1. //
  2. // Udinese/Arsenal

Udinese, le grand soir

Ce soir, au stadio Friuli, l'Udinese va tenter de renverser la situation face à un Arsenal rarement aussi faible lors des dernières années et décimé par les absences. Une seule solution pour les Frioulans : la victoire. Mais plusieurs scénarios possibles.

Modififié
0 9
Une année de labeur matérialisée en 90 minutes. C'est la folle soirée de l'Udinese. Ce soir, l'équipe du Frioul s'attaque à Arsenal, pour tenter d'entrer véritablement dans la cour des grands. L'an passé, l'équipe guidée par Francesco Guidolin a remporté au sprint final la course à la quatrième place entamée avec les deux équipes de Rome. Il est désormais l'heure de prouver que cette épopée n'a pas été vaine. Or, le coach des bianconeri le sait : il y a un coup à jouer. Arsenal a le moral dans les chaussettes, la défaite à domicile face à Liverpool n'ayant pas arrangé les choses. De plus, Arsène Wenger va devoir compter sur une équipe affaiblie par de nombreuses blessures. Et le match aller a confirmé une chose : l'Udinese n'a rien à envier à cet Arsenal-là. Avec un peu plus de réalisme, d'ailleurs, les Frioulans seraient rentrés de Londres avec un match nul dans les bagages. Mais non. Il y a désormais un but à rattraper. Réalisable? Cela dépendra du scénario.

Scénario 1 : victoire et qualification de l'Udinese

Le stadio Friuli est plein. De quoi galvaniser les locaux. Di Natale, avant d'entrer sur la pelouse, se dit qu'il s'agit certainement là de sa dernière chance de participer à la Ligue des Champions. Les joueurs de l'Udinese entrent sur la pelouse la bave aux lèvres. Arsenal, sans Djourou, Koscielny et Wilshere, est fébrile. Après un quart d'heure de domination, Toto ouvre la voie en inscrivant un but d'opportuniste. Mais ce n'est pas fini. Peu avant la pause, Armero se fait tout le terrain, centre pour Isla qui score de la tête. 2-0. Mais un but d'Arsenal qualifierait les Londoniens. En seconde période, Van Persie se réveille et inquiète Handanovic. Le stade retient son souffle. Enfin, à 13 minutes du terme, Di Natale libère tout le monde avec un troisième pion synonyme de triomphe. Scènes de liesse, embrassades. Alexis Sanchez, venu assisté à la rencontre, a la larme à l'œil. L'Udinese se qualifie. Arsenal, pour la première fois depuis 1997, ne participera pas à la C1. So sad.

Scénario 2 : victoire de l'Udinese et qualification aux tirs aux buts

Le stadio Friuli est plein. De quoi galvaniser (encore) les locaux. En première période, l'Udinese domine. Diminué par les absences et pas au mieux mentalement, Arsenal est venu là pour chercher le nul. Mais les Frioulans sont déterminés. A la demi-heure de jeu, sur corner, le Brésilien Neuton vient placer sa tête et ouvre le score. Le verrou des Gunners explose déjà. Mais à la pause, Arsène, suspendu, ordonne à son adjoint de bétonner. En utilisant la vitesse de Walcott, Arsenal se rend surtout dangereux en contre-attaque, mais c'est clairement l'Udinese qui a la main mise sur le match. Tout le monde s'y essaie : Di Natale, Isla, Armero, Asamoah. Rien n'y fait. Szczesny est intraitable. Le temps réglementaire ne suffit pas. Les prolongations non plus. Comme face à la Roma en 2009, Arsenal passe par les tirs aux buts. Mais cette fois-ci, il y a Samir Handanovic en face. L'homme qui a stoppé 6 pénaltys l'an dernier arrête le tir de Van Persie et voit celui de Vermaelen passer au-dessus. L'Udinese passe. Arsenal s'efface.

Scénario 3 : victoire de l'Udinese, qualification d'Arsenal

Après la défaite face à Liverpool, Arsenal tient à se racheter. Mais les Italiens n'ont pas peur. Toto Di Natale encore moins. C'est d'ailleurs lui qui se procure un pénalty après 20 minutes de jeu. Le capocannoniere de la Serie A ne tremble pas. L'Udinese prend les devants. Mais Arsenal ne baisse pas les bras. Derrière, l'équipe frioulane est loin d'être une muraille et ça, les Gunners le savent. A la pause, Bendtner remplace Gervinho, qui avait visiblement des problèmes capillaires. Et c'est justement le géant danois qui, servi par Walcott, égalise. Du pied, pour une fois. A 1-1, les locaux n'ont plus le choix et prennent d'assaut la surface de Szczesny. Floro Flores trouve même la barre. L'attaquant est finalement récompensé de ses efforts à 6 minutes du terme. 2-1. L'Udinese tente tout. Mais il est trop tard. Arsenal tient sa qualif', grâce à ce but inscrit à l'extérieur. Arsène, fou, descend même sur la pelouse. L'UEFA ne lui avait pas permis. Il reprend deux matches de suspension.

Scénario 4 : match nul, qualification d'Arsenal

La victoire du match aller est une denrée pour les Gunners. Ce but d'avance, c'est leur stratégie numéro 1, ce soir, au stadio Friuli (qui est plein). L'Udinese a bien compris, et passe à l'attaque dès le début du match. Mais Van Persie, laissé seul en pointe, pèse sur la défense frioulane. A tel point que Guidolin est à deux doigts de révolutionner son 3-5-2. Idée qui se confirme lorsqu'Arsenal ouvre le score par l'intenable Van Persie. Le stade est glacé, et l'Udinese vacille. Sagna pourrait doubler la mise mais Handanovic est impeccable. Dans le money time, contre le cours du jeu, Armero ramène la marque à 1-1. Galvanisée par l'égalisation, l'Udinese débute la seconde période tambours battants. Mais l'enthousiasme est brisé dès la 11ème minute, lorsque Van Persie s'offre un doublé. La messe est dite. Di Natale, trop fier pour hisser drapeau blanc, trouve la force pour envoyer un missile qui troue les gants de Szczesny. 2-2. L'honneur est sauf. Mais c'est Arsenal qui passe, logiquement. Leur saison débute enfin.

Scénario 5 : victoire et qualification d'Arsenal

Aucun but marqué en championnat, une potentielle élimination en Champions : le début de saison d'Arsenal est laborieux. Arsène est suspendu, certains joueurs blessés et Nasri sur le point de partir. Et le cauchemar se poursuit lorsque le Suédois Ekstrand ouvre le score. Wenger, en tribunes, est mal. Mais alors que tout pourrait s'écrouler, ses joueurs réagissent. Gervinho justifie ses 12 millions avec un superbe but slalom. En deuxième période, l'Udinese attaque. Attaque. Attaque. Et à force, se fait mystifier en contre. Frimpong-Walcott-Ramsey : cela va trop vite pour les défenseurs, et l'international gallois porte le score à 2-1. Un deuxième pion qui ne laisse plus aucun doute : Arsenal revit. Tonton Arsène est tellement euphorique, qu'il demande à son adjoint de rappeler Nasri et de le faire rentrer pour les 30 dernières secondes. « Tu voulais jouer la C1 ? Ce sera avec nous mon pote, pas avec City » . Mancini, venu assister au match, s'évanouit. La Ligue des Champions, incomparables émotions.

Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Nasri est déjà parti et Arséne sera sur le banc, la suspension n'est à effet immédiat
Moi je vois plutot un 2-0 pour l'Udinese avec Handanovic qui stoppe un pénalty de RVP en toute fin de match.
je prédis une victoire franche de l'Udinese et tant mieux. C'est de le début de la fin pour Arsenal...et la dernière saison d'Arsène.
SCENARIO 6 : Wenger, privé de banc, tente de passer discrètement des consignes via SMS ; mais il s'aperçoit vite que ses ordres ne sont pas relayés sur le terrain.
Damned : il se rend vite compte que ses messages sont piratés par un hacker du nom de SP3C1AL1...
Défaite d'Arsenal 7-2, dans la foulée Van Persie est transféré au Shakthar Donetsk...
@Jean Michel Assaule, je plussoie
@Jean Michel Assaule, je moinssoie
"SP3C1AL1" J´aime !

J´avais pensé qu´en cas de victoire d´Arsenal, Arsène descend sur le terrain et le travers jusqu´à arriver aux supporters Gunners, et les pointe du doigt. Un p´tit clin d´oeil à Mourinho et sa fin de match retour au Camp Nou phénoménal en mai 2010.
Wenger ne sera pas suspendu ce soir, il a demandé et obtenu un délai avant sa suspension pour pouvoir être sur le banc ce soir.
Sinon, le scénario 3 me plait bien, je miserai sur celui-ci!
Scénario 5, all good!! Lamps à vous juste quant au pénalty sauvé, mais a misé sur le mauvais cheval, dommage...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 9