1. //
  2. // Serie B
  3. // Virtus Entella

Un autre président arrêté en Italie

Modififié
0 4
La loi des séries. Après le président de Parme, c'est au tour de celui de la Virtus Entella de finir en cellule.

Antonio Gozzi est à la tête de ce petit club depuis 2007 et a participé activement à l'ascension historique jusqu'à une première promotion en Serie B l'année passée. Il s'est rendu à Bruxelles mardi pour être interrogé dans le cadre d'une enquête sur la corruption dans le jeu de hasard au… Congo ! Ce qui ne devait être qu'une formalité s'est finalement transformé en une arrestation en bonne et due forme, puisque Gozzi a été mis au gnouf pour éviter une tentative de manipulation de preuves.

Des investissements faits au Congo, via son entreprise de production de matières premières sidérurgiques, seraient à l'origine de cet imbroglio. Son avocate Michelle Hirsch s'est scandalisée dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport : « Il a répondu à toutes les questions, déclarant qu'il n'avait rien à voir avec cette affaire. Il n'y avait aucune raison de l'arrêter. En le menottant et lui enlevant ses lunettes, ils l'ont traité comme un criminel. »

C'étaient des Ray-Ban ? VP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

t'as raison Michelle, c'est honteux de mettre au trou un mec qui répond aux questions et dit qu'il est innocent.
"Il a répondu à toutes les questions, déclarant qu'il n'avait rien à voir avec cette affaire. Il n'y avait aucune raison de l'arrêter..." quel plaidoyer éloquant et d'une logique implacable.

Slobodan Milosevic aurait déclaré aux enquéteurs à propos du massacre des balcans "Ce n'est pas moi.", il aurait été relaché immédiatement suite à cette preuve pure et parfaite de son innocense.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 4