1. //
  2. //
  3. // Groupe C
  4. // Anderlecht/PSG

Ultras – Hooligans : tous dans le même sac ?

Ce soir, il y aura deux matchs à Anderlecht. En marge du déplacement du PSG à Bruxelles, plusieurs hooligans du club de la capitale ont annoncé leur envie d'en découdre avec leurs homologues belges. En souvenir de 1992, et pour l'amour de la baston. Une attitude qui dérange certains ultras refusant tout amalgame.

Modififié
2 43
« Si les mecs ont envie de se taper, il n'y a pas grand-chose à faire, ils iront à la fight. » Philippe Perreira, ancien membre du Kop Boulogne annonce la couleur. Le match de poule entre le PSG et Anderlecht de ce mercredi est placé sous le signe de l'affrontement. Pas tellement sur le terrain, où l'opposition semble déséquilibrée, mais en dehors de l'enceinte, là ou les supporters les plus virulents des deux clubs risquent de se croiser. Plusieurs échauffourées ont déjà eu lieu hier soir entre les deux camps. Elles ont conduit à l'arrestation de 70 supporters parisiens, dont certains étaient équipés de gants renforcés et de couteaux de boucher.

Une rivalité ancienne

L'animosité entre les deux factions remonte aux années 80. À l'occasion d'un France-Belgique, nos voisins du Nord avaient essuyé les coups d'un groupe de supporters tricolores. Le conflit s'est ensuite déplacé vers les clubs des deux capitales, avec pour point d'orgue le match de Coupe de l'UEFA du 24 novembre 1992. Ce jour-là, les Belges avait défié les Parisiens en bas de la tribune Auteuil. Résultat : de nombreux blessés et une violence que racontait Fred, hooligan à la retraite, dans les colonnes de L'Express en 2003 : «  Tuer quelqu'un ? Se faire tuer ? On n'y pense pas. Mais c'est vrai que, le soir de PSG-Anderlecht, on avait éclaté un mec sur une voiture. On s'est demandé après si on ne l'avait pas tué.  »

Ce lundi, d'anciens membres de la tribune Boulogne ont dévoilé dans les colonnes du Parisien leur envie d'en découdre, en souvenir du bon vieux temps. Expulsés du Parc à la suite du plan Leproux, et évoluant toujours à la marge des déplacements officiels, les bannis rallieront Bruxelles par leurs propres moyens et assisteront au match en dehors du cadre prévu par le PSG. Un comportement qui pénalise d'autres franges de supporters, en particulier les ultras, qui subissent de plein fouet la politique de nettoyage des tribunes menée par le PSG. Également interdits de stade, ils ont décidé de manifester leur mécontentement par des actions plus ciblées (boycott) tout en continuant à suivre leur club lors des déplacements. Cette attitude « hors système » pousse les pouvoirs publics à considérer les deux parties comme semblables, alors même que les intéressés s'en défendent : « Le modèle ultra est inspiré du modèle italien : le tout réside dans l'animation des tribunes, les drapeaux, tout ce qui est coloré dans le stade, ce qui n'emtraîne pas forcément la violence. Le hool, en revanche, il n'en a rien à branler des drapeaux, il est davantage calqué sur le modèle anglais. Il aime le foot, mais est davantage là pour se battre et défendre son territoire » , explique Philippe Pereirra, avant d'ajouter : «  Dans les deux cas, tu retrouves des codes de respect et de tradition propres à chaque club. Le problème, c'est que pour le PSG, il n'y a qu'une seule et même définition du supporter. Ils nous mettent tous dans le même moule. »

Tolérance zéro

Cette uniformisation conduit trop souvent à l'amalgame, comme l'explique Ted*, un membre éminent du collectif PSG Fans, qui regroupe différentes associations ultras. Ce dernier souligne pourtant des différences de motivation évidentes : «  Les ultras se déplacent tout simplement pour suivre le club. On s'organise toujours pour ramener des banderoles, des tifos, avoir des mégaphones. Ensuite, on profite de la ville, et évidemment, quand un groupe bouge, il peut y avoir des problèmes. Mais ce n'est pas le but de nos déplacements. » Si certains débordements sont inévitables, l'idée n'est selon lui pas de défier les autorités : «  Dès l'instant où tu regroupes 300 personnes, y aura peut-être un violent, un voleur, un drogué. Mais nous, l'esprit qui nous anime, c'est la passion de supporter, de passer des moments entre potes. D'ailleurs, notre position a toujours été la même. Si quelques-uns font des conneries, ils ont toujours assumé leurs actes et fait face à la justice, du moins lorsque celle-ci est impartiale. »

