'actualité de la Liga

  • Résultats et classement de Liga

    Par Ruben Curiel
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3