1. //
  2. // 28e journée
  3. // Lyon/Marseille

Umtiti, le coup d’éclat permanent

Il n’y avait pas forcément de place à prendre dans la défense lyonnaise et encore moins côté gauche. Il n’en fallait pas plus à Umtiti pour s’imposer comme un des meilleurs latéraux du moment en Ligue 1.

Modififié
0 12
Au début, c’est à peine si on savait qu’il existait. On veut dire, pas plus que les autres gars qui constituent l’essentiel du groupe Pro 2, petit nom que s’est donnée la CFA lyonnaise. Première apparition au cœur de la défense, en janvier 2012, le temps d’un 32e de Coupe de France face à la Duchère : tiens, c’est pas mal. Les fois d’après : c’est même carrément bien. Une trentaine de matchs plus loin, on en vient à se demander s’il n’est pas simplement devenu le joueur le plus fort sorti par la formation lyonnaise depuis Benzema. Après avoir été renvoyé du côté de la réserve par Rémi Garde en tout début de saison, Samuel Umtiti est non seulement revenu par la fenêtre au gré des blessures, suspensions et autres contre-performances qui font le quotidien de la défense lyonnaise depuis quelques saisons, mais il a également réussi à s’imposer comme son élément le plus brillant. La preuve, il faut aujourd’hui une indisponibilité de Réveillère pour que Dabo, pourtant irréprochable de régularité jusqu’à un coup de mou coupable face à Évian TG (21e journée, 0-0), retrouve enfin une place de titulaire.

Surdoué

De là à lui accoler une réputation de surdoué, il n’y a qu’un pas que ses prestations bluffantes de sérénité, de justesse technique et d’anticipation justifieraient. Pour en être sûr, il faudrait qu’existe un autre modèle de surdoué que celui de Benzema dont les premiers exploits portaient la marque d’un triomphe annoncé. Si Umtiti s’est mis à brûler les étapes, c’est qu’on ne lui a pas laissé le temps de faire autrement. À en croire Armand Garrido, un des responsables de la formation lyonnaise, le garçon avait déjà ces quelques qualités qui lui permettraient de grandir plus vite que les autres : « Dans sa génération, il se détachait. C’était un leader calme, mûr, intelligent et respectueux. C’est aussi l’un des meilleurs défenseurs centraux que j’ai vu au centre avec Jérémie Bréchet. Je l’avais choisi comme capitaine en U17 pour ce qu’il dégageait, mais aussi parce qu’il sentait le jeu. » (Le Progrès) Une défense lyonnaise au radar et Rémi Garde se sont chargés du reste. Alors que le club s’apprête l’an passé à recruter un nouveau défenseur central, le coach lyonnais parvient à convaincre son monde de remettre l’affaire à plus tard sur la foi des premières prestations du gamin de Ménival. Seul accroc, ce scalp signé Brandão en finale de la Coupe de la Ligue qui a raison d’un parcours mené jusque-là sans faute.

