Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Quarts
  3. // France-Islande (5-2)

Umtiti, pas encore un gros minet

Pour sa première sélection, Samuel Umtiti aura vécu une soirée assez sereine au sein d'une équipe de France qui a fait exploser l'Islande. Mais le néo-Barcelonais n'a pas pour autant donné les garanties qui lui permettront de déloger Adil Rami en vue de la demi-finale contre l'Allemagne.

Modififié
La dernière fois qu'un Français a honoré sa première cape en pleine phase finale, l'Angleterre était championne du monde quelques jours plus tard. Une autre époque qui souligne le côté exceptionnel de la trajectoire de Samuel Umtiti. Encore réserviste fin mai, hors course quelques jours avant la liste définitive, le défenseur formé à Lyon a validé son billet grâce à la blessure in extremis de Jérémy Mathieu. Début juillet, il vient de signer à Barcelone et de disputer un quart de finale de championnat d'Europe. Une illustration de la vitesse à laquelle les carrières peuvent évoluer dans le football. Jean-Michel Aulas avait annoncé un grand match de son protégé contre l'Islande. Si on considère le résultat final et la dimension collective, Umtiti sort grandi de son baptême du feu. Individuellement en revanche, il n'a pas forcément fait bouger la hiérarchie, alors qu'Adil Rami est passé à travers contre l'Irlande.

Devancé par Sightorsson sur le premier but islandais


Car dans un match somme toute facile pour l'équipe de France, la défense a de nouveau grincé avec deux buts largement évitables. Sur le premier de Kolbeinn Sightorsson, la responsabilité de l'ex-Lyonnais est clairement impliquée puisqu'il est devancé par l'attaquant du FC Nantes. À sa décharge, les Islandais étaient en surnombre – 3 contre 2 – devant le but d'Hugo Lloris. Sur celui de Birkir Bjarnason, la coordination avec Eliaquim Mangala et Patrice Évra est clairement défaillante. Sans forcément accabler Samuel Umtiti – qui n'avait plus joué en match officiel depuis un mois –, la performance défensive globale française ne plaide pas pour son maintien en demi-finales. Car avec un enjeu supérieur et un adversaire beaucoup plus percutant, Didier Deschamps ne devrait pas prendre le risque d'aligner un quatuor absolument pas rodé.

Peu de passes vers l'avant, seulement 50% de duels gagnés


Même si la nouvelle recrue du FC Barcelone est satisfaite de sa prestation – « pour une première, c'est pas mal » –, on retiendra donc que son manque de temps de jeu et d'automatismes avec ses partenaires est un risque évident. Contre l'Islande, Didier Deschamps lui a demandé « de jouer simple » , ce qui est ressorti dans ses statistiques. 95% de passes réussies, mais seulement 23 sur 84 jouées vers l'avant (75% de réussite), quand Laurent Koscielny frôle la perfection dans ce registre avec 26 passes vers l'avant réussies sur 27. Plus inquiétant, Umtiti ne s'est pas montré intraitable avec seulement six duels remportés sur douze et deux tacles réussis sur quatre. De quoi se dire que sans avoir été mauvais ou catastrophique, le jeune défenseur n'a pas été monstrueux. Or, il aurait fallu qu'il le soit pour espérer s'imposer comme titulaire en vue du choc face à l'Allemagne.


Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible