1. //
  2. // Euro U-17
  3. // Belgique/France (1-1, 1 tab à 2)

U-17 : La France verra la finale

Une panenka sur la barre et deux pénos arrêtés. Oui, Luca Zidane est bien le héros de cette demi-finale face à la Belgique. Comme son papounet avant lui. Grâce à son Zizou, la France est en finale de l'Euro U-17. Oui, comme ses aînés avant elle.

Modififié
5 28

Belgique 1-1 France (1 tab à 2)

Buts : Édouard (23e) pour la France / Seigers (52e) pour la Belgique

Il ne devait pas y avoir de match. Parce que la France était annoncée si forte et qu'elle avait, jusqu'ici, tout écrasé sur son passage. Y compris la première mi-temps d'un match où il semblait n'y avoir qu'une seule équipe sur la pelouse. Il ne faut jamais se fier aux apparences, une bête blessée n'est jamais morte et une équipe qui souffre est une équipe qui a parfois une idée derrière la tête. C'était le cas d'une équipe belge qui aura tout donné avant de sombrer au penalty. La France est en finale, mais Luca Zidane s'est quand même offert le moment gênant de la quinzaine en envoyant une panenka sur la transversale belge au cours d'une séance de penalty hitchcockienne.

Odsonne Edouard aka, «  Le 7 »


La mer Noire, le soleil et un printemps bulgare plus estival qu'une canicule bruxelloise, le décor proposé par le Lazur Stadium de Burgas (Bulgarie) prête plus aux douceurs d'un apéro alcoolisé en terrasse qu'à la pratique du football. Et pourtant, pour que les flamboyantes statistiques (dix buts inscrits, zéro encaissé) des Bleus de Jean-Claude Giuntini ne ressemblent pas à un parcours de Jo-Wilfried Tsonga à Roland, il faut confirmer contre une Belgique, certes bien moins forte athlétiquement, mais tactiquement impressionnante depuis le début du tournoi. Confirmer, c'est exactement ce que l'équipe de France va tenter de faire dès le coup d'envoi. En étouffant directement son adversaire sur sa propre mise en jeu, les Bleus obligent les Diables rouges à déjouer. En souffrance, les Diables s'accrochent, mais finissent par céder sur un coup franc parfaitement botté par « le 7, again ! » Oui, parce que tout le monde sait maintenant que quand la France marque, elle le doit souvent à son ouvre-boîte maison, Odsonne Édouard. En tribune de presse comme ailleurs, les prouesses de l'avant du PSG n'étonnent plus personne depuis son festival contre l'Italie. La suite ? Bah c'est un peu la même chose, mais avec un peu plus de rouge quand même. Rien à faire pourtant, les occasions sont françaises et le meilleur Belge sur la pelouse est de très loin Jens Teunckens (Club de Bruges) qui multiplie les parades, se permettant même un contre-break moral sur Édouard en stoppant un penalty peu avant la mi-temps.

Jens Teunckens, ce roc en puissance


Passée tout près de la correctionnelle, la Belgique n'est donc pas encore morte au retour des vestiaires. Et comme une carte rouge peut parfois permettre à une équipe de se remobiliser, un gardien héroïque peut parfois donner des ailes à une équipe qui en a plein les pattes. Et puisque Jens Teunckens s'était manifestement décidé à remplir le rôle de super héros, les Diables vont rester dans le match bien plus longtemps que ce que les discussions autour de la machine à café de la mi-temps pouvaient laisser présager. À force de gâcher des balles de break toutes faites, les Bleus vont évidemment s'exposer à la rébellion belge. Et celle-ci arrivera, presque comme une évidence. À la 52e minute, un coup de casque bien smashé de Rubin Seigers (Genk) permet aux Diablotins de recoller à un set partout. Improbable au vu de la physionomie du match, tellement logique si on se fie au précédent belge dans ce tournoi qui avait déjà fait le même coup contre la Croatie en quart (1-1, 5 tab à 4). La suite, c'est une trop longue série d'interventions impeccables d'un gardien en état de grâce et une équipe de France qui ne sait plus à quel saint se vouer pour inverser ce qui ressemble déjà à un hold-up. Comme prévu, c'est donc aux penalties que cela va se jouer. Avec un public complètement acquis à la cause belge et un Jens Teunckens qui avait déjà épuisé le dictionnaire des superlatifs. Ce n'était pourtant pas fini. En stoppant les deux premières tentatives de Janvier puis Cognat, Teunckens annulait les échecs belges avant ce moment qu'on préférerait oublier. Luca Zidane s'élance et tente d'humilier son opposant. Raté, son petit ballon piqué échoue sur la transversale. Le gamin se rachète et stoppe la dernière tentative belge. La France est en finale. En cinq sets, mais en finale. Et c'est bien là le principal.