Entre des débordements inhérents à tout mouvement de foule et la fight organisée, la ligne peut toutefois paraître mince. Face à ces détails qui forgent une distinction capitale pour les supporters, les autorités ne s'embarrassent pas vraiment. Elles ont frappé fort en appliquant une politique de tolérance zéro. Qu'importe les différences, tous dans le même sac. Une situation que déplorent Ted et les ultras, victimes du comportement des plus violents et du battage médiatique induit : « Personnellement, je ne me rendrai pas à Anderlecht à cause du contexte qui a été amplifié par les médias. Les forces de l'ordre risquent d'avoir un comportement négatif à notre égard et de ne pas faire la différence en cas de problème avec une frange violente. » Philippe Perreira rajoute : « Le problème de la fight, c'est que les polices belges et françaises savent plus ou moins qui a passé la frontière ou pas. Ils vont alors coller des interdictions administratives de stade parfois arbitrairement, parfois à raison, pour le seul prétexte que certains supporters ont passé la frontière.  »

S'il ne veut pas prendre de risques en se rendant en Belgique, Ted estime cependant que les actes de hooliganisme relèvent dans leur grande majorité de la sphère du fantasme : «  On parle beaucoup de bastons de supporters, mais je n'en ai pas vu ou entendu parler depuis au moins 3 ans. Il y a eu un accrochage dans un bar de Porto, mais ça n'a rien à voir avec de la violence organisée, il n'y a même pas eu d'interpellations. Je ne dis pas que le hooliganisme n'existe pas, mais je n'en ai pas été témoin directement et je pense que cela reste marginal. » Un constat plus au moins partagé par Philippe Perreira, qui tente davantage de minimiser les faits : « De mon point de vue, il n'y a aujourd'hui pas tant de violence que cela. Le PSG a toujours été sous le feu des projecteurs, au moindre travers les médias nous tombent dessus, alors que des fights, il y en a dans toutes les villes de France et d'Europe. Et puis de toute façon, comment tu veux empêcher une baston à 200km du stade ? Le plus souvent, ce n'est qu'un détail, les supporters se mettent sur la gueule dans des coins retirés, cela ne dérange pas vraiment l'ordre public. »

Rancœurs et système D

Cet ordre public, le PSG et les autorités se sont promis depuis quelques années de le protéger, à coups de mesures restrictives et d'interdictions considérées comme arbitraires. Une tactique manifestement efficace au Parc, où la morosité gagne du terrain, mais qui a fait de la direction du club une cible commune pour ultras et hooligans de tout bord. Remonté, Philippe Perreira livre le fond de sa pensée : « Je trouve les moyens mis en place au mieux risibles, au pire choquants. Les supporters du PSG vont déjà être escortés comme des malades, on est vraiment obligés de dépêcher un hélicoptère ? Le fait est que le PSG a besoin de soigner son image pour ses clients, de montrer qu'ils sont particulièrement impliqués dans la lutte contre le hooliganisme, quitte à en faire trop et à pénaliser d'autres franges de supporters assidus. » Reprenant son souffle, l'ancien porte-parole du Kop of Boulogne poursuit : « Si les dirigeants du PSG veulent vraiment éviter la violence, ils devraient simplement autoriser la vente de billets aux supporters qui se déplacent à l'extérieur, autrement dit majoritairement les ultras. Ce serait beaucoup plus logique de mettre tout le monde dans le même parcage. En ne le faisant pas, le risque, c'est que les belges se fassent une nouvelle fois démonter et qu'ils se vengent ensuite sur des supporters parisiens esseulés, venus tranquillement voir le match. » « Le refus de nous donner accès au parcage pose des soucis » , confirme Ted, avant de compléter : «  Ceux qui veulent se rendre sur place sont obligés d'acheter leurs places sur internet ou même sur le lieu de la rencontre et donc, de se mélanger avec les locaux. Nous permettre d'accéder au parcage permettrait d'éviter ce genre de problèmes. »

En attendant, les supporters les plus fidèles se débrouillent pour vivre leur passion au plus près, en usant de ruses diverses et de système D. «  Il y a une très belle solidarité en Europe entre ultras, explique Philippe Perreira. Des amis m'ont raconté que beaucoup de supporters belges ont fait le nécessaire pour que les supporters parisiens puissent avoir des places pour le match. Ils sont venus à Paris leur remettre les billets en main propre. Ces billets ne seront pas forcément à leur noms, mais ils iront voir le match. Cela avait déjà été le cas lors du déplacement à Porto. » Si la solidarité entre supporters progresse, certaines rancœurs demeurent. Reste à espérer que la boucherie se limite ce soir au terrain.

