Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // France-Italie (3-1)

Umtiti, bientôt la crème catalane ?

Auteur de son deuxième but en bleu vendredi contre l’Italie, Samuel Umtiti, parfois bousculé par Mario Balotelli, a livré un match solide dans l’ensemble. Sur le point de prolonger avec le Barça, il peut s’imposer comme le leader des Bleus sur le terrain.

Modififié
Un but digne d’un renard des surfaces. À la suite d'une reprise de Mbappé repoussée dans ses pieds par Sirigu, Samuel Umtiti a ouvert la marque en embuscade dès la huitième minute de jeu contre l’Italie, lançant l’équipe de France vers un deuxième succès en autant de matchs de préparation (3-1). Une juste récompense pour le défenseur barcelonais, titularisé lors des onze dernières rencontres disputées par les Bleus. Précieux dans ses relances grâce à la qualité de son pied gauche, l’ancien Lyonnais s’est montré à son aise pour alerter ses latéraux, notamment Lucas Hernández, très remuant dans le couloir gauche. Mais tout n’aura pas été parfait dans la copie rendue par le Catalan sur la pelouse de l’Allianz Riviera. Son marquage, parfois trop laxiste sur Balotelli (six tirs tentés par le Niçois), son manque de justesse dans les duels et sur ses alignements auraient pu coûter cher à l’équipe de France en seconde période. Qu’importe, Umtiti s’impose peu à peu comme un cadre et un leader de ce groupe, comme l’illustre sa rage de vaincre au moment de célébrer son but. Didier Deschamps ne s’en plaindra pas.

De réserviste à titulaire


Qu’elle paraît lointaine, l’époque où le public tricolore ironisait sur le supposé marabout du défenseur lyonnais. C’était il y a deux ans, lorsque Umtiti profitait des blessures en cascade (Varane, Zouma, Mathieu) et de la suspension de Sakho pour intégrer la liste des 23 pour l’Euro 2016. Au fil de la compétition, le sélectionneur avait été séduit par les entraînements du néo-Catalan et l’avait préféré à Rami pour les trois derniers matchs de la compétition. Face à l’Irlande et à l’Italie cette semaine, DD a choisi d’associer les deux hommes en défense centrale. Une grande première. Solides dans l’ensemble malgré ces quelques frayeurs en seconde période contre la Squadra Azzurra, les deux arrières ont fait le job. Sans plus. Difficile toutefois d’émettre un véritable jugement sur leurs prestations tant les oppositions affichées par les Boys in Green et la Nazionale ont semblé faibles comparé à ce qui attend l’équipe de France en Russie.


Contre les États-Unis samedi prochain, Raphaël Varane devrait retrouver l’axe et disputer ainsi son seul match de préparation avant le Mondial. Reste à savoir si la Dèche l’alignera aux côtés d’Umtiti pour tester sa charnière avant France-Australie, ou s'il décidera d’offrir du temps de jeu à Kimpembe. Le joueur du Barça se tient en tout cas prêt pour disputer sa première Coupe du monde : « Depuis mon tout jeune âge, je regarde ces compétitions à la télévision. C'est une grosse fierté et un rêve qui va se réaliser. »

Sa prolongation quasiment réglée


Son premier rêve de gosse, celui de jouer au Barça, « Samu » – comme il est appelé en Catalogne – l’a réalisé à 22 ans. Après son deuxième but sous le maillot bleu à Nice, son coéquipier barcelonais Ousmane Dembélé était le premier à lui sauter dans les bras. L’image faisait d’ailleurs la Une du Mundo Deportivo, dimanche. Le quotidien catalan soulignait les buts des deux compères du Camp Nou, sans oublier celui inscrit par Antoine Griezmann, annoncé avec intérêt du côté de Barcelone dans les prochaines semaines avec le titre : « Le Trident » .


Si le feuilleton Griezmann devrait agiter la presse espagnole cet été, le dossier autour de la prolongation d’Umtiti a lui aussi fait couler de l’encre. Courtisé par Manchester United, le Français restait flou sur son avenir. Après plusieurs prestations ratées (Séville, Roma), le joueur, jugé trop gourmand financièrement, s’est retrouvé sous le feu des critiques en Espagne. Mais ce dossier épineux devrait prendre fin avant le Mondial. Ce qui était souhaité par l’international français. Selon les informations de Mundo Deportivo, le Barça se serait résigné à lui offrir la revalorisation salariale demandée à hauteur de ce que touche Luis Suárez. À lui de prouver cet été qu’il fait partie de ces joueurs de classe mondiale.



Par Maxime Feuillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:17 Drogba quitte le Phoenix Rising FC 8 Hier à 12:30 Mbappé humilie Dembélé à l'entraînement 53