Par Martin Grimberghs, en Bulgarie
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

mimile0111 Niveau : DHR
Pas besoin de toujours prendre un ton dédaigneux quand vous affrontez une équipe plus faible sur le papier... L'intro, on dirait que vous jouiez contre les U 17 de St-Marin
Dommage Lucas, mais une Zidane, c'est une panenka qui touche la barre... mais qui rentre!
FourThreeThree Niveau : CFA
Il a tenté la panenka comme le padre, mais sur le coup il avait plus l'air de Mickael Landrau qu'autre chose ..
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Luca Zidane s'est quand même offert le moment gênant de la quinzaine en envoyant une panenka sur la transversale belge


Il montre par la même occasion qu'il a hérité de l'énorme paire de couilles de son père.
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Elle est blindée de blacks cette équipe, ça va encore donner du grain à moudre à une certaine fange de suiveurs du foot
Attaque-Defonce Niveau : CFA
 //  18:38  //  Hooligan de la France
Note : 11
Les Panenka sur la barre, c'est une affaire de famille chez les Zidane. Sinon, il serait quand même temps de critiquer la formation française. On forme clairement les meilleurs jeunes du monde. Le vrai problème, c'est la post-formation. La discipline tactique, le volume athlétique et la base technique, on l'a. Mais la culture de la gagne, le professionnalisme et le projet de jeu, ce sont de notions définitivement déficientes dans notre football.

Le problème, c'est que notre championnat manque de prestige et n'est donc pas suffisamment respecté par les joueurs. A part Paris et son budget, l'OL et son président omnipotent, il n'y a pas d'institutions en France. Pourtant avec Nantes, Bordeaux et Marseille, il y aurait de quoi faire, bon sang !

Je crois qu'il faut vraiment plancher sur la mentalité des clubs Français en Coupe d'Europe : pourquoi pas des malus financiers en cas de contre-performances en C3, voire des points en moins en championnat. Parce que bazarder l'Europa League, c'est criminel quand on a un palmarès national de clubs aussi ridicule et un indice UEFA aussi inconfortable. Parfaitement, criminel !

Enfin, je pense qu'il faudrait vraiment que l'on s'invente une identité tactique. Qu'est-ce que nous pouvons dire de notre football ?

1 - Nous savons former des défenseurs centraux de qualité et des gardiens complets et fiables. idem pour les milieux de terrains défensifs.

2 - Nous avons toutefois un vrai problème avec les joueurs de couloir. Les meilleurs qui ont percé ces dernières années sont Ribery, Valbuena, Evra et Griezmann. Les deux premiers ont été viré de leurs centres de formation. Les deux autres ont fait leurs classes à l'étranger.

3 - Nous produisons de très bons attaquants ces dernières années, complets, techniques et/ou rapides. Axiaux, évidemment.

4 - Nous avons été champions du monde et d'Europe en jouant avec un 4-3-1-2 qui variait en 4-2-1-3 (et non en 4-2-3-1, une tactique plus offensif contrairement à l'idée reçue) lorsque la situation l'exigeait (jouer en contre plutôt qu'en attaque placée). Je passe sur le 4-4-2 de Santini et le 4-4-1-1 de Domenech, qui n'ont pas franchement été des réussites tactiques.

De fait, ne serait-il pas temps d'imposer nos propres schémas tactiques plutôt que de copier ceux qui marchent à l'étranger, avec toujours un wagon de retard ? Nous formons de bons centraux, mais des latéraux assez peu complets, soit trop offensifs, soit trop timorés en attaque ? Jouons à 5 ou à 3 défenseurs ! Nous ne formons historiquement pas d'ailiers mais de bons attaquants de profondeurs, avec des milieux athlétiques et de plus en plus complets techniquement ? Imposons trois, voire quatre milieux de terrains axiaux, ce n'est pas un crime. La France de 84-86 jouait avec quatre milieux axiaux (Tigana-Fernandez - Platini - Giresse), dont deux clairement à vocation défensifs ! Et putain, ça régalait !