Sous influence

C’est précisément là qu’il faut réviser tout ce qu’on a vu et entendu à propos des surdoués. Où celui qu’on donnait gagnant à cent contre un quand il est recalé à la quatrième place de la hiérarchie lyonnaise en début de saison finit quand même par choper la gloire. En grillant, au passage, les phénomènes attendus par tout un club, Grenier dans le rôle du meneur en chef ou Benzia dans celui de l’apprenti-Benzema. Après trois mois passés avec la réserve, Umtiti revient pour imposer cette idée que l’avenir du football lyonnais ne se joue plus sur le seul supplément de classe, mais aussi sur un autre genre de talent qui aurait quelque chose à voir avec l’art de la synthèse. C’est un peu l’histoire de la culture pop qui bascule ces dernières années avec l’arrivée sur la scène de jeunes musiciens s’appropriant tout un tas d’influences plutôt que de se laisser écraser par le poids des références. Umtiti reprend l’affaire à son compte pour mieux soutenir la comparaison au moment où le name droping commence à faire son effet. Maître en la matière, Lacombe est le premier à s’y être collé : « C’est un gamin qui a confiance en lui-même. Son bon jeu aérien, sa vitesse, la qualité de sa relance sont ses atouts. Il peut jouer dans l’axe ou à gauche, et je lui prédis de l’avenir dans le registre d’Éric Abidal. » (Le Progrès) Le déplacement du défenseur central de formation vers le couloir gauche a depuis largement validé cette énième vision du conseiller spécial du président. Non sans une pointe de contrariété, mais avec ce qu’il faut de réussite pour déloger un spécialiste comme Dabo et s’imposer comme un des tous meilleurs latéraux du moment en Ligue 1. Et même quand on le trouve moyen à White Hart Lane, il parvient à briller en décochant une reprise qui l’envoie sur le champ squatter le OL Of Fame. Pour le reste, il y a bien ces autres influences évoquées par l’intéressé : « Cris pour le placement, Gonalons pour la qualité de relance, Biševac et Lovren pour la concentration, Koné pour le duel aérien. » L’hommage à Koné étant décidément trop suspect pour être honnête, on préfèrera évoquer une dernière comparaison, avec Patrick Müller, histoire de souligner ce sens de l’anticipation qui va si bien au jeu à risques pratiqué par l’OL, au point de ne plus avoir à évoquer la défense comme l’une des plaies du jeu lyonnais.

Modèle

L’air de rien, c’est une dernière idée qui refait surface. Celle entendue chez les formateurs lyonnais depuis qu’ils ont décidé de reprendre à leur compte le modèle barcelonais. Avec de jeunes joueurs dont les qualités sauront correspondre au sacro-saint 4-3-3 dans lequel le jeu du club baigne depuis une dizaine d’années. Avec une autre mission aussi, qui prétend aller au-delà du seul terrain pour soigner le foot français de ses maux : « Former des hommes avant de former des joueurs » . S’il reste toujours délicat de juger du bien fondé de pareilles ambitions, on ne manquera pas de voir dans la simplicité affichée par Umtiti un peu de cette attente. Du footballeur qui peut encore défier l’idée que l’on s’en fait en partageant une coloc’ avec son frangin dans le quartier de Gerland ou en clamant son désir de reprendre au plus vite sa scolarité. Cette semaine, le jeune défenseur de 19 ans a quand même eu le malheur de céder à cette saloperie de Harlem Shake histoire de répliquer à celui des Stéphanois. On s’en serait bien passé. Jusqu’à ce que Christophe Galtier se mette en tête de tourner en dérision la réputation du garçon : « À Lyon, ils font toujours mieux. Surtout lui. » En vrai, on n’est pas loin de penser la même chose.

Par Serge Rezza
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il ne devrait pas jouer latéral à mon avis, c'est du BricOLage ça comme souvent, mais il serait bien plus utile dans l'axe. C'est son vrai poste et c'est là où il a su s'imposer.
Là, il dépanne à gauche, alors que Dabo est loin d'être mauvais. Mais à l'avenir j'espère le revoir dans l'axe, il a beaucoup de talent et peut finir aux côtés de Varane pour former la charnière centrale de l'Equipe de France.
Lisandro Le Pez Niveau : CFA
On confirme du côté de Lyon Umtiti c'est de la graine de star...Si rarement pris à défaut, à seulement 19 ans !

Un super pied gauche, une très bonne qualité de centre, excellente anticipation...A vrai dire, à gauche ou dans l'axe, il est difficile de choisir tant il excelle dans les 2.

Fait "marrant" (ou symptomatique), il a failli ne jamais intégrer le centre, Flo Maurice le jugeant "trop petit", car selon lui, un DC doit faire "mini 1m85, en dessous on prend pas".
Oui c'est indéniable Umtiti est un vrai espoir. Il est vraiment plaisant à voir, plutôt propre dans ses interventions comme dans ses relances. Ça promet !