* le nom a été changé suite à une demande d'anonymat

Par Christophe Gleizes et Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Enfin les ultras calqués sur le modèle italien, qui font que remuer des drapeaux, j'ai vu des matchs où ils remuaient autre chose !


http://www.youtube.com/watch?v=L_Nu6HKVSmk
Dès qu'il y a un article hooligans/ultras/tribunes c'est toujours sur le PSG...

Y'a rien eu hier entre marseillais et napolitains ? Y'a pas de hools à l'OL ou autre ?

Y'a pas de fights concernant d'autres clubs ? y'a pas de problèmes de tribunes dans d'autres stades ?
Crabz Shapiro Niveau : DHR
Franchement les mecs vont faire au moins un plein d'essence pour aller se manger des coups de cutter et se faire briser la mâchoire, ce serait vraiment pas cool de les stopper dans leur élan ...

Plus sérieusement, je sais pas quoi en penser, leur motivation je ne la saisirai jamais. Défendre son territoire ... Mais de quoi ? Une invasion des Huns ? Je me contrefous qu'ils se pètent la gueule, mais en portant les couleurs de Paris, c'est juste tendre la perche à tous ses détracteurs et enfoncer un peu plus les Ultras dans cet amalgame. Désolant.
Note : 2
On remercie les médias français de nous avoir sorti des énormes conneries comme l'Ajax et le Feyenoord ensemble avec les Bruxellois contre les Parisiens...

Bientôt une alliance entre les parisiens et les juventini...
Note : 1
D'accord avec le comm précédent, c'est totalement paradoxal cette volonté qu'on certains ultras de vouloir se foutre sur la gueule en permanence, et de crier à la répression dès qu'il flic les approche à 100 mètres.

J'ai beaucoup d'admiration pour le mouvement et ce qu'ils font en tribune, je pense également que le flicage est énorme et porte régulièrement atteinte à la liberté individuelle, mais il suffit de parcourir un peu les forums ultras pour se rendre compte du paradoxe.
A chaque match ils veulent se taper dessus et pas uniquement les hools, reprochant presque au flics de faire en sorte que ça ne soit pas possible. Donc au final je sais pas vraiment ce qu'ils revendiquent : plus de liberté, soit, mais pour en faire quoi ? Qu'on les laisse se foutre sur la gueule impunément sans intervenir ?
Message posté par Al Bundy
Dès qu'il y a un article hooligans/ultras/tribunes c'est toujours sur le PSG...

Y'a rien eu hier entre marseillais et napolitains ? Y'a pas de hools à l'OL ou autre ?

Y'a pas de fights concernant d'autres clubs ? y'a pas de problèmes de tribunes dans d'autres stades ?


Mais enfin, les supporters violents sont tous supporters du PSG, c'est bien connu, puis c'est vrai puisque c'est l'equipe et le parisien qui le disent...
"Elles ont conduit à l'arrestation de 70 supporters parisiens, dont certains étaient équipés de gants renforcés et autres couteaux de bouchers. "
Si je ne me trompe pas, les hooligans équipés de couteaux de bouchers étaient des hooligans polonais (du Legia Varsovie) venus "épauler" les hooligans parisiens. En effet les hooligans belges devaient quant à eux être aidés pas des hooligans néerlandais (Ajax Amsterdam et Twente). Après venant d'autre médias, à prendre avec précaution, une grande précaution...
Les supporters de l'ajax sont réellement alliés à ceux d'Anderlecht, comme ceux de varsovie avec les hools du psg.
Perso je serais au match ce soir en tant que supporter neutre, mais si les parisiens commence à nous les briser peut importe nos couleurs ils vont pas repartir dans leur pays en bon état.
Sérieux ça saoule tu veux aller voir tranquille un match de C1 et t'as des couillons qui viennent t'obliger à prendre des précautions et à y aller avec un esprit semi-belliqueux, pauvre foot...
Ne pas leurs permettre d'accéder au parcage. J'ai toujours trouvé cette façon de faire stupide. Comme si ça empêchait les gens d'aller au stade. A croire qu'ils les encouragent à se croiser, à se mettre sur la gueule pour à la fin dire: "Vous voyez, on avait raison!"
Message posté par Toto Riina
On remercie les médias français de nous avoir sorti des énormes conneries comme l'Ajax et le Feyenoord ensemble avec les Bruxellois contre les Parisiens...