Je trouve assez hallucinant d'être aussi doués au football dans ce pays et d'aussi mal exploiter notre incroyable vivier ! Filons notre réservoir aux Néerlandais, ils domineraient le football mondial pendant un siècle !

Attaque-Defonce Niveau : CFA
 //  18:42  //  Hooligan de la France
Note : 1
Bordel j'ai écrit un monstrueux pavé et il a disparu ! Votre site est plein de bugs en ce moment ! Passez moins de temps à nous bombarder de publicités et gérez un peu mieux vos serveurs, peut-être alors que le panda arrêtera de chialer à cause d'Adblock...
Un Luca Zidane bien moins bon que contre l'Italie, responsable sur l'égalisation belge (sortie hasardeuse Lloriesque) et auteur de relances osées.
Une équipe trop suffisante qui n'a pas su tuer le match en première mi temps et qui a faillit s'en mordre les doigts
Bref, il va falloir se réveiller en finale contre l'Allemagne ( vraisemblablement)
Ces U17 ont quelques éléments intéressants, (Georgen, Ikoné, Edouard et leur capitaine)
Gwada BOYZz an kounia mmw Niveau : DHR
Bien joué les jeunes!! Mention speciale au poto Reine Adélaide!!
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Pour ceux qui suivent les jeunes du PSG, il vaut quoi ce petit Odsonne Edouard (dont on dit le plus grand bien depuis le début de l'Euro U17) ?
Voilà, voilà, principale information de cet article, le chauvinisme n'attend pas les années.
Deux meilleurs joueurs, Cognat (Lyon) et Georgen (PSG). Le latéral gauche, Maouassa, n'est pas mal non plus dans un genre assez similaire, mais George fait forte impression.
D'ailleurs l'équipe possède beaucoup d'individualités qui jouent quand même mieux que ce qu'on a l'habitude de voir dans les sélections de jeunes françaises. Grosse génération quoi, ça percute beaucoup, ça manque d'un organisateur derrière les attaquants. Ikone qui avait excellent à droite contre l'Italie semble perdre pas mal de son influence quand il est replacé à gauche.
Je ne veux pas paraitre comme étant le frustré de service mais au moins avec la Nazionale en Italie, on a des joueurs un peu plus intrinsèquement italiens.
Non en revanche si tu voulais passer pour le raciste de service il semble que cela soit réussi !
Mais comme il ne sera pas dit que je m'en prendrais à quelqu'un gratuitement et sans lui laisser l'opportunité de répondre je te laisse une chance de me dire que j'ai mal compris ! Tu sous-entends quoi en disant que nos joueurs ne sont pas intrinsèquement aussi français que les italiens sont italiens ?
vinnyroma Niveau : CFA2
son père avait raté aussi sa panenka en finale de la CDM 2006, elle est rentrée in extremis après avoir frappé la transversale...une panenka ratée mais qualifiée de géniale par tout le monde...
Je suis belge. Plus que n'importe quel club, fan de nos selections.

Mais franchement, la France méritait la victoire.

Par contre, j'espère que le fiston Zidane va foirer sa carrière et sombrer dans la drogue qu'il pourrait s'acheter avec les pepettes de son papa. Parce que franchement, quel encu... ce gamin.
Selbycool Niveau : CFA2
Grand bravo aux Bleus, une sacrée belle équipe, un groupe très complémentaire, déjà très en place tactiquement, intelligent. D'ailleurs le niveau des U17 est juste dingue, quand on le compare à celui des mêmes catégories il y'a dix ou quinze ans... Ils jouent comme les Espoirs de 2000, en gros.

Je file, je vais prendre mes places pour la finale de la CdM 2030 des U10.
La panenka sur la barre c'est une spécialité familiale. Son paternel avait eu de la chance que la sienne retombe juste derrière la ligne de but en finale de CDM.
Robin Huc Niveau : DHR
C'est même 3 tirs au but qu'il a stoppé le Fils à Zizou !
TheNiangasse Niveau : CFA2

@Selbycool : il y a 14 ans les u17 français gagnaient pourtant la cdm !
Remember les Sinama-Pongolle et autres Le Tallec...

Sinon quelqu'un sait ce que donne réellement Bilel Boutobba ???


Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 28