En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options

Uli Hoeness et le bon élève Guardiola

Modififié
Uli Hoeness a beau être quelqu'un de prévoyant, une fois n'est pas coutume, il s'est fait devancer. Alors que le président du Bayern Munich cherchait LE moyen de convaincre Pep Guardiola de signer chez lui plutôt qu'à Chelsea ou Manchester City, le Catalan s'était déjà mis dans le crâne de découvrir la Bavière. C'est du moins ce que Uli Hoeness raconte dans le dernier numéro de So Foot à paraître lundi 8 avril. Une idée qui lui trotte depuis un moment dans la tête, depuis deux ans en fait. À l'époque, Guardiola était entraîneur du FC Barcelone. Venu disputer un tournoi amical (l'Audi Cup) à Munich, le Bouddha avait déclaré le plus simplement du monde à la paire Hoeness-Rummenigge : « Je pourrais m'imaginer travailler un jour pour le Bayern Munich. » Des propos apparemment sérieux, puisque quand Uli Hoeness s'est rendu à New-York fin décembre pour parler avec lui de l'année prochaine, Pep Guardiola prenait déjà des cours d'allemand depuis quatre semaines. En outre, il a avoué mater tous les matchs du Bayern depuis le début de la saison.

Nul ne sait encore ce que Guardiola apportera à ce Bayern Munich déjà si costaud. En tout cas, Uli Hoeness est convaincu que cela se passera mieux qu'avec Louis van Gaal (Jupp Heynckes ne compte pas, c'est un ami) : « [Il] a bien sûr sa responsabilité dans le développement du football à Munich. Mais son problème, c'est qu'il ne se prend pas pour Dieu, mais pour le père de Dieu. Avant même que le monde n'existe, Louis van Gaal était déjà là. Forcément, quand tu vois les choses de cette perspective, c'est difficile de discuter avec les autres. »


Pep Guardiola n'étant pas du genre à baisser son pantalon pour montrer qu'il en a ou bien à faire le nerveux, ça devrait plutôt bien se passer avec ses stars. Dont Franck Ribéry. Uli Hoeness ne comprend d'ailleurs pas pourquoi, de ce côté-ci du Rhin, on s'acharne encore sur le Français aujourd'hui. « Ici, Franck est traité comme un membre de la famille, de ma famille. S'il y a un problème, nous faisons attention à lui. Je ne sais pas si ça a toujours été le cas en France. En tout cas, je n'ai jamais eu à me plaindre de lui lors de ces 2-3 dernières années. Autre chose : dans la Bible, il est écrit qu'il faut savoir pardonner. Mais apparemment, en France, vous n'êtes pas capables de faire ça. » AF/ESM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4 Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 34 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 84 lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40