Bientôt une alliance entre les parisiens et les juventini...


ici, en Belgique, on a parlé de Ajax et Twente

Ajax, c'est normal, ca fait 30 ans que les supporters des 2 clubs sont "jumelés"

mais Twente, ça m'étonne un peu

c'est comme si Lyon s'associait à Paris ou OM pour cogner du rital
'Hooligan à la retraite'?

La pénibilité du métier est prise en compte dans le calcul des cotisations?
« Ceux qui veulent se rendre sur place sont obligés d’acheter leurs places sur internet ou même sur le lieu de la rencontre et donc, de se mélanger avec les locaux. Nous permettre d’accéder au parcage permettrait d’éviter ce genre de problèmes».

C'est tout de même d'une tristesse infinie que l'on en vienne à dire qu'il ne faut surtout pas rencontrer d'autochtone lors d'un déplacement à l'étranger.
Message posté par hqrpie
« Ceux qui veulent se rendre sur place sont obligés d’acheter leurs places sur internet ou même sur le lieu de la rencontre et donc, de se mélanger avec les locaux. Nous permettre d’accéder au parcage permettrait d’éviter ce genre de problèmes».

C'est tout de même d'une tristesse infinie que l'on en vienne à dire qu'il ne faut surtout pas rencontrer d'autochtone lors d'un déplacement à l'étranger.


avec Anderlecht, il vaut mieux en fait

c'est un club avec une vraie tradition du hooliganisme et ils tiennent à garder leur nom sur la carte

il suffit de demander aux lyonnais, aux bordelais, à Bilbao ou à Malaga comment a fini leur rencontre avec les mauves

les qqs russes du Zenit qui ont été assez farouches pour s'approcher du public mauve la saison passée ont mangé leurs dents
Note : 1
Message posté par Al Bundy
Dès qu'il y a un article hooligans/ultras/tribunes c'est toujours sur le PSG...

Y'a rien eu hier entre marseillais et napolitains ? Y'a pas de hools à l'OL ou autre ?

Y'a pas de fights concernant d'autres clubs ? y'a pas de problèmes de tribunes dans d'autres stades ?


Faut bien reconnaître que les Ultras et/ou Hools du PSG sont sur le devant de la scène médiatique depuis un bon bout de temps (plan Leproux, incidents du Trocadéro, etc...), en tout cas plus que ceux des autres clubs français.

Et puis lorsque le sujet est abordé sur SoFoot, c'est pas non plus du simple bashage des ultras. Au contraire, leurs revendications sont relayées et c'est plus le manque de reconnaissance venant des autorités qui est stigmatisé. Donc faut voir le "bon" côté des choses...
Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
Les hooligans sont vraiment des pauvres types.On part au stade pour voir du football,pas pour taper sur les gens.Qu'ils aillent s'inscrire au catch et jouer avec Randy Orton et ils feront moins les fiers et qu'ils laissent les amoureux du ballon rond tranquille
Message posté par RSCA***


ici, en Belgique, on a parlé de Ajax et Twente

Ajax, c'est normal, ca fait 30 ans que les supporters des 2 clubs sont "jumelés"

mais Twente, ça m'étonne un peu

c'est comme si Lyon s'associait à Paris ou OM pour cogner du rital


Justement le jumelage entre le BCS et le F-Side est connu mais ou ils sont parti chercher le Feyenoord...
Mais bordel de nom de dieu de merde, qu'on laisse les débiles s'entre-tuer !
Message posté par Toto Riina


Justement le jumelage entre le BCS et le F-Side est connu mais ou ils sont parti chercher le Feyenoord...


C'est juste impossible, ça.

Un ajacide a été tué par un mec de Feyenoord.

C'est la haine à tout jamais entre eux.

C'est aussi improbable qu'une union Liverpool/Juventus.

Et idem pour Anderlecht. L'union est trop puissante avec l'Ajax que pour s'allier même 10 minutes avec Feyenoord ou PSV.

Déjà cette rumeur de Twente, je trouve ça hallucinant.
Titres et sujets dans la presse écrite ,radio et TV demain :
" Le retour du hooliganisme au PSG "
"Faut il retirer les 3 points du match au PSG suite aux émeutes d' hier soir ? "
"Le témoignage exclusif d'un ultra du PSG ("on est allés là bas pour foutre la m ...") "
"Le mauvais exemple donné par Patrice Evra a t il conduit aux débordements d'hier soir ? "
" L' émir du Qatar mange des enfants ".
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 43