Par contre si y a un truc qui a le don de me gonfler c'est tout les "Futur Benzema" "Aprenti Ben Arfa" de Lacombe & Cie. Les gars s'il vous plait, je vous rappelle que Y. Tafer était lui aussi annoncé "futur Benzema".. Le mec se retrouve actuellement en D1 suisse.
Theanalyseur Niveau : Loisir
Sincèrement je pensais Dabo indiscutable cette saison sur son couloir gauche jusqu'a ce derby où il prend un rouge stupide.


Depuis Umititi s'est installé à gauche et il m’impressionne, son placement défensif et sa hargne m'ont conquis.

Même ces centres sont pas dégeux c'est pour dire.

Bien meilleur que ce cher Aly les saison passés.
Lisandro Le Pez Niveau : CFA
Dabo est un joueur assez correct mais globalement médiocre et limité. Pourquoi faire jouer Dabo quand on peut donner du temps de jeu à un grand espoir de l'EdF avec tellement plus de potentiel !

Choix de Garde logique donc (et non du bricolage pour ma part)
Je rêve ou dans de plus en plus de championnat, t'as des mecs qui s'imposent en tant que centraux et latéraux. C'est la vision de jeu nécessaire pour être défenseur aujourd'hui qui expliquerait cette polyvalence? On peut m'éclairer?
GenerationDiMeco
C'est Angloma version côté gauche, fort sur l'homme et bon centreur.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
bon, à contrario de tous les avis positifs jusqu'ici. je trouve umtiti un peu juste à ce poste. on voit que le garçon a un potentiel important, mais je le trouve pour l'instant bien plus convainquant en dc que latéral. il se fait souvent prendre dans son dos et il a encore des soucis a gérer le placement spécifique, mais effectivement on a l'impression qu'il progresse.
autant Digne m'impressionne vraiment dans son travail defensif et sa qualité de centre autant umtiti pas encore.
mais je lui souhaite de réussir parce qu'ils sont 4 DC au club et que celui qui est polyvalent aura du temps de jeu certain(comme bisevac peut jouer AD aussi)
Tu dois pas souvent suivre Lyon, Bisevac capable de jouer a droite pourquoi pas mais bon c'est pas vraiment son poste de predilection et avec Reveiller et Dabo il n'a jamais eu a le faire. Pour Umtiti il a eu moins de temps de jeu que Digne ce qui peut expliquer une moindre mediatisation mais si parfois il se fait encore prendre dans son dos il est tellement bon dans les duels et surtout dans la lecture du jeu et dans l'anticipation qu'il est tres rarement pris a defaut
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
j'ai jamais dit que bisevac etait AD de métier, j'ai dit qu'il etait polyvalent. mais pour ta gouverne, que ce soit en jeune qu'avec lens ou plus tard avec paris, il a souvent joué a ce poste. maintenant sur umtiti, tu m'explique que peut etre il se fait prendre derriere son dos mais qu'il est fort sur l'homme dans les duels. c'est interessant de me reprendre la dessus puisque je dis qu'il est pour l'instant meilleur dc que ag: exactement les specificités des deux postes
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Sincèrement les premiers matchs d'Umtiti ont montré que ce n'était clairement pas son poste et toutes ses qualités ne suffisaient pas forcément a compenser les lacunes de placement par exemple.

Depuis qqs matchs c'est bcp mieux et il montre une faculté d'adaptation impressionnante.

A confirmer et sans Harlem shake merci !
Au moins cette polyvalence forcée lui permet d'emmagasiner du temps de jeu, nécessaire à son âge. Ca peut aussi lui apporter un plus d'un point de vue technique et qualité de relance.

Espoir à ne pas griller, ni enterrer trop vite lorsque les coups de moins bien se feront sentir.